Vainqueur de Roger Federer à l'US Open en 2018 dans une chaleur étouffante, l'Australien affronte cette fois le Suisse dans un contexte différent. Il fera moins chaud sur le court mais beaucoup plus dans les tribunes qui seront moins en faveur du sextuple vainqueur du tournoi. De son côté, Novak Djokovic tentera de poursuivre sa route face au Japonais Nishioka.

Le maître Federer affronte pour ce troisième tour l’Australien Millman, un mauvais souvenir pour le Suisse, leur dernière confrontation en grand chelem s’étant soldé par une victoire épique de l’Australien. Mené 1 set à rien, il avait su trouver les ressources terminant par deux tie-breaks, impressionnant quand on connaît la réussite de Federer dans les jeux décisifs (68% à Melbourne en carrière). Il y aura de la revanche dans l’air donc ce vendredi. Arrivé avec des doutes sur son état physique puisqu'il n'avait pas disputé le moindre match, Federer s’est rassuré en ce début de tournoi. Très solide au service, il n’a concédé qu’un break lors de ses deux premières rencontres. Mais méfiance parce que le Suisse est souvent mis en difficulté face à John Millman. Roger Federer se souvient d'ailleurs très bien de leur premier duel : « J'ai presque perdu à Brisbane en 2015, la première fois que j'ai joué contre lui ». Le public sera acquis à la cause de l’Australien sur ce match qui sera véritablement un bon test pour le Suisse. Millman arrivera gonflé à bloc pour ce match, hormis le set lâché face à Humbert au premier tour, il est sans doute dans la meilleure forme de sa carrière. Finaliste lors du tournoi ATP 500 de Tokyo, il a montré lors des deux premiers tournois de la saison qu’il était fin prêt avec des victoires face à Felix Auger et Khachanov. Il a déclaré en conférence de presse : « Quel que soit le score, à la fin de la journée, je vais y aller et tout laisser là-bas. Si la foudre frappe deux fois, je ne dirais pas non. On fait ce sport pour vivre ces moments. Un choc à la maison face à un joueur comme Roger, c'est plutôt cool. » La cote du suisse est vraiment basse compte tenu des précédentes rencontres ainsi que la présence du public australien. Le Suisse aura quand même un avantage non négligeable : les courts de la Rod Laver Arena sont beaucoup plus rapides qu’à Flushing Meeadows. Et la météo devrait être plus clémente puisqu'on annonce environ 25 degrés. Intraitable face à Johnson et Krajinovic, verra-t-on plus de 30 jeux dans ce match ?

Pas certain quand on regarde plus près le bilan du Suisse à Melbourne face aux joueurs classés au-delà de la 20ème place mondiale :
- 29 victoires sur ses 30 derniers matches depuis 2010 (Seppi fut le seul à le battre en 2015)
- 25 victoires sur 29 sans concéder le moindre set (Melzer, Bolelli, Robredo et Simon ont réussii cet exploit)
- 10,5 jeux encaissés en moyenne par match sur ses 29 victoires
- under 30,5 jeux validés à 20 reprises parmi les 25 matches remportés 3-0 par le Suisse

Novak Djokovic affronte lui le Japonais Nishioka dans un match dont l’issue semble déjà connue d’avance. Le Serbe arrive en pleine forme tout juste auréolé de son titre de champion du monde par équipe. Novak a effectué un très bon début de saison vainqueur de Khachanov, Anderson, Monfils, Shapovalov, Medvedev et Nadal. Nishioka est en pleine forme aussi en ce début de saison avec ses victoires de prestige depuis un an face à Bautista, Auger, Monfils, Goffin, Nishikori ou encore De Minaur ne font que confirmer ses bonnes dispositions. Cependant affronter le tenant du titre Djokovic est une autre paire de manche. Lors de leur dernière confrontation en Coupe Davis, Djokovic n’avait laissé que des miettes à son adversaire avec 3 petits jeux seulement. Le Japonais n’a pas les armes pour bousculer le Serbe puisqu'il joue dans le même registre en faisant tout moins bien. C'est surtout sa faible qualité de service qui pose problème face au meilleur retourneur du monde. Et dans le jeu de fond de court, il n’a pas la puissance nécessaire pour déborder le Serbe. Avec 24 victoires en 24 matches au troisième tour en Grand Chelem sur dur face à des joueurs moins bien classés que lui, le serbe est plutôt serein : "Je dois continuer. Je me sens à l'aise et confiant de jouer ici en Australie. Mon historique à l'Open d'Australie est très positif." La victoire 3/0 du Serbe ne serait pas étonnante et pourquoi pas en moins de 28 jeux.