Alors que le rideau tombe sur la saison 2019, la saison 2020 pointera rapidement le bout de son nez avec notamment un retour très attendu (bien que déjà retardé) sur le circuit WTA : celui de celle qui est surnommée “Comeback Queen of tennis”, la Belge et ancienne numéro 1 mondiale, Kim Clijsters. À 36 ans, c’est la 2ème fois qu’elle sort de sa retraite. La première fois, c’était en 2009, 2 ans après avoir annoncé sa retraite sportive à seulement 25 ans... et les puristes n’ont certainement pas oublié ce retour tonitruant : Kim Clijsters avait choisi la tournée américaine pour refouler les courts... 3 tournois plus tard, elle remportait l’US Open en ayant notamment éliminé plusieurs joueuses encore en activité aujourd’hui, à savoir les sœurs Williams (Venus en huitième et Serena en demie) et Caroline Wozniacki, alors 9ème mondiale, en finale ! Dans l’histoire, c’est la seule joueuse à avoir remporté un Grand Chelem en étant invitée, qui plus est, après deux ans et demi de retraite.

Résultat de recherche d'images pour "kim clijsters"

Trois ans plus tard, en 2012, Kim Clijsters rangeait la raquette pour la 2e fois après avoir décroché encore deux titres du Grand-Chelem : l’US Open 2010 (en conservant son titre donc) et l’Open d’Australie en 2011. Elle quittait alors le monde professionnel avec un bilan de 41 tournois remportés dont 4 en Grand Chelem et 20 semaines passées en tête du classement WTA. Des statistiques qui la classe encore aujourd’hui au 10e rang, toutes joueuses confondues, du nombre de tournois remportés, au 3e rang parmi les joueuses en activité (derrière les seules sœurs Williams) et au 18e rang au niveau du nombre de semaines comme numéro 1 mondiale.

Le tout alors que la Belge n’a pas joué durant 10 ans en retraite cumulée ! Preuve s’il en est qu’elle aurait potentiellement pu être une des plus grandes joueuses de l’histoire en terme de palmarès. Qu’à cela ne tienne, à 36 ans, Kim Clijsters revient sur les cours avec détermination et sûrement pas pour faire de la figuration. Reste à voir si son retour n’est pas un peu trop tardif. D’un point de vue purement tennistique, il est probable que la Belge soit au niveau pour être compétitive et effectuer quelques coups d’éclat face à des joueuses du top 10. L’interrogation se situe plutôt au niveau de sa condition physique. Elle a notamment déjà dû repousser son retour (prévu à l’Open d’Australie où elle est toujours très populaire).

Pour avoir une petite idée de ce que va donner le retour de Kim Clijsters après 7 ans d’absence, voici quelques exemples de come-back après une période de retraite.

Résultat de recherche d'images pour "martina navratilova"

Martina Navratilova : Gagnante de 168 tournois en simple entre 1973 et 1994, Navratilova décide de revenir à la compétition en 2000 à 44 ans (!!) en double. Un retour invraisemblable compte tenu de son âge, mais qui se solde par quelques résultats remarquables comme cette finale à l’US Open en 2003 à 47 ans avec Kuznetsova. Elle se hissera encore 4 fois en 1/2 finale, la dernière fois en 2005 à 49 ans... Elle remportera tout de même 12 tournois entre 2002 et 2006 dont 4 Masters 1000 et atteindra une 6e place mondiale en 2003 à 47 ans ! Elle prendra sa retraite définitive lors de l’US Open 2006, juste avant ses 50 ans avec une ultime victoire en double mixte avec Bob Bryan... 32 ans après son premier titre en simple ! Incroyable !

Image associée

Martina Hingis : Prodige des années 90, la Suissesse devient numéro 1 mondiale à l’âge de 16 ans et loupe le Grand Chelem en 1997, à 17 ans, à un match près (en finale de Roland-Garros face à Iva Majoli). C’est pourtant un autre match qui va enclencher sa première fin de carrière précoce : sa défaite en finale de Roland Garros face à Steffi Graf en 1999. Ainsi, à 23 ans, la Suissesse prend une première fois sa retraite après avoir remporté 40 tournois ! Elle décide de revenir en 2006 à l’Open d’Australie. Retour en simple qui se solde par 3 tournois remportés en 6 finales. En Grand Chelem, elle dispute trois 1/4 de finale, battue à chaque fois par Kim Clijsters en 2006 et 2007 et atteint la 14e place mondiale. Un contrôle positif à la cocaïne précipitera son retrait du circuit en simple. Hingis revient une dernière fois entre 2014 et 2017 en double avec de superbes résultats : 27 de ses 64 titres dont 4 tournois du Grand Chelem en double dames à plus de 33 ans. Elle remporte en plus 6 autres tournoi du Grand Chelem en double mixte durant cette période et raccroche à 37 ans...

Résultat de recherche d'images pour "Kimiko Date-Krumm comeback"

Kimiko Date-Krumm : 37 ans... c’est l’âge de Kimiko Date-Krumm lorsqu’elle reprend la compétition en 2008. Un retour qui ne fait pas énormément de bruit à l’époque. Il faut dire qu’à 37 ans, 12 ans après avoir pris sa retraite d’une belle carrière sans néanmoins de véritable coup d’éclat (elle n’a jamais disputé de finale de Grand-Chelem), peu de connaisseur lui octroie du crédit alors que le tennis féminin a profondément changé, beaucoup plus physique et puissant qu’avant. Ce n’est qu’en 2009, à près de 39 ans qu’elle attire quelque peu l’attention sur elle en poussant Caroline Wozniacki dans ses retranchements au 1er tour de Wimbledon. En septembre de la même année, elle remporte, 13 ans après son dernier succès, le tournoi de Séoul et devient la 2e joueuse la plus âgée à remporter un tournoi. 2010 verra l’apogée de son retour avec une victoire au 1er tour de Roland Garros face à la double finaliste en titre Dinara Safina et une victoire face à Samantha Stosur alors 8e mondiale en cours de saison. Un succès qui lui offrira le record de la joueuse la plus âgée à battre une joueuse du top 10. Elle atteindra la 46e place mondiale à plus de 40 ans. Elle finira la saison 2012 encore dans le top 100 à plus de 42 ans et atteindra le 3e tour de Wimbledon en 2013 à près de 43 ans. Elle prendra définitivement sa retraite en 2016... 20 ans après sa première retraite.

Ces 3 exemples montrent que Kim Clijsters, avec son talent et son expérience peut réussir son retour alors que le tennis féminin peine à retrouver une génération dorée durable et où une joueuse comme Serena Williams, malgré ses 38 ans, fait toujours office de favorite lors des grands tournoi. Kim Clijsters espère pouvoir l’imiter et rappeler à la Belgique tout l’engouement qu’elle suscitait lorsqu’elle officiait en même temps que Justine Henin.

Pour suivre Chris sur twitter
https://twitter.com/chrisboose