De façon unanime, la rédaction de Tennis Break News a nommé Cori Gauff comme la meilleure espoir et révélation de la saison 2019. Retour sur un début de carrière très précoce qui laisse envisager un avenir radieux pour la jeune adolescente de 15 ans.

Le 13 mars 2004 à Atlanta, un bébé vient de naître. Son nom ? Cori.  Un phénomène de précocité voit le jour au sein de la famille Gauff, une famille de sportif.

La jeune joueuse américaine grille les étapes et s'impose très rapidement le circuit junior qui semble déjà trop petit pour ses ambitions. Finaliste à l’US Open junior à 13 ans, Cori (surnommée « Coco ») remporte Roland Garros à 14 ans et 2 mois. Elle devient la 4ème joueuse la plus précoce après Hingis, Capriati et Sabatini.

La jeune fille a, sans aucun doute, des prédispositions pour le tennis. La saison 2019 voit l’éclosion au plus haut niveau de l’Américaine et va accumuler les records de précocité à Wimbledon. D'abord la plus jeune joueuse à sortir des qualifications du tournoi, elle parvient à battre au premier tour son idole Venus Williams. "C'est la première fois que je pleure pour une victoire", déclarera-t-elle. Aucune joueuse aussi jeune n'avait remporté un match en Grand Chelem depuis 1996 (Anna Kournikova). Trois succès plus tard, elle devient également la joueuse la plus jeune de l’ère Open en deuxième semaine de Wimbledon.

Dès 2014, Patrick Mouratoglou aura décelé en elle cet immense potientiel :
"Elle avait des qualités athlétiques fantastiques et un super état d’esprit.  J’ai découvert une vraie compétitrice avec une personnalité très forte. Elle était très déterminée et très confiante dans sa capacité à réussir. J’ai compris que j’avais en face de moi quelqu’un d’exceptionnel. Elle m’a dit qu’elle voulait devenir la meilleure joueuse du monde. Je vois aujourd’hui les mêmes choses que j’avais vues quand elle avait 10 ans. Elle sait gérer la pression. Elle a tout ce qui est nécessaire pour devenir une grande championne : l'athlétisme, la motivation, la confiance en soi mais pas l'arrogance. C'est une bosseuse, une vraie compétitrice. Dès qu'elle entre sur le court, elle sait élever son niveau de jeu par rapport aux entraînements. Elle sait gagner. Elle est bien entourée. Elle a une grande famille qui joue un grand rôle."

Résultat de recherche d'images pour "gauff linz"

En octobre 2019, elle remporte son premier titre sur le circuit WTA sur les terres autrichiennes, à Linz, en indoor. A 15 ans et 7 mois, elle bat, en finale, Ostapenko, la gagnante de Roland Garros en 2017 après avoir été repêchée des qualifications en tant que lucky looser. Lors de ce tournoi, elle profite de l’occasion pour battre sa première joueuse du top 10, Kiki Bertens (alors 8ème mondiale) en ¼ de finale. Ce trophée va la propulser à la 71ème place mondiale alors qu'elle n'était que 685ème en début de saison.

Cette éclosion au plus haut niveau doit son avènement à un homme : Jean-Christophe Faurel, ancien coach d’Amélie Mauresmo. Le Français s’occupe de la jeune prodige au sein de l'Académie Mouratoglou. Il est fort probable que ce couple gagne d’autres trophées en 2020… En attendant, Coco Gauff est déjà une égérie marketing avec 3 sponsors principaux (Barilla, Head et New Balance) pour 1 millions de dollars de contrats. Et la jeune fille a un gros caractère.

Elle n'a pas hésité à répondre à toutes les critiques qui ont accompagnée sa fulgurante ascension : "Certains ont pensé après Wimbledon et l'US Open que c'était juste un truc d'une fois. D'autres se fâchaient parce qu'on parlait trop de moi. J'essaie juste de faire comprendre aux gens que ce n’est pas moi qui parle de moi-mêmeCe sont les autres et je ne peux pas les en empêcher! Je pense que j'ai simplement utilisé cela comme une motivation pour leur prouver que je travaillais dur pour rester au plus haut niveau. Oui, Wimbledon et l’US Open ont été formidables, mais ce n’était même pas prévu pour cette année que j'y réussisse aussi bien. Mon père m'a toujours inculqué que je pouvais faire tout ce que je voulais et il m'a toujours dit : ‘Ne te limite pas et fixe tes objectifs aussi haut que possible’. Je pense que c’est la raison pour laquelle je crois autant en moi-même, et que tout ce que j'ai fait, à l’âge de 15 ans, a juste été formidableLes gens parlent toujours de mon âge. Pour d’autres personnes, cela semble être un gros problème, mais pour moi, c’est tout simplement ma réalité. Depuis que je suis jeune, mes parents m'ont toujours dit que je pouvais le faire. Tout ce que j'ai réussi à accomplir, oui, c’est surprenant mais ce n’est pas une si grande surprise que ça en a l’air pour beaucoup de personnes".

Résultat de recherche d'images pour "gauff mcnally"

Si Cori Gauff a des belles prédispositions en simple, la joueuse américaine semble également avoir un gros potentiel en double. Associée à l’Américaine Catherine Mc Nally, elle a remporté le double à l’US Open en 2018 junior. Le passage vers le circuit junior a été très rapide pour ces deux jeunes joueuses. En effet, le duo vient d’ouvrir son palmarès en 2019 avec 2 premiers titres glanés à Washington et au Luxembourg.

La jeunesse des 2 joueuses (Gauff a 15 ans et sa compatriote, MC Nally est âgée de 17 ans) a dû amener certains changements protocolaires lors de la remise des trophées. Ainsi, au Luxembourg, le vin mousseux promis aux lauréates a dû être remplacé par du jus de raisin. Les 2 joueuses auront certainement une belle carte à jouer pour la saison 2020. A condition d’arriver à concilier les matchs en simple et en double dans leur agenda respectif.

Pour suivre Damien sur twitter
https://twitter.com/TennisPronos

Sources
http://sport24.lefigaro.fr/tennis/wta/actualites/linz-gauff-15-ans-et-deja-un-titre-sur-le-grand-circuit-977671

https://nypost.com/2019/08/26/the-coach-who-discovered-coco-gauff-watching-intently-from-a-distance-at-us-open/

https://www.theguardian.com/sport/2019/oct/16/coco-gauff-wimbledon-generation-tennis