L'ATP aurait-elle pu rêver plus belle finale, plus belle publicité qu'une finale entre l'Espagne de Rafa et la Serbie de Novak ?

Dès le tirage au sort, les deux nations étaient prédestinées à se retrouver en finale. Il fallait pour cela finir en tête de leur groupe et faire un sans-faute en phase finale face aux nations émergentes emmenées par les représentants de la nouvelle génération.

Vainqueur de la Coupe Davis en novembre, l'Espagne est donnée favorite par les bookmakers, toute comme la Russie en demi-finale et pourtant les Serbes se sont imposés 3-0... C'est évidemment le duel entre les deux meilleurs joueurs du monde qui va faire basculer cette finale dans l'irréel avant un possible double décisif...

Ce sont d'abord Lajovic et Bautista qui vont ouvrir le bal demain matin. Les deux soldats ont parfaitement rempli leur rôle sur le tournoi surtout en demi-finale puisqu'ils ont battu Khachanov et Kyrgios contre les tendances des bookmakers. Le Serbe réalise un tournoi particulièrement impressionnant pour un joueur peu habitué à briller sur dur (40% de victoires en carrière) avec comme meilleure performance en carrière une demi-finale à Los Cabos en 2016... De son côté, Bautista aurait pu être le numéro un de n'importe quelle autre nation que l'Espagne. Il a très facilement écarté tous ses adversaires sans concéder le moindre set. A peine certains avaient-ils eu le temps de souligner la relative faiblesse de ses adversaires que RBA s'offrait un succès de classe mondiale face à Kyrgios, pourtant impérial et invaincu depuis le début du tournoi.

Bautista est évidemment favori de cette rencontre. Son expérience sur dur et son bilan en carrière plaide en sa faveur : 63% de victoires dont 8 titres et 6 finales. Depuis bientôt deux ans, il a passé un cap et la saison 2019 l'a envoyé dans le top 10 mondial sans aucune contestation possible. Il est le seul à avoir battu deux fois Djokovic sur dur l'année dernière.

Pour remporter le trophée, ainsi que les point ATP et le prize money qui va avec, la Serbie devrait donc être contrainte de remporter les deux autres matches.

DJokovic est donné favori du choc face à Rafa. Cela s'explique tout simplement par la défaite de Rafa face à Goffin et les difficultés se sortir du piège De Minaur. Novak lui a souffert face à Medvedev mais s'est imposé, tout comme face à Shapovalov, Monfils et Anderson.

C'est la 55ème confrontation entre les deux icones du tennis ! Pour l'instant, Novak mène légèrement (28-26) mais le Serbe a remporté 13 des 17 derniers duels et 18 des 23 matches entre les deux joueurs sur dur. Le Serbe a l'ascendant sur Nadal sur dur assez nettement (8 victoires consécutives série en cours sans aucun set concédé).

C'est seulement la seconde fois qu'ils s'affrontent en compétition par équipe. La première manche remonte à 2009 sur terre battue en 8èmes de finale. Nadal s'était imposé en 3 sets.

Si on regarde le bilan des deux joueurs sur dur en 2019, Nadal n'a rien à envier à son adversaire : 31 victoires pour seulement 3 défaites. Seulement il faut comprendre une chose avec l'Espagnol. Il y a très peu de monde capable de le battre, même sur dur, du fait de sa puissance physique, de sa patte de gaucher et sa hargne. C'est pourquoi il a gagné 80% de ses matches sur dur en extérieur en carrière (20 titres remportés). Mais quand il s'agit de se confronter au top 5 mondial, forcément, l'Espagnol trouve du répondant et son bilan chute à 41%...

Si jamais les deux nations sont à égalité avant le double, les bookmakers donnent un léger avantage à la paire Nadal/Carreno sur Djokovic/Troicki. Les Serbes ayant remportés quasiment toutes les rencontres après les simples, ils n'ont pu se roder que face à la France, dans un match incroyable. De son côté, la paire espagnole a dû s'employer en demi-finale face aux Belges pour apporter le point décisif à la Roja.

Nadal est bien meilleur en double que Djokovic en raison de ses qualités au filet. L'Espagnol mène d'ailleurs 2-0 dans les duels en double entre les deux joueurs (Masters 1000 Canada 2009 et Doha 2015).

La Serbie est en quelque sorte condamnée à réaliser au moins un exploit. Il semble assez logique de donner 55% de chance à l'Espagne de remporter le titre. Mais 45% laisse évidemment une ouverture pour les Serbes.

Cette finale est un beau cadeau pour tous les passionnés de tennis...