Que retenir de la saison 2019 de Caroline Garcia ? Ce titre en Fed Cup pourrait-il gommer toutes les déceptions et les défaites de la Française ? Evidemment qu'elle a déçu mais comment ne pas se réjouir de la voir si souriante et rayonnante aux côtés de ses "copines" auréolée de ce titre de championne du monde ?

Ce double avec Kiki Mladenovic en terre australe a sauvé la saison de Caroline Garcia qui sur un plan purement individuel a vécu une saison cauchemardesque et connu une chute libre au classement WTA. Et difficile de pas retenir cette défaite 6-0/6-0 en finale de Fed Cup face à Ashley Barty.

Son titre acquis sur le gazon anglais à Nottingham en juin face à la croate Vekic et sa finale à Strasbourg en mai ne suffiront pas à faire pencher la balance dans le positif. Ses performances en Grand Chelem ont été particulièrement décevantes (3ème tour en Australie, 2ème tour à Roland Garros et 1er tour à Wimbledon et US Open) et sur ses 25 tournois disputés, elle a été éliminée au premier tour 12 fois et au 2ème tour 7 fois.

Coachée par son père Louis-Paul depuis ses débuts, la Française a pourtant connu une progression linéaire jusqu'à fin 2017 où elle va remporter deux titres prestigieux en Chine en battant notamment l’Australienne Barty et la Roumaine Halep. Signe du hasard ou pas, ces deux joueuses seront titrées en Grand Chelem en 2019 à Roland Garros et Wimbledon.

Grâce à ce magnifique parcours en Asie, Caroline finira 2017 à la 8ème place mondiale. Elle décroche in extremis sa place pour le Masters où elle s'inclinera en demi-finale, battue de justesse par Venus Williams. Son ascension va se poursuivre un an de plus jusqu'à fin 2018. Elle va rester 44 semaines dans le top 10 et pointer à la 4ème place mondiale en octobre.

C'est alors le début de la dégringolade. En 2018, elle finit à la 19ème place mondiale malgré son titre à Tianjin face à Karolina Pliskova (6ème mondiale) qui apparaît plus comme une éclaircie sans lendemain que comme un espoir de reconquête. Un an plus tard, elle est 45ème mondiale et cède sa place de numéro une française à Kristina Mladenovic. Les chiffres parlent d’eux même : Caroline Garcia n’a battu aucune joueuse du top 10 en 2019 et qu’une seule joueuse du top 20. C’était Julia Georges alors 15ème mondiale à Miami en mars. Sa meilleure performance en Grand Chelem ? Une victoire face à l’Allemande Mona Barthel au premier tour de Roland Garros (86ème mondiale à l’époque).

La relation fusionnelle avec son père semble moins bien fonctionner. Une scène surréaliste a notamment eu lieu au tournoi de Toronto en août dernier. La Française fait appel à son père pour coaching lors de son match face à Ostapenko. Louis-Paul Garcia tente de remotiver sa fille mais l’échange tourne rapidement au monologue : "Qu'est-ce que tu fais ? Tu ne joues pas là ?", peut-on l'entendre lui dire. "Qu'est-ce qu'on a dit ? On a passé des heures et des heures... Il faut y mettre du tien autrement tu ne peux rien faire. Tu m'entends ? (...) Prends de l'amplitude sur ton service, engage-toi ! Ce n'est pas ce qu'on voit, tu prends ton service il est à 1,80m, il va tout droit ! Prends quand même ici la possibilité de progresser vraiment. Là tu ne joues pas !" 

La Française finit par s’incliner en 2 petits sets (6-3/6-3) sans aucun sentiment de révolte. Beaucoup de ses fans espèrent voir arriver du changement au sein de son staff. Si l’année 2019 a été difficile d’un point de vue personnel, il a eu tout de même un joli rayon de soleil en Fed Cup même si la déception de perdre en finale primera sur tout le beau parcours réalisé aux côtés de Julien Benneteau qui a su réconcilier les joueuses. Caroline est revenue en équipe de France. C'est peut-être ce qu'on retiendra de positif de cette saison. Elle y a retrouvé un tennis digne de son talent en poussant notamment Simona Halep dans ses retranchements en demi-finale à Rouen.

"C’est sûr que, sur un plan individuel, ma saison a été globalement décevante, il y a eu plus de bas que de hauts. La Fed Cup, j’ai toujours dit que ça faisait partie de mes objectifs de la gagner. Même avec la victoire en Fed Cup, ça ne sera pas une saison réussie. Je suis 45ème, quoi ! Il y a eu pas mal de défaites au premier tour, des difficultés à jouer dans les Grands Chelems. C'est dans les gros tournois que ça se joue et je n'ai pas été efficace du tout. Je suis toujours retournée à l'entraînement pour essayer de trouver des solutions. Sans réussir à faire pencher la balance. C'est dur d'être n° 45 après avoir été n° 4. "

Ce titre en Fed Cup va-t-il relancer la carrière de Caroline Garcia ? Il faut désormais tourner la page de cette saison et repartir sur des nouvelles bases pour 2020. Avec ou sans son père ? Telle est la question. Du talent, elle en déborde. Espérons qu'elle arrive à soigner ses maux de tête...

Pour suivre Damien sur twitter
https://twitter.com/TennisPronos