Novak Djokovic a pour l'instant rempli son contrat. Pour finir numéro un mondial en fin de saison, il se devait a minima d'arriver en finale de Bercy. C'est chose faite après une victoire compliquée mais pleine d'enseignements face à Grigor Dimitrov. Le forfait de Rafael Nadal change forcément la donne pour cette fin de saison. Même si le Serbe a dit le plus grand bien du Canadien, il sera le grandissime favori de cette finale et tentera d'aller chercher un 5ème titre Porte de Bercy.

Selon vous, quel a été la clé du match aujourd'hui ? Et pouvez-vous nous raconter la fin de ce tie-break dans le premier set où vous sembliez avoir décroché ?
Vous l'avez vu, c'était un match très serré, surtout au premier set. Je pense que l’on s’est bien tenu sur nos jeux de service. J'ai eu quelques opportunités de breaker mais lui aussi parfois à 15/30. Au tie-break, il était certainement meilleur. J'étais mené 5-3 et je suis parvenu à bien jouer en retour, à le faire jouer. Sur la balle de set, on a eu un échange de 35 frappes, peut-être l'échange le plus long du tournoi mais c'était certainement l'un des points les plus importants du match. Selon moi, on a compris tous les deux l'importance du premier set. J'étais très concentré au début du deuxième set, j'ai réussi à le breaker et j'ai pu conserver mon service jusqu'à la fin.

Hier, vous avez dit que son revers était une faiblesse mais qu'il s’est beaucoup amélioré. Comment vous êtes-vous préparé pour le contrer aujourd'hui ?
Je ne vais pas vous révéler les tactiques. Mais j'ai essayé de me concentrer sur mon jeu principalement et j'espérais démarrer le match comme je l'ai fait contre Tsitsipas. Mais je n'ai pas bien servi et j'ai commis des erreurs dans le premier set. Son coup droit a toujours été son atout, même s'il s’est amélioré en revers. Il peut jouer à plat, en spin ou en slice. Il est très athlétique. Je pense qu'on sous-estime sa forme physique. Il est rapide, très agile. Son talent en plus de tout le reste, c'est cela.

Pour parler tactique, vous avez servi en deuxième balle souvent avec la même intensité qu'en première balle. Cela faisait partie de votre tactique ?
C'est ce que je fais depuis le début de ma carrière, ce n'est pas nouveau. J'essaie de mélanger les tactiques et de ne pas avoir toujours le même service, le même jeu surtout contre un adversaire de la taille de Dimitrov. Il peut relancer n'importe quelle service.

Demain vous jouerez Rafa ou Denis pour la finale. [Rafael Nadal n'avait pas encore annoncé son forfait]
Oui. Je cherche d'ailleurs un gaucher sparring partner pour m'entraîner avant le match. Les deux jouent un tennis de très haute qualité depuis le début de la semaine. Rafa, c'est de manière régulière, il est très fort. Depuis le fond du court, il sert très bien. Denis, vous savez, il fait moins de fautes directes et son jeu s’est beaucoup amélioré cette saison. Il a réussi à déployer un tennis de très haute volée, surtout hier contre Monfils. La finale est un match dont je me réjouis d'avance. J'aime jouer sur ce court dans ces conditions. J'espère être en mesure de déployer mon meilleur tennis demain.

6ème finale ici à Bercy avec déjà 4 titres, c'est le record ici. Un cinquième titre, qu'est-ce que cela représenterait pour toi ?
Gagner des titres est ma motivation au quotidien. Comme d'habitude, je me trouve bien dans ces conditions, surtout en France qui accueille Roland Garros, l'un des 4ème plus grands tournois de tennis. La France a une grande culture du tennis. Il y a toujours beaucoup de public et beaucoup de passionnés. Je suis motivé pour bien jouer demain. J'espère trouver mon meilleur tennis.