Cet Open d’Australie, premier Grand Chelem de la saison, débute dans un contexte particulier du fait des incendies qui ont ravagé le pays depuis le mois de septembre. Evidemment très touchés, les Australiens auront à cœur de réaliser des grands matches en hommage et en soutien aux victimes. La qualité de l’air ne sera pas optimale même si la situation s’est nettement améliorée. En revanche, la canicule ne sera pas au rendez-vous et cela est à prendre en compte également. Tour d’horizon de ce premier tour des Australiens qui ont perdu leur meilleur joueur avec le forfait d’Alex De Minaur, blessé aux abdominaux. C’est donc Nick Kyrgios qui va prendre le leadership d’une team représentée par 5 membres dans le top 100 mondial. Présentation des matches de Kyrgios, Thompson, Smith, Polmans, Duckworth et Purcell opposé à Jannik Sinner.

Kyrgios vs Sonego
"Ma tête n'est pas totalement au tennis en ce moment. Je me prépare au mieux évidemment pour être le plus performant possible mais avec tous ces incendies, ces familles endeuillées, ces maisons détruites, ce n'est pas facile de se concentrer totalement à l'Open d'Australie. Je dois trouver un équilibre mais c'est certain qu'une fois sur le court, je ne jouerai pas que pour moi mais tout le pays."
Ces paroles de Nick Kyrgios à bientôt 24 heures du début du tournoi prennent beaucoup de sens. Evidemment, l'Australien a le talent pour être un top 10 mondial. Son irrégularité et sa nonchalance parfois lui coûte des défaites qui l’empêchent de s’installer au plus haut niveau du classement ATP. Mais quand il est motivé, appliqué, et mentalement déterminé, alors il peut battre n’importe qui, même les membres du Big Three. Très impliqué lors de l’ATP Cup pour défendre les couleurs de son pays ravagé par les incendies, on attend forcément beaucoup de lui sur cet Open d’Australie. C’est sa 7ème participation à Melbourne. Avant 2019 et sa défaite face à Raonic, il n’avait jamais perdu au 1er tour, atteignant même les quarts de finale en 2015 et le 4ème tour en 2018. Il est évidemment largement favori face à Sonego. L’Italien est avant tout un joueur de terre battue même si sa qualité de service peut lui permettre de bien jouer sur dur. Pour l’instant, il n’y arrive pas : 6 victoires pour 12 défaites. A 24 ans, ses deux plus grosses performances sur dur ont été face à Haase et Klizan. Pas vraiment de quoi aborder ce match avec une grande ambition. Son seul espoir : la personnalité de Kyrgios, capable de lâcher un match à n’importe quel moment pour n’importe quelle raison. Les deux joueurs se sont joués à Cincinnati l’été dernier. L’Australien s’était imposé en 2 sets serrés (7-6/6-4). La qualité de retour de l’Italien peut l’aider à contrer les grands serveurs : une défaite 7-6/7-6 contre Isner ; une autre 7-5/6-7/6-3 contre Monfis ; une victoire en 5 sets contre Gilles Muller et deux autres contre Tomic et Gulbis. La cote de Kyrgios semble donc un peu trop basse et peu rentable.

Thompson vs Bublik
C’est la revanche du 26 septembre 2019 qui avait vu la victoire du Kazakh en deux sets à Chengdu. Bublik avait été jusqu’en finale, la première de sa carrière. Jordan Thompson s'est révélé en 2019 sur le circuit principal en atteignant son meilleur classement en carrière (43ème) grâce une dynamique étonnante pour ce joueur de 24 ans. Sur ses 43 victoires sur le circuit ATP, il en a obtenu 26 en 2019 et disputé sa première finale à Hertogenbosch. Ce joueur au physique atypique avec sa petite moustache old-school a inscrit à son tableau de chasse des joueurs tel que De Minaur, Dimitrov, Khachanov, Tiafoe ou encore Gasquet. De son côté, le jeune Bublik (22 ans) a lui aussi réalisé sa meilleure saison en 2019 en passant de la 150ème en janvier à la 48ème place en novembre et va tenter de poursuivre son ascension vers le haut niveau cette saison. Physiquement imposant avec son 1m98, il a encore besoin de s'étoffer pour rivaliser avec les tous meilleurs. Il a un jeu complet, sans trop de points faibles, il est très bon sur sa ligne mais il doit encore s’améliorer au filet. Le principal axe à travailler est au niveau de la régularité et de la concentration qui lui font encore défaut dans les moments importants même s’il a beaucoup progressé. Florent Serra le compare d’ailleurs à Nick Kyrgios. On peut assister à une rencontre serrée, d’ailleurs les books ne s'y trompe pas avec des cotes assez proches légèrement en faveur de Bublik (tendance 55/45). Si le match n’avait pas lieu en Australie, on aurait pu imaginer que Bublik ait une tendance encore plus favorable mais depuis octobre 2018, Thompson a un bilan de 14 victoires pour 3 défaites sur ses terres dont deux titres en Challenger. L'envie de l'Australien devant son public est à prendre en compte même si Thompson a perdu 4 fois au premier tour lors de ses 6 participations à Melbourne (contre Kicker, Bellucci, Sousa et Janowicz). La défaite de Thompson face à Ramos au premier tour d’Adélaïde face à Ramos alors que l’Australien était donné largement favori de ce match jette un trouble sur les capacités de Thompson. Que vaut-il vraiment ? Depuis un an sur dur, Bublik a disputé 0,74 tie-break par match et Thompson 0,40. On peut s’attendre éventuellement à un match en 4 ou 5 sets avec au moins un tie-break dans le match !

Smith vs Pella
L'Australien John-Patrick Smith (303ème) est un joueur habitué au circuit challenger où il a disputé 274 matches en carrière contre seulement 24 sur le circuit ATP. Depuis deux saisons il dégringole au classement, et sera opposé sur ce premier tour à l'Argentin Guido Pella (25ème) plutôt spécialiste de terre battue. C'est un duel de gaucher où le niveau de Pella devrait lui permettre de passer ce tour sans trop d'encombre. Il lui faudra quand même se méfier de Smith qui devant son public vendra chèrement sa peau. Smith a gagné sa place sur cet Open d'Australie en remportant le tournoi organisé par la fédération australienne qui attribue une wild-card au vainqueur. Toutefois l'adversité était d'un niveau faible. Hormis une finale challenger à Puerto Vallarta, l'Australien a semblé errer comme une âme en peine sur le circuit. Il devra se montrer très performant sur son service et "prendre" le filet dès que possible. L'une des révélations de 2019, Pella dispose d'une belle opportunité pour passer le cap du premier tour ici en Australie. S'il reste sérieux et qu'il joue dans sa filière de jeu, cela devrait être une formalité mais peut-être laissera-t-il un set en route ? Une victoire 3-0 ou 3-1 de l'Argentin semble une bonne prise de risque.

Purcell vs Sinner
Jannik Sinner a fait une entrée fracassante sur le circuit ATP la saison dernière en signant ses trois premières victoires avant ses 18 ans pour finir la saison avec un titre au NextGen et une 78ème place mondiale alors qu'il était encore 770ème en décembre 2018... Formé sur terre battue, son entraîneur, le célèbre Riccardo Piatti, a forcé le jeune Italien à disputer des tournois challengers sur dur à travers le monde pour le préparer au mieux au plus haut niveau. C'est un joueur complet qui a également disputé une demi-finale à Anvers. Il a commencé la saison 2020 par deux défaites face au Finlandais Ruusuvuori et Benoît Paire. Pas une préparation idéale mais le tirage au sort lui offre une belle opportunité de signer sa première victoire en Grand Chelem. Son adversaire (216ème) est sorti des qualifications certes mais il n'a pas eu d'adversaires redoutables. C'est la 4ème participation de Purcell à Melbourne et avant cette saison, il n'avait pas gagné le moindre match (défaites face à Berankis, Popko et Rublev). Sinner est évidemment donné largement favori de ce match, en toute logique.

Polmans vs Kukushkin
Polmans (133ème) est un jeune Australien de 22ans qui sera opposé sur ce premier tour à Kukushkin (67ème) et installé sur le circuit principal depuis plus de 10 ans. Le jeu atypique du Kazak pourrait gêner Polmans. L'Australien est lui un habitué du circuit challenger où il a remporté deux tournois l'an passé sur dur. Son point fort reste le service (1m88), cependant il manque encore de régularité (59% de réussite en première balle en carrière). Il est capable de réaliser des bons matches comme en janvier dernier face au géant américain Opelka. Face à lui, Kukushkin est ce que l'on appelle dans le jargon du tennis une plaie à jouer, un truqueur dans le bon sens du terme. Il ne donne jamais la même balle à son adversaire, variant les effets, les trajectoires et les rythmes. Poussé par son public, Polmans essaiera de contrecarrer les plans de Kukushkin qui reste cependant sur 7 éliminations successives au premier tour de Melbourne (Pouille, Gojowczyk, Tiafoe, Sousa, Jaziri, Falla, Melzer).

Duckworth vs Bedene
Cette rencontre s’annonce plutôt équilibrée. L’Australien (27 ans) a déjà connu les joies d’un deuxième tour à Melbourne en 2012, 2013 et 2015 tandis que le Slovène n’a jamais gagné une seule rencontre en 7 participations (défaites contre Zverev, Federer, Estrella, Johnson, Djokovic, Robert et Becker). L’an passé, Duckworth avait hérité d’un premier tour très difficile face à Nadal mais s’était bien défendu (6-4/6-3/7-5). Habitué du circuit challenger, il a réalisé une très belle saison 2019 en passant de la 238ème place mondiale à la 96ème. Une belle performance qui vient récompenser tout le travail effectué avec son entraineur Mark Draper. Il a un jeu offensif, mais depuis peu il développe son jeu de fond de court avec réussite d’ailleurs puisqu’il a gagné un tournoi challenger l’été dernier sur terre-battue en Chine. Bedene, dont la surface favorite est la terre battue, n’aura pas la tâche facile sur ce premier tour mais le Slovène est un joueur complet, très solide et difficile à jouer. Il a eu des très bons résultats sur dur lors du dernier trimestre 2019. C’est à la base un bon contreur mais l’an passé, il s’est montré capable d’accélérer et a modifié son service avec beaucoup d’efficacité. Il peut donc maintenant abréger les échanges lorsqu’il le souhaite. Bedene est donné favori sur ce match pour mettre fin à sa malédiction du premier tour en Australie. Malgré sa progression constante, l’Australien devrait manquer de puissance pour bousculer le Slovène. Poussé par son public Duckworth devrait néanmoins être capable de remporter un set. S’il semble risqué de miser sur une victoire de Bedene 3-1, partir sur un match en 4 ou 5 sets semble être la meilleure opportunité sur ce match.

Bolt vs Ramos
Ramos vient de battre Thompson à Adélaïde et part favori sur ce match de gauchers ! De part son classement, Alex Bolt (157ème) n’a pas la faveur des pronostics. Invité par le tournoi (wildcard), il s'appuiera sur son service puissant et devra adopter un jeu plutôt direct pour déstabiliser l’Espagnol. A contrario, Ramos voudra engager un combat de fond de court, c'est cette filière de jeu qui lui permettra de sortir vainqueur de la rencontre. Au service Ramos ne cherchera probablement pas la puissance, il servira la zone en variant grâce au fameux angle de gaucher. Ramos a réalisé une belle saison 2019 même si bien sûr il est plus à l'aise sur terre battue. Mais il est capable de belles performances sur dur (Federer, Thiem, Monfils, Querrey, Carreno, Gasquet et Feliciano Lopez). En résumé ce premier tour s'apparente à un match piège pour Ramos qui compte seulement 38% de victoires en carrière. Il lui faudra user de toute son expérience pour espérer atteindre le deuxième tour. Alex Bolt avait réussi à se défaire de Simon et Sock la saison dernière pour accéder au 3ème tour. Bolt ne compte que 5 victoires sur dur face au top 100 sur ses 20 derniers matches. Mais il a toutes les qualités pour au moins prendre un set à l’Espagnol.