Après 7 défaites en 7 demi-finales, Denis Shapovalov a remporté son premier titre il y a deux semaines à Stockholm. Il va disputer ce dimanche sa 2ème finale en carrière, cette fois en Masters 1000 face à Novak Djokovic.

Quand avez-vous appris que Rafa ne jouerait pas aujourd'hui ?
J'étais dans le vestiaire, prêt pour le match. Et les superviseurs me l'ont dit. J'espère que ce n'est pas trop grave, j'espère qu'il sera de nouveau en forme pour Londres. Il a eu une saison fantastique. Ce serait fantastique de le voir bien jouer et en bonne forme à Londres. Je suis sûr qu'il pourra jouer du très bon tennis.

J’imagine que vous ne vous attendiez pas à atteindre cette finale de cette manière. Le défi sera de taille, comment vous l'affrontez, vous vous réjouissez ?
Bien sûr, je ne voulais pas atteindre la finale de cette manière. Néanmoins, c'est une opportunité pour moi cette finale d'un Masters 1 000. J'avais joué 2 fois contre Nadal auparavant. J'avais le sentiment que je pouvais être agressif contre lui et déployer un très bon jeu et renverser la tendance. J'étais à l'aise, j'étais très enthousiaste à l'idée de jouer contre lui. Cela aurait été un match très sympa à jouer.

Vous allez faire partie du Top 15 à partir de demain, Peut-être même top 11. Vous vous attendiez à cela au début de la semaine ou ces derniers mois ? Vous vous considérez déjà sur un pied d'égalité avec Tsitsipas, Berrettini ou Goffin ?
Je pense que mon niveau a atteint ce niveau-là, oui. Des gens comme David Goffin par exemple, j'ai pu vraiment les déstabiliser. C'est une question de temps finalement. J'ai travaillé beaucoup pour atteindre ce niveau. Tout le monde a sa trajectoire, son chemin pour gravir un à un les échelons du classement. Il faut que j'améliore mon jeu, que je joue contre chaque joueur. Bien sûr, je suis abasourdi d'atteindre aussi rapidement ce niveau en une ou deux semaines. En même temps, j'ai le sentiment que mon jeu est là. Toute la saison, je l’ai poussée, et je ne suis pas loin de la ligne d'arrivée. Ces dernières semaines, il y a eu vraiment une lumière qui s'est allumée en moi.

Est-ce que vous allez jouer le même jeu contre Monfils ou il faudra monter d'un cran contre Novak ?
Quand j'ai joué contre Gaël, c'était incroyable. J'avais le sentiment que tout rentrait pour moi. J'espère pouvoir atteindre le même niveau que contre Monfils, mais en même temps Novak est un autre joueur. Le jeu à déployer sera différent, le tennis aussi devra être différent.

Pour rebondir sur cette question, Novak Djokovic est l'un des cadors du tennis. Il faudra limiter les fautes et ne prendre aucun risque ou au contraire être agressif ?
Je n'ai rien à perdre. C'est fantastique d'atteindre cette première finale. C'est tout bonus. Je vais essayer d'aller au bout et de prendre du plaisir.

C'est la troisième fois que vous jouez contre lui. À chaque fois vous avez perdu mais avez-vous le sentiment d'avoir appris de ces défaites et de pouvoir vous en servir demain ?
Oui, à chaque fois, j’ai le sentiment d'en apprendre davantage sur ses modalités de jeu à Shanghai notamment. Son jeu était fascinant. Je pense que je ne jouais pas mal mais ces coups étaient fantastiques. Je pense que le jeu sera plus serré demain. Cela me permettra de monter mon jeu d'un cran et de déployer le même tennis que toute cette semaine.