C'est la cinquième confrontation entre le Suisse et le Slovène et comme à chacune de ces rencontres, Wawrinka est annoncé comme le favori par les bookmakers. "Stan" mène 3-1 dans les faces à faces pour l'instant, à chaque fois sur dur. Les deux joueurs s’appuient sur un gros service et tournent souvent à plus de 65% de points gagnés derrière leur première balle. On ne présente plus Wawrinka qui est l'un des rares joueurs à avoir gagner un Grand Chelem en dehors du Big Three. Il a cependant été peu épargné par les blessures ces dernières années l’empêchant d’exprimer son meilleur tennis. 2019 a été une assez bonne année pour lui, mais en dessous de son meilleur niveau avec deux quarts en Grand Chelem et deux finales perdues face à Monfils et Murray à Rotterdam et Anvers. Il a deux tours à défendre ici à Doha où il s’était incliné en quart l'an dernier face au futur vainqueur du tournoi Robert Bautista Agut.

Pour Bedene, 2019 a été une année prolifique. A partir de Umag, il a vraiment lancé sa saison et a enchaîner les résultats sur dur, là où il est le plus performant grâce à ses qualités au service mais aussi à sa faculté à rentrer dans le court avec du rythme tout en baladant l’adversaire. A noter un beau parcours à l’US Open et sa finale à Metz en indoor.

Au premier tour, Wawrinka a bien été aidé par Chardy et ses nombreuses fautes directes alors qu’il ne proposait pas son meilleur tennis. L'addition "reprise et chaleur" s’est faite ressentir chez le Suisse. Le premier tour de Bedene face au Suédois était assez compliqué pour lui au début avec notamment le premier set perdu mais le Slovène n’est pas sorti de son match et l’expérience a parlé. Il peut remercier son service qui lui permet souvent de se sortir de situations difficiles. Et par la suite, il a effectué un match très propre face à Bublik, le Kyrgios kazakh. Petit bémol du côté de « Stan The Man » : il a montré quelques signes de faiblesse sur le plan physique en 2019 surtout dans les matches en 3 sets. Avec le manque de rythme du début de saison, si les échanges durent et que le match s'éternise, la fatigue sera à prévoir de son côté et pourra causer un surplus de déchet dans son jeu.

Les bookmakers proposent une cote autour de 1.30 pour Stan et 3.50 pour Bedene. Le déséquilibre peut s'expliquer par l'incapacité de Bedene à battre les joueurs du top 20 : 15 défaites sur ses 17 derniers matches.

L'avis de Florent Serra : "Autant Bedene, je le trouve solide face à beaucoup de joueurs, pénible à jouer, autant contre Stan... Alors oui Bedene contre extrêmement bien, il est aussi capable d’accélérer quand il commence à faire le jeu. Il m'avait impressionné face à Gilles Simon à Vienne en octobre dernier. Il a franchi un cap sur sa qualité de service depuis la fin de l'été. Il s'offre beaucoup de points gratuits sur sa première, il sert beaucoup d'aces. Il a une excellente première balle, ce qui lui a permis d'arriver en quart de finale. Cette surface de Doha lui correspond très bien. Mais au niveau de la puissance, je trouve que Bedene peut souffrir face à Stan. Il pourrait reculer, subir et perdre du terrain sur certaines frappes. Quand le Slovène frappe de loin, même s'il a une frappe assez à plat, ce n'est plus le même joueur. Bedene est meilleur quand il entre à l'intérieur du court, il arrive à prendre tôt, à faire le jeu et jouer vers l'avant. Pour moi, il va manquer de puissance pour rivaliser avec Stan. Son jeu de défense ne suffira pas à gêner Stan. C'est logique de voir le Suisse favori, d'une part parce qu'il est plus fort mais aussi parce qu'il a un bon match up par rapport à son style de jeu."

"Stan peut trouver des angles courts croisés, peut changer les rythmes et faire courir Bedene. Sur les premières balles du Slovène, Stan peut retourner bloqué en revers et trouver de la longueur. Il va pouvoir neutraliser le service de Bedene. Stan défend extrêmement bien sur les bons serveurs. Certes, il avait perdu contre Opelka à Wimbledon mais on sait que le gazon n'est pas du tout une surface où le Suisse est à l'aise. Là, les conditions de jeu sont optimales pour lui. Je vois Stan avoir une belle marge sur Bedene. Sur ses secondes balles, le Slovène ne s'élève pas au niveau des plus grands serveurs du circuit et il sera forcément en danger. Bedene est dangereux face aux joueurs classés au-delà du top 30 mais quand la montagne s'élève, je le trouve encore un peu juste."

Pour suivre l'auteur de l'article sur twitter
https://twitter.com/DrxPronos