Australiens et Britanniques vont s'affronter cette nuit en quart de finale de l'ATP Cup mais la Reine d'Angleterre sera quoi qu'il arrive dans le camp des vainqueurs. Si les Australiens doivent allégance à la Reine, chef d'Etat de la monarchie australienne, nul doute que sur le court, les Australiens prendront beaucoup de plaisir à fouetter l'orgueil et la fierté des Anglais.

Emmené par un Kyrgios de gala, un De Minaur enragé et un Millman toujours aussi combatif, l'Australie part largement favori de la confrontation, surtout qu'ils joueront "à domicile" même si le public risque d'être moins partisan que d'habitude en raison de la colonie britannique qui vit en Australie.

C'est d'abord Nick Kyrgios qui devrait s'élancer face à Cameron Norrie. C’est à chaque fois la même rengaine…une fois que Nick Kyrgios monte sur un court contre n’importe qui, mis à part Rafael Nadal, Novak Djokovic et peut être encore Roger Federer ou Daniil Medvedev, il est talentueusement favori… mais dramatiquement imprévisible ! Le match qui l’oppose à Cameron Norrie ne dérogera pas à la règle. Parce que oui, clairement, Nick Kyrgios est plus fort que son adversaire du jour, néo-zélandais mais naturalisé britannique… Oui mais voilà, après avoir déjà vaincu Struff et Tsitsipas au bout du suspense dans le plus beau match du tournoi pour l'instant, rien n’est moins sûr que de voir l’Australien, 29e au classement ATP, rouler sur son adversaire. Certes, on est en Australie, certes, Kyrgios a promis de l’argent à chaque ace qu’il claquerait pour venir en aide à son pays ravagé par des incendies d’une ampleur plus que dramatique…mais Nick Kyrgios restera toujours Nick Kyrgios, un plus que potentiel big four. Mais chaque saison, il peine à resserrer tous les boulons pour enfin faire émerger sa rage de vaincre qui, si elle était à la hauteur de son talent, ferait de lui un, encore une fois, plus que potentiel futur numéro 1 mondial !

En face, Cameron Norrie est loin d’être un mauvais joueur, mais il se situe à une place au classement ATP (52e) qui lui correspond et de laquelle il aura sûrement du mal à émerger encore cette saison. On imagine difficilement un potentiel top 20 actuellement à travers ce qu'il montre sur le circuit depuis deux saisons. Une défaite face à Steve Darcis en deux sets secs il y a à peine 3 jours ne fait que confirmer ce constat.

Le match entre Kyrgios et Norrie devrait (logiquement) tourner en faveur de l’Australien qui, même s’il n’est pas concerné parce qu’il n’a pas envie, mettra quand même un point d’honneur à servir comme un fou pour empiler les aces… gare tout de même à ne pas empiler non plus les doubles-fautes à ce petit jeu !

Résultat de recherche d'images pour "evans de minaur""

Le deuxième match va opposer Dan Evans à Alex De Minaur.

Daniel Evans, 42e au classement ATP débute la saison sur les chapeaux de roues en s’étant déjà offert le scalp du Moldave Radu Albot mais surtout celui de David Goffin ! Juste avant, il avait déjà pris un set à Grigor Dimitrov en levée de rideau de cette ATP Cup ! Bref, l’Anglais est en confiance en ce début de saison et ne se présentera pas en victime consentante face à Alex De Minaur….sauf qu’en face…C’est Alex De Minaur ! 9 victoires lors de ses 10 derniers matches avec un tableau de chasse très impressionnant : Kecmanovic, Tiafoe, Goffin, Zverev et Shapovalov par deux fois, voilà ce qu’on y trouve ! Excusez du peu. Le jeune Australien (20 ans) dont on connaît le talent pur grâce à sa belle saison 2019, commence très bien la saison 2020 au point d’en faire un outsider potentiel pour l’Open d’Australie au côté de son compatriote Nick Kyrgios. Le public australien attend avec impatience celui qui fera aussi bien que ses illustres ancêtres Rod Laver et Roy Emerson ou, plus récemment Lleyton Hewitt et Pat Rafter ! Sur le terrain, à forme identique, il n’y pas vraiment photo : De Minaur est clairement plus fort que Evans. Et même son jeune âge ne semble pas lui perturber le mental. 18e actuellement au classement ATP, il y a fort à parier qu’il est capable de forcer les portes du Top 15 voire du Top 10 et se positionne déjà comme l’une des révélations de la saison à venir au même titre qu’un Felix Auger-Alliasime.

Néanmoins, il est utile de rappeler que nous sommes au tout début de la saison, que la majorité des joueurs sont encore en rodage et que l’une ou l’autre contre-performance est toujours possible… La cote de De Minaur est logique (1.30) mais difficilement jouable compte tenu des incertitudes de début de saison. Le match pourrait vraiment être plus serré qu’il n’y paraît ! Méfiance donc dans le QG de l’Australie, favorite logique de cette rencontre.

Double bonus: Jamie Murray (right) and Joe Salisbury won the deciding rubber for Great Britain to seal the tie against Belgium 2-1.

Enfin, si jamais les deux nations se retrouvent dos à dos après ces deux matches, le double devra les départager. Il pourrait opposer la paire Murray/Salisbury à Guccione/Peers mais des changements sont possibles jusqu'au dernier moment.

S’il est fort probable que les deux simples suffisent aux Australiens pour accéder aux demi-finales, le double britannique met clairement la pression sur les épaules de Kyrgios et De Minaur. Car si l’un des deux ne tient pas son rang lors des simples, les Britanniques deviendront légèrement favoris si le double d’avère décisif… Murray et Salisbury ont déjà des automatismes qui montrent la rigueur de l’entraînement et de la communication britannique. En face, Peers, vainqueur de l’Open d’Australie en 2017, bénéficie tout de même d’un atout puissant en la personne de l’expérimenté Chris Guccione qui, avec ses 201 cm, fait partie des plus gros serveurs du circuit. Dans son passé en simple, son record personnel fut chronométré à 248 km/h !

Il y a fort à parier que si le double devient décisif, alors l'Australie mettra peut-être l'une de ses stars sur le court comme Djokovic l'a fait avec la Serbie face à la France...

L'affrontement s’annonce, quoiqu’il arrive, assez spectaculaire.

Pour suivre Chris sur twitter
https://twitter.com/chrisboose