Avec le forfait de Medvedev et les éliminations dès leurs entrées en lice de Fognini et Khachanov, le tableau d'Auckland s'est soudainement éclairci. Le favori pour le titre, Shapovalov, devra se défaire du Français Ugo Humbert tandis que Benoît tentera de poursuivre son bon début de saison face à l'Australien Millman. Le Polonais Hurkacz pourrait coiffer tout le monde au poteau à moins qu'Edmund ou Isner retrouvent des sensations perdues ces derniers mois.

Présentation des quarts de finale avec nos deux consultants Rodolphe Gilbert et Florent Serra !

Humbert vs Shapovalov
Ugo Humbert va disputer cette nuit son premier quart de finale sur dur en extérieur sur le circuit principal. Assez étonnant qu’il n’ait pas encore réussi la saison dernière à atteindre ce stade de la compétition. Après deux victoires face à Ruud et Cecchinato, il affronte l’un des meilleurs joueurs du monde sur ces derniers mois. Denis Shapovalov a franchi un cap depuis qu’il collabore avec Mikhail Youzhny. Il est bien installé dans le top 20 mondial. A seulement 20 ans, il compte déjà 5 victoires face au top 10 dont 3 acquises depuis début novembre. La preuve qu’il a franchi un palier. Il est donc logiquement favori sur ce match face au Français qui a pourtant la particularité d’aimer jouer les cadors : 4 victoires en 6 matches en carrière face au top 20.

L’analyse de Rodolphe Gilbert (ancien entraîneur d’Ugo Humbert) : « Ugo aura l’occasion de s’offrir un top player pour bien démarrer la saison. Il connaît très bien Shapovalov puisque c’est un joueur de sa génération. Il était passé à côté d’une victoire sur le Canadien à Lyon au printemps dernier à une époque où Shapovalov n’avait pas le niveau qu’il a aujourd’hui. Et Ugo non plus d’ailleurs. Les deux joueurs ont bien progressé. Le Canadien est dans une superbe dynamique. Obtenir un succès cette nuit serait pour Ugo une victoire référence. Il a pu mettre en place son jeu sur les deux premiers tours, il a bénéficié notamment de la fatigue de Cecchinato qui a eu un match très difficile face à Leonardo Mayer. C’est un bon test pour lui ! Les deux joueurs sont gauchers et brillants ! On pourrait avoir un super match en espérant qu’ils ne fassent pas trop de fautes. Ugo est capable d’élever son niveau de jeu face à des très bons joueurs donc le résultat n’est pas écrit à l’avance. Evidemment, Shapo est le favori de par son classement et sa dynamique de résultats mais on est en début de saison, le Canadien a dépensé beaucoup d’énergie à l’ATP Cup. Ugo a un très bon revers croisé qui tombera sur le revers de Shapovalov, c’est un secteur où Ugo peut plus que rivaliser avec le Canadien. Les conditions de jeu auront leur importance, c’est la forme sur le jour J qui comptera. La cote du Canadien me semble un peu trop basse et sans prendre trop de risques, on peut espérer qu’Ugo, même en cas de défaite, puisse couvrir un handicap de 4 jeux. Et je ne serai pas surpris de le voir prendre un set même. »

Résultat de recherche d'images pour "edmund isner""

Edmund vs Isner
C’est le 4ème affrontement entre les deux joueurs et paradoxalement, ils vivent tous les deux une petite crise de résultats au même moment. Le Britannique a traversé 2019 comme un fantôme avant de bien réagir en fin de saison mais l’équilibre reste très fragile. De son côté, John Isner peine à retrouver son meilleur niveau depuis sa fracture du pied en mars dernier. Les bookmakers sont incapables de les départager et voient une tendance 50/50 sur cette rencontre.

L’analyse de Florent Serra : « John aimait bien jouer ici à Auckland il y a quelques années (titres en 2010 et 2014). Sur ses dernières venues, c’est un peu plus compliqué pour lui (éliminé dès son entrée en lice en 2018 et 2019). C’est une surface où il y avait pas mal de rebonds et cela favorisait son service qui devenait impossible à retourner. Mais depuis plusieurs saisons, il y a moins de rebonds, la surface s’est un peu ralentie et donc forcément, ça tourne moins à l’avantage d’Isner. De son côté, Edmund est capable de bien servir en première mais il est fébrile en seconde, et c’est une brèche dans laquelle l’Américain peut s’engouffrer, lui qui aime bien être très agressif sur les secondes adverses. Je mettrais Isner un peu devant sur ce match mais physiquement, on ne sait jamais comment il va récupérer d’un match à l’autre. Il a eu un match compliqué face à Sandgren, je sais qu’il avait un petit pépin au genou la saison dernière, je ne sais pas si c’est totalement guéri mais par rapport à son niveau de jeu à l’ATP Cup, c’est forcément risqué de partir sur Isner. Quand il n’est pas à 100%, Isner est tout de suite moins efficace sur ses déplacements et c’est pour ça qu’il a des résultats très moyens depuis plusieurs mois. Il n’arrive pas à enchaîner deux victoires consécutives. Sur l’aspect purement tennis, il est plus fort qu’Edmund parce qu’il sert mieux, il joue en changement de rythme, il se déplace plutôt bien pour sa taille. Isner a toutes les armes pour neutraliser Edmund qui aime avoir du temps, tourner autour de son revers et utiliser son coup droit. Seulement, il est à moins de 50% de victoires depuis l’été dernier alors qu’Edmund arrive un peu à relever la tête. La solution pour Edmund, c’est dominer les échanges pour faire tirer des passings à Isner, ne pas jouer trop loin derrière sa ligne, être agressif. Mais la faiblesse d’Edmund sur sa seconde et côté revers me ferait pencher pour Isner à condition qu’il soit à 100% physiquement. Avec sa puissance physique, Edmund pourrait profiter d’un coup de moins bien d’Isner. »

Résultat de recherche d'images pour "feliciano lopez auckland""

Feliciano vs Hurkacz
Hubert Hurkacz enfile les victoires comme des perles en ce début de saison. Le Polonais avait passé un cap en 2019 pour sa première saison complète sur le circuit principal. Mais son début 2020 est d’une autre dimension : 5 victoires en 5 matches (Thiem, Coric, Schwartzman, Sonego, Ymer) et seulement 2 sets concédés. Sa feuille de stats est assez impressionnante : 95% de ses jeux de services remportés grâce notamment à une première balle qui s’est considérablement améliorée lui permettant de remporter 77% des points et de claquer presque un ace par jeu, des standards bien au-dessus de sa saison 2019. En retour, il est également plus agressif (21,5% de breaks). Feliciano Lopez a réussi l’exploit à 38 ans d’enchaîner deux victoires dans la journée comme quoi, notre consultant Rodolphe Gilbert avait raison de dire la semaine dernière que jouer deux matches dans la même journée n'était pas insurmontable. C’est le lendemain que les courbatures peuvent apparaître. Et il semble assez improbable de voir Lopez s’offrir le scalp du Polonais sur ce match. Les bookmakers placent d’ailleurs Hurkacz largement favori à 75%. Pour les plus courageux, une victoire 2-0 d’Hurkacz est intéressante mais risquée par rapport à la qualité de service de l’Espagnol qui pourrait accrocher un tie-break sur un malentendu. Il a servi 19 aces et 17 aces cette nuit face à Andujar et Fognini. Assez impressionnant.

Résultat de recherche d'images pour "benoit paire auckland""

Paire vs Millman
Comme à Lyon avant Roland et Winston Salem avant l’US, Benoît Paire n’est pas venu à Auckland pour faire de la figuration avant l'Open d'Australie. Après un bon niveau de jeu à l’ATP Cup terni par une défaite frustrante face à Anderson, le Français a remporté deux matches en 3 sets face à Sinner et Monteiro. Il est placé comme outsider face à Millman, tombeur de Khachanov au tour précédent. Mais est-ce vraiment une performance tant le Russe enchaîne les mauvais résultats depuis presque un an maintenant ?

L’analyse de Florent Serra : « Benoît est dans la continuité de son ATP Cup. Son jeu imprévisible et surprenant pourrait gêner Millman. La filière de jeu de Benoît peut empêcher l’Australien de poser son jeu et tourner autour de son revers. Alors c’est vrai qu’il fait très peu de fautes et que ça sera donc à Benoît de prendre des risques. S’il est prêt à aller au combat face à Millman, le Français a les armes pour créer la surprise. L’Australien a une balle lourde en coup droit et aime faire galoper ses adversaires. Benoît va devoir contrôler le jeu et se méfier de la qualité de Millman au filet. Il devra faire des bons passings pour surprendre l’Australien qui est un joueur complet. Si Benoît est patient, appliqué et performant sur sa première balle, je le vois s’imposer. En revanche, s’il pète les plombs, Millman a assez d’expérience pour en profiter et pousser Benoît à se crisper. »