Peu de belles affiches à se mettre sous la dent sur ce premier tour de l'Open d'Australie. Nos consultants souhaiteraient d'ailleurs le passage de 32 à 16 têtes de série afin de donner du piment aux Grands Chelems avant le 3ème tour. Néanmoins, 4 matches ont retenu notre attention parmi les rares confrontations ce lundi entre les membres du top 50 mondial : Fognini/Opelka, Bautista/Feliciano, Querrey/Coric et Albot/Raonic.

Fognini (12ème) vs Opelka (38ème)
Seulement 4 mois après leur affrontement à l’US Open, Fognini et Opelka se retrouvent à Melbourne. Difficile de faire plus éloigné en termes d’opposition de style : le fantasque, talentueux et instinctif italien face au prototype du serveur robot américain. Et c’est peu dire que l’Italien n’aime pas affronter ce type de joueurs : 15 défaites en 20 matches en carrière sur dur. Même si l’Italien a réalisé sa meilleure saison en carrière en 2019 et fait son entrée dans le top 10 mondial, les bookmakers ont placé Opelka légèrement favori de cette rencontre, sûrement en référence à leur duel à New York qui avait tourné en faveur du géant américain en 4 sets. Depuis, l'Italien a pris sa revanche en Coupe Davis. C'est donc la belle !

L’avis de Rodolphe Gilbert : « Tirer Opelka au 1er tour de l'Open d'Australie pour éventuellement jouer Bublik au 2ème tour : on peut dire que c’est le tirage cauchemar pour Fognini. C’est tout ce qu’il déteste comme on a vu à New York. Malgré tout, on sait qu’avec Fognini, tout est possible. D’ailleurs il avait battu Opelka en Coupe Davis et vient aussi de battre Isner à l’ATP Cup. Il est capable de prendre le contre-pied et d’avoir envie de tout donner ce jour-là. Opelka s’est fait sortir au premier tour à Adélaïde par Cuevas, comme quoi en tennis, tout est possible. C’était vraiment difficile à prévoir comme résultat ça ! En trois sets gagnants, sur une surface rapide comme Melbourne, la tâche s’annonce quand même difficile pour l’Italien mais tout dépendra de son humeur, de son état physique le jour du match et de la qualité de service d’Opelka. Fognini a assez d’expérience pour sentir si le déroulé du match peut tourner en sa faveur et il ne se privera pas de battre Opelka s’il sent une ouverture. Il a le talent pour ça. Et l’odeur des Grands Chelems motivent toujours ce genre de joueurs. En revanche, s’il n’arrive pas à breaker, s’il y a une faute d’arbitrage, s’il commence à se frustrer, il peut vite lâcher le match. Il n’aime pas jouer ces joueurs parce qu’il n’y a pas de rythme, il n’y a pas de match. Ce sont plutôt des matches cérébraux que physiques. Nerveusement, il faut être prêt à saisir la moindre occasion, il ne faut pas abandonner bêtement des jeux de service ou un set. On a l’impression de ne pas jouer face à ce type de joueurs. Il faut gérer sa frustration avant tout. Et contrairement à Federer qui sait très bien aborder et gérer ce genre de matches, l’Italien n’est pas à l’aise dans ce type de match. »

Bautista (9ème) vs Feliciano Lopez (57ème)
5ème duel entre les deux Espagnols partenaires avec la Roja ! Bautista a franchi un cap en 2019 avec une entrée dans le top 10 mondial. Depuis plusieurs saisons, grâce à une préparation physique bien rodée, RBA est très performant en janvier : titre à Doha et quarts à Melbourne (2019), titre à Auckland (2018), titre à Chennai et 4ème tour à Melbourne (2017), titre à Auckland et 4ème tour à Melbourne (2016). Cette saison, il a pu montrer une nouvelle fois à l’ATP Cup qu’il était à son meilleur niveau très tôt dans la saison avec 6 victoires en 6 matches notamment face à Kyrgios et Lajovic. Bautista n’a pas concédé le moindre set et perdu seulement 4 fois son service. Face à lui, Feliciano Lopez (38 ans) a montré de belles choses à Auckland face à Fognini, Andujar et Hurkacz. Mais il est peu habitué à enchaîner les tournois et le match-up face à Bautista est un cauchemar pour lui. Même s’il parvient à remporter un set avec sa qualité de service (54 aces en 3 matches à Auckland), il pourrait souffrir sur toute la durée du match face à Bautista qui sera inépuisable pendant 5 sets s’il le faut. Méfiance tout de même par rapport à la cote de Bautista qui ne représente aucune rentabilité. Il faut rappeler que Feliciano Lopez a sorti un gros tournoi à l’US Open avec notamment un match serré face à Medvedev (6-7/6-4/6-7/4-6). C’est la 18ème participation de Feliciano Lopez à Melbourne. Malgré un bilan positif (22V-17D), il reste sur trois éliminations au premier tour. A l’inverse, Bautista doit défendre un quart de finale perdu contre Tsitsipas après des victoires sur Murray, Millman, Khachanov et Cilic.

Résultat de recherche d'images pour "coric australian open""

Coric (28ème) vs Querrey (45ème)
Aux portes du top 10 mondial en juin dernier, sa blessure au dos suivi de son abandon face à Herbert à Halle a cassé la dynamique de Borna Coric. Le Croate peine depuis à retrouver son meilleur niveau. Malgré quelques bons matches entrevus à St-Petersbourg, il n’a gagné que 7 de ses 20 dernières rencontres. Il a perdu non seulement beaucoup de confiance mais sa rupture avec le célèbre entraîneur Riccardo Piatti a créé une instabilité jamais très bienvenue dans un tel contexte. Il est désormais sous les ordres de Martin Stepanek qui n’a aucun lien avec Radek. L’ancien coach de Dodig et Berdych va tenter de relancer le jeune Croate de 22 ans. Ses performances à l’ATP Cup n’ont pas vraiment rassuré son clan. Sur dur, ce n’est pas vraiment un premier tour idéal pour lui face à Sam Querrey même si l’Américain est très loin lui aussi de son meilleur niveau. Coric est pourtant donné favori de ce match. C’est la 6ème participation de Coric à Melbourne. Après 4 défaites au premier tour entre 2015 et 2018, il a finalement atteint le 4ème tour la saison dernière. Coric compte 17 défaites pour seulement 4 victoires sur dur face aux très grands serveurs…

L’analyse de Florent Serra : « Physiquement, je pense que Coric est capable de tenir sur la longueur du match. Sur l’aspect technique, le Croate contre très bien, il est solide côté revers mais il manque de puissance encore. Face à des joueurs qui l’agressent tout le temps, ce n’est pas la filière de jeu où il est le plus à l’aise. Je me dis que Querrey sur dur avec sa grosse première balle, je pense qu’il a les armes pour s’imposer. Coric est un gros bagarreur et il ne lâchera rien même s’il est mené 2 sets à 0. Je ne vois pas un match à sens unique en 3 sets. Je ne pense pas que ça sera un match facile pour Querrey non plus. Dans le style de jeu, si Querrey arrive à limiter les fautes directes sans faire n’importe quoi, je trouve qu’il peut fatiguer Coric avec sa puissance au service, en coup droit et ses prises de risque constantes. Coric se déplace bien de droite à gauche mais il est moins à l’aise vers l’avant et ne mérite pas un statut de favori sur ce match. La seconde balle de Coric est faible quand même et Querrey peut bien profiter de cette faille. La clé pour Coric sera d’utiliser au maximum son revers long de ligne pour prendre du temps dans le coup droit de Sam Querrey. Le Croate est capable de faire jouer beaucoup de coups supplémentaires à l’Américain et l’agacer. Ça peut être un match accroché. Si Coric n’a pas mal à son épaule, il pourrait rivaliser mais il reste sur deux très lourdes défaites face à Schwartzman et Hurkacz (6-2/6-2). Si on veut prendre un risque, la cote de Querrey me semble trop haute et donc intéressante. D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi elle ne fait que monter depuis quelques heures. J’étais plutôt d’accord avec les sorties de cotes qui donnaient un match 50/50. Si on veut prendre moins de risques, on peut éventuellement partir sur un match en 4 ou 5 sets. »

Résultat de recherche d'images pour "raonic australian open""

Raonic (35ème) vs Albot (48ème)
Le Moldave a signé sa plus belle saison en carrière en 2019 avec son premier titre ATP et une 39ème place au classement à la fin de l’été. Seulement, il semble avoir un peu baissé le pied depuis avec 6 victoires pour 12 défaites. Il n’a réussi à enchaîner deux victoires que sur un seul de ses 10 derniers tournois. Il n’aborde pas cet Open d’Australie avec une grande confiance. Il n’a jamais affronté Milos Raonic encore mais il a remporté 5 de ses 8 derniers matches face aux grands serveurs (Cilic, Copil, Kyrgios et 2 fois Karlovic). Il a donc les capacités de gagner mais pour cela, il devra montrer son meilleur tennis. Face à lui, difficile de savoir quel Raonic sera sur le court. Depuis trois saisons, le Canadien enchaîne les blessures et ne parvient à être régulier dans ses résultats. En talent pur, il a sa place dans le top 10 grâce notamment à son service et sa puissance du fond du court. Mais sa défaite face à Corentin Moutet au 1er tour à Doha n’a pas forcément rassuré sur son niveau de jeu et son niveau physique. Il a perdu 7 de ses 10 derniers matches depuis Wimbledon, ce qui signifie qu’il a très peu joué et quand il joue, il est en grande difficulté. Il est pourtant donné très largement favori par les bookmakers à plus de 80%. C’est très risqué de miser sur le Canadien sur ce match.