Après la qualification de Grégoire Barrère et en attendant la fin des matches de lundi reportés en raison de la pluie, une nouvelle vague de Bleus va investir les courts ce mardi pour tenter de se qualifier pour le deuxième tour. Certains seront largement favoris (Monfils, Tsonga, Simon, Herbert) mais d'autres revêteront le statut d'outsider (Chardy, Mannarino, Benchetrit, Gaston). Présentation de toutes les rencontres en compagnie de nos deux consultants Florent Serra et Rodolphe Gilbert.

Chardy vs Goffin
David Goffin a frappé un grand coup à l’ATP Cup en s’offrant Rafael Nadal ! Le Belge est remonté à la 11ème place mondiale à l’entame de cet Open d’Australie où il n’a perdu qu’une fois au 1er tour en 6 participations (en 2013 face à Verdasco). C’est la troisième que les deux joueurs s’affrontent et pour l’anecdote, à chaque fois en Grand Chelem. Après Chardy à Roland Garros en 2015 (3-0) et Goffin à Wimbledon en 2019 (3-0), lequel parviendra à s’imposer cette fois ? Le Français est plutôt sur une bonne dynamique de résultats depuis Pékin (14V-6D) mais il a toujours ces trous d’air imprévisibles comme à face à Garin à Bercy ou Carreno à Adélaïde. Le Belge est donné très largement favori de cette rencontre (tendance 80/20).

L’avis de Florent Serra : « David Goffin devrait s’imposer selon moi. Sur terre battue, j’aurais été moins convaincu mais les qualités de contreur du Belge sur cette surface devraient lui permettre sur la longueur du match de faire craquer Jérémy même s’il sert très bien. David est l’un des meilleurs retourneurs du circuit donc pour gagner, Jérémy ne devra avoir aucune baisse de régime sur ses premières balles. Surtout que David sert beaucoup mieux depuis quelques mois. Il a vraiment progressé avec Johansson sur cet aspect du jeu et il est de plus en plus difficile à breaker je trouve. Comme déjà, Jérémy break assez peu, il n’aura pas le droit à l’erreur sur son service. En 2 sets gagnants, on peut toujours avoir une surprise mais en 3 sets gagnants, je donne l’avantage à David. A l’échange, il arrive à trouver beaucoup d’angles dans ses frappes donc il va déplacer Jérémy et le faire forcer ses coups. C’est un beau match pour un premier tour mais David est plus régulier, il arrive à prendre la balle tôt et changer les rythmes côté revers. Jérémy aime bien l’Australie, il a battu Hurkacz, Medvedev et Evans ces derniers mois mais David a trop d’armes pour gêner Jérémy et s’imposer sur la longueur. On peut avoir un 5 sets comme un 3-0 donc je préfère rester sur la victoire même si la cote est très basse et forcément risquée. »

Simon vs Cuevas
Cela fait 7 ans que ces deux vétérans du circuit (34 et 35 ans) s’évitent. Les trois confrontations ont toutes tourné en faveur du Français qui semble avoir le jeu pour gêner l’Uruguayen. Mais dans quel état d’esprit Gilles Simon va-t-il aborder ce premier tour après ces critiques sur les organisateurs du tournoi ? Cuevas ne compte que 40% de victoires sur dur contre 58% pour Gilles. Avec un bilan de 7 défaites en 10 matches à Melbourne, Cuevas ne part pas favori de cette rencontre.

L’avis de Florent Serra : « Cuevas a le jeu idéal pour Gilles parce qu’il lui laisse du temps à l’échange même s’il a un magnifique revers à une main. Pour espérer battre Gilles, il faut l’agresser constamment pour contrer cette faculté de Gilles à se déplacer parfaitement sur le court et anticiper les trajectoires. Cuevas n’a pas ce jeu-là. En plus, l’Uruguayen ne met pas trop d’effets ce qui fait que sa balle arrive à hauteur de hanche pour Gilles qui adore ça. Quand il est bien physiquement, Gilles a cette capacité à faire déjouer ses adversaires en renvoyant toutes les balles et provoquer des fautes. Cuevas n’est pas très patient, surtout sur dur où la balle va un peu plus vite. Il risque d’exploser à l’échange. En plus, Cuevas n’a pas un service exceptionnel donc Gilles devrait avoir toutes les armes pour lui prendre son service notamment appuyer sur les secondes balles. Je vois Gilles s’imposer sur cette rencontre. En plus, Gilles monte un peu plus au filet qu’avant et c’est une arme supplémentaire pour gagner ce match. Et surtout, le niveau de jeu de Cuevas est assez moyen ces derniers temps sur dur à part cette victoire très surprenante face à Opelka à Adélaïde.»

Monfils vs Lu
Blessé à la main pendant l’ATP Cup en jouant aux jeux vidéos, Gaël Monfils sera-t-il à 100% sur ce premier tour ? Le numéro 10 mondial est évidemment largement favori face au Chinois Lu (36 ans et 533ème mondial) qui bénéficie d’un classement protégé. C’est la 4ème fois que le Français affronte Lu (3-0) et la seconde fois à Melbourne. En 2013, Monfils s’était fait peur en s’imposant en 5 sets en étant mené 2 sets à 1 dont un sévère 6-0 dans le 3ème set. Difficile de s’aventurer sur ce match. Le Français peut très bien s’imposer en moins de 30 jeux comme concéder un set.

Résultat de recherche d'images pour "mannarino thiem""

Mannarino vs Thiem
Mannarino n’a jamais réussi à mettre un set à l’Autrichien en 7 confrontations. Avec seulement 13% de breaks sur les jeux de Thiem, le Français n’a aucune arme pour le contrer.

L’avis de Florent Serra : « Thiem est évidemment très largement favori. Ce n’est pas étonnant de voir qu’il n’a jamais réussi à prendre un set à Thiem parce qu’il a le jeu idéal pour l’Autrichien. Adrian est un bon contreur mais à plat donc comme Thiem se déplace bien et qu’il a une énorme puissance de frappe, le Français n’a aucune arme pour le gêner, le prendre de vitesse. Même dans la variété de son jeu, Adrian ne peut pas prendre de vitesse Thiem parce qu’il est physiquement largement au-dessus dans sa vitesse de déplacement et dans l’anticipation. Surtout que depuis un an, Thiem joue moins loin derrière sa ligne. Il s’est rapproché un peu cela a permis à Thiem de remporter des titres sur dur désormais. Il a une balle tellement lourde avec un énorme rebond qu’Adrian n’a aucune possibilité pour contrer l’Autrichien. Il n’arrive pas à s’appuyer dessus, il subit trop, il recule et quand il frappe de plus loin, il joue court et Thiem en profite évidemment pour conclure les points. Rien qu’au service déjà avec son kick, Adrian n’a quasiment aucune arme pour le gêner. Face à Thiem, c’est Mannarino qui court après la balle, ce n’est pas lui qui contre. Donc je dirai que tactiquement, c’est le pire match-up pour Mannarino ce premier tour. »

Gaston vs Munar
Jaume Munar est avant tout un joueur de terre battue où il a remporté 21 de ses 27 victoires sur le circuit ATP et 10 de ses 11 titres (3 challengers et 7 ITF). Capable de battre Fognini et Zverev en début de saison, l’Espagnol a ensuite totalement perdu le fil de saison pour perdre 13 de ses 15 derniers matches. Il aborde donc ce tournoi avec très peu de confiance même s’il s’est préparé à Majorque avec Rafael Nadal cet hiver, ce dernier donnant des conseils à Munar pour améliorer sa qualité de service. Par chance, il a eu l’un des tirages les plus abordables de ce premier tour. Hugo Gaston a bénéficié d’une wildcard grâce au partenariat qui lie la FFT à la Fédération Australienne. Le jeune Français (19 ans) n’a disputé qu’une seule rencontre sur le circuit ATP à Marseille en février 2018. Il est actuellement 247ème mondial et il a remporté 4 tournois ITF en 2019 dont trois sur dur en fin de saison. C’est l’un des meilleurs joueurs français de sa génération. Numéro 2 mondial junior en octobre 2018, il a remporté notamment l’Orange Bowl en Miami (comme Federer, McEnroe, Forget, Lendl) et les JO de la jeunesse à Buenos Aires cette année-là. Pour l’instant, il a pu se jauger face au top 100 mondial qu’à trois reprises : une victoire sur Londero à Bercy et deux défaites face à Tommy Paul et Casper Ruud. Les bookmakers donnent l’Espagnol largement favori de cette rencontre mais une surprise est vraiment possible sur ce match. Hugo Gaston est ce qu’on peut appeler une pépite. Même s’il est bien inférieur à Felix Auger-Aliassime, 19 ans également, le Français a le tennis dans les gênes. Sa taille (1m91) lui permet d’être performant au service sur toutes les surfaces mais son point fort est le coup droit. Il a une occasion inespérée de signer sa première victoire dans l’un des tournois les plus prestigieux au monde. La difficulté sera de gérer la pression, l’attente, l’espoir. Tennistiquement, il aura les armes sur cette surface rapide de Melbourne pour gêner Munar et le faire douter.

Tsonga vs Popyrin
Tsonga affronte sur ce premier tour le jeune Australien Popyrin. Une entrée en matière loin d'être une formalité pour le Français face à un joueur prometteur qui manque encore de régularité et peine à s’imposer sur le circuit principal. Vainqueur des tournois de Metz et Montpellier en 2019, Tsonga retrouve peu à peu un bon niveau après une grave blessure au genou en 2018 mais il est encore très loin de son meilleur niveau en 2012 lorsqu'il était 5ème mondial. A 33ans, il peut encore signer quelques exploits sur le circuit. Il est depuis quelques mois épargné par les pépins physiques, ce qui lui permet d’utiliser toute sa puissance. Son service et son coup droit sont très difficiles à contrer pour ses adversaires. Il a disputé la Coupe Davis en novembre et le tournoi de Doha en préparation de cet Open d'Australie mais il a perdu au 1er tour face à Kecmanovic en raison de douleurs dorsales. Titulaire d'une wild-card, le jeune Popyrin a hérité d'un premier tour difficile face à l’un des meilleurs joueurs de sa génération sur dur. 96ème mondial cette semaine, l’Australien ne parvient pas à franchir un palier malgré des victoires sur quelques joueurs confirmés comme Paire, Carreno ou Herbert. Sa victoire il y a un face à Thiem (sur abandon) n’était qu’un leurre. Il est désormais dépassé par les meilleurs de sa génération. A priori solide dans tous les compartiments de jeu notamment au service, il lui manque encore de la densité physique et du volume de jeu pour rivaliser avec les meilleurs (18 défaites en 23 matches face au top 50). Formé à l'académie Mouratoglu et actuellement entraîné par Phillip Wagner, Popyrin se donne les moyens de ses ambitions. C'est un athlète exceptionnel mais il ne progresse plus avec seulement une victoire sur ses 10 derniers face au top 100 mondial. Avec l’appui du public, arrivera-t-il à bousculer et surprendre Tsonga ? Le Français a remporté 20 de ses 22 premiers tours en Grand Chelem sur dur. Surpris par Sandgren au dernier US Open, Tsonga aura à cœur de bien démarrer sa saison.

Herbert vs Norrie
Touché au bras depuis Adélaïde, dans quel état physique sera Pierre-Hugues Herbert sur ce match ? Sur le papier il est donné légèrement favori des bookmakers mais l’irrégularité de Cameron Norrie rend ce match très indécis. Son début de saison est très mauvais avec des défaites face à Monteiro, Kyrgios et Darcis sans rien montrer. De son côté, le Français est sorti au 3ème tour à Doha face à Rublev. Il a ensuite déclaré forfait pour Adélaïde. Herbert avait battu Norrie en 3 sets à Vienne en 2018.

L’avis de Florent Serra : « J’ai beaucoup de difficulté à me faire un avis pertinent sur Norrie. Il est très compliqué à lire ce joueur. Il joue assez lentement, il a une patte gauche un peu comme Mischa Zverev avec des trajectoires croisées mais un peu haute et sans aucune vitesse. Sa balle est dure à attaquer. Il contre assez bien, il n’hésite pas à aller vers l’avant. Son service n’est pas puissant mais il met un peu d’effet. Face aux joueurs puissants, il est vite débordé. Pour moi, Pierre-Hugues est plus fort sur dur avec sa qualité de service, son jeu vers l’avant. S’il ne se précipite pas, qu’il joue intelligemment, qu’il parvient à l’agresser sur les secondes balles de Norrie et qu’il lui met une pression constante à l’échange avec une bonne longueur de balle, pour moi, le Français a toutes les armes pour s’imposer. Après, Norrie est quand même plutôt bon défenseur sur sa ligne, il contre bien et réussit quelques petits passings. Il n’est pas facile à manœuvrer mais Herbert est un peu au-dessus. Je le vois bien gagner en 4 sets pourquoi pas. »

Benchetrit vs Sugita
Le Japonais vient de disputer en finale en challenger. Il n’est d’ailleurs plus trop présent sur le circuit principal depuis la fin de l’année 2018. Il se maintient dans le top 100 grâce à un bon parcours sur le circuit secondaire. Il est donné favori de ce match face au jeune Français.

L’avis de Rodolphe Gilbert : « Elliot, il devrait jouer que des Grands Chelems [rires]. C’est là où il joue mieux ! C’est incroyable de le voir passer pour la troisième fois d’affilée les qualifications d’un Grand Chelem. C’est pas banal parce que c’est vraiment très difficile. J’en ai parlé hier avec son coach (Jean-Michel Pequery) qui est l’un de mes meilleurs amis, on se disait que si Elliot arrivait à jouer toute la saison comme il joue en Grand Chelem, il aurait un tout autre classement. Ça peut prendre du temps mais il va y arriver, il n’y a pas de raisons. Il est bourré de talent ce gamin (21 ans). Mentalement, Elliot est très bien, il est heureux d’être à Melbourne, il a vraiment hâte de jouer ce premier tour. Il y a chez lui un surplus de motivation dans les grands rendez-vous. Je me souviens du match qu’il a fait à Roland Garros contre Norrie (6-3/6-0/6-2), c’était un sacré match quand même ! Même en qualifs, il bat souvent des bons joueurs. Il a sa place dans le top 100 mais il doit progresser dans sa régularité. C’est un match pas évident pour les deux joueurs. La clé du match sera la capacité d’Elliot à faire parler sa puissance. Parce que le Japonais est un excellent contreur capable de faire déjouer n’importe quel joueur sur le circuit. Elliot aura quand la possibilité de développer du jeu en s’appuyant sur son gros service et son coup droit. Sugita va lui résister donc c’est une belle opposition de style entre la puissance d’un côté et le contre de l’autre. S’il parvient à ne pas se précipiter, ne pas se frustrer, Elliot a toutes ses chances sur ce match. Quand on est un joueur agressif qui prend des risques comme Elliot, il faut parvenir à trouver le juste équilibre entre les fautes directes et les coups gagnants. Mais c’est certain que sa première balle sera essentielle et il a aussi un très bon kick en deuxième balle et il a une très grosse frappe en coup droit. Si sa tête ne le fait pas déjouer, si mentalement il reste stable et qu’il ne dégoupille pas, alors il a ses chances. Au moins pour prendre un set en tout cas. Si Elliot est dans un bon jour, Sugita ne va pas se marrer. »