Fin du 4ème tour la nuit prochaine avec 4 rencontres aussi alléchantes, passionnantes et indécises les unes que les autres ! Qui va rejoindre Djokovic, Federer, Sandgren et Raonic en quarts de finale ?

Tous les regards de la planète seront tournés en priorité sur le match entre le numéro un mondial, Rafael Nadal, et son meilleur ennemi sur le circuit, Nick Kyrgios, qui ne cesse de troller ou s'accrocher avec l'Espagnol à chaque occasion.

Ils ne sont que 7 joueurs à avoir réussi à battre Nadal au moins 2 fois en Grand Chelem : Djokovic (6), Federer (4) et Del Potro, Murray, Hewitt, Muller et Ferrer (2). Mais au même âge que Kyrgios, il n'y a que des numéros un mondiaux qui ont réussi cette performance : Djokovic (3), Murray et Hewitt (2). L'Australien fait partie des rares joueurs à pouvoir rivaliser avec le Big Three. Il est mené 4-3 par l'Espagnol mais sur dur, le bilan est en faveur de l'Australien (2-1). Le public australien et les fans de tennis attendaient cette rencontre depuis la sortie du tableau masculin de cet Open d'Australie 2020. Ce ne fut pas sans peine pour l'imprévisible Australien qui s'est fait des frayeurs au tour précédent face au russe Khachanov. Menant 2 sets à rien, il a gâché deux balles de matchs dans les ties-breaks des troisièmes et quatrièmes manches. Mené 8 points à 7 dans le super tie-break, il a réussi à s'imposer au finish grâce à deux revers long de ligne hallucinants. L'Espagnol est en roue libre depuis le début de cet Open d'Australie. Jamais menacé dans aucune de ses rencontres, il arrive en pleine possession de ses moyens. Les deux joueurs ne s'apprécient guère et ne s'en cache pas. Nadal a quand même tenté de calmer le jeu dans ses dernières déclarations : "Je ne le connais pas personnellement pour avoir une opinion assez claire le concernant. Quand il fait des trucs qui à mon avis ne sont pas bons, je n’aime pas. Quand il joue son meilleur tennis et qu’il se passionne pour ce jeu, c’est un joueur positif pour le circuit. Je veux que notre circuit soit grand et fort, donc les joueurs qui le permettent sont importants. Et quand il prêt à le faire, il fait partie de ces gars".

De son côté, Nick Kyrgios s'annonce prêt à relever le défi malgré la fatigue : "Je suis très excité de jouer ce match honnêtement. Jouer l'un des meilleurs joueurs de tous les temps sur le court central de mon Grand Chelem devant mon public, c'est dingue ! Evidemment, je m'attends à un gros combat physique. Rien n'est facile quand on l'affronte. Il a vécu la routine sur son début de tournoi, il a l'air en forme. Mais moi aussi je me sens bien, Mon jeu est bien en place. Depuis que je suis junior, j'aime jouer contre des gauchers. Je maîtrise parfaitement le plan de jeu pour réussir à les battre. Mais Rafa est une bête différente. Tout sait comment il joue mais on ne peut rien y faire."

L'avis de Rodolphe Gilbert : "Je le répète sans cesse mais pour moi, Kyrgios est un joueur de niveau top 5 mondial s'il avait un minimum de constance. Mais forcément, on est obligé de prendre en compte les 4h30 passées sur le court par l'Australien face à Khachanov. Mais la seule question qu'on doit se poser sur ce match, c'est de savoir si Kyrgios sera apte à jouer à 100% ce match. Si c'est le cas, alors on pourrait avoir une surprise parce qu'il a évidemment les armes pour gêner Rafa sur dur devant son public et rien ne justifie une cote aussi haute pour Kyrgios. Il faut remonter au premier duel entre les deux joueurs pour voir Kyrgios autant outsider face à Nadal. C'était en 2014 et Kyrgios avait 18 ans. Forcément, si Kyrgios n'est pas à 100% et traîne encore dans les pattes son match face à Khachanov, alors il aura peu de chance de gagner. Mais dans le cas contraire, il a évidemment de quoi espérer un exploit sur ce match. La seule condition en revanche, c'est de prendre les devants dans ce match. Lorsque Nadal mène 2-0 dans un format en 5 sets, il n'a perdu que deux fois dans sa carrière face à Federer à Miami en 2005 et face à Fognini à l'US Open en 2015. Et quand il mène 2-1, il faut rejouter deux défaites face à Verdasco encore à l'US Open en 2016 et face à Hewitt à l'Australian Open en 2005. Ca fait pas beaucoup. Ca oblige Kyrgios à entrer dans son match tout de suite. Pour battre Nadal et remporter le défi physique, Kyrgios aura tout intérêt à remporter le premier set. Quand il joue bien, Kyrgios est capable de battre n'importe quel joueur au monde. Lui mettre un cote à 5, c'est un truc de malade ! Depuis le début du tournoi, je le trouve beaucoup mieux dans l'attitude. D'ailleurs depuis le début de saison. Son match contre Khachanov est symptomatique. Par rapport au scénario, qui aurait pu imaginer qu'il ne pète pas un plomb ? Au contraire, il est resté concentré et appliqué jusqu'au bout du super tie-break. Ce mec, je trouve qu'il a un talent inouï qui va bien au-delà du service. Nadal n'aime pas jouer ce genre de joueurs, comme Fognini d'ailleurs. C'est pas un hasard s'il a perdu souvent contre eux. Sauf qu'au-delà d'être imprévisible, Kyrgios a un service d'une qualité rare. On parle du 7ème meilleur serveur de l'ère Open [1,16 ace par jeu sur dur et 88% de ses mises en jeu remportées]. S'il arrive à lui rentrer dedans avec le soutien du public, tout est possible. Mais il faudra avant toute chose digérer ce match contre Khachanov et ça c'est une inconnue."

Résultat de recherche d'images pour "monfils thiem""

Verra-t-on un Français en quart de finale de cet Open d'Australie ? Il faudra compter sur un exploit de Gaël Monfils opposé à Dominic Thiem. En tout cas, c'est un huitième de finale explosif qui s'annonce entre la liane française Gael Monfils (10ème) et le combattant autrichien Dominic Thiem (5ème). Le Français cherchera sa première victoire après cinq tentatives infructueuses face à son adversaire du jour. Monfils arrive frais mentalement et semble épargné par les blessures. L'Autrichien tentera quand à lui d'atteindre les quarts de finales de l'Open d'Australie pour la première fois : "C'est toujours un plaisir de jouer contre Gaël. C'est un immense athlète, un immense champion. On prend beaucoup de plaisir à jouer ensemble, j'espère avec le même résultat encore cette fois. Il devrait y avoir une bonne ambiance. Il est capable de coup incroyable, ce sont toujours des rallyes infinis contre lui. Il a réussi à revenir dans le top 10 en jouant très bien depuis le début de saison. Je m'attends évidemment à un match diffcile. Une deuxième semaine en Grand Chelem, c'est toujours particulier. Chaque adversaire joue un tennis incroyable. Il n'y a pas de match facile."

Le Français n'a atteint les quarts de finale à Melbourne qu'à une seule reprise en 13 participations mais il a été plutôt performant sur la première semaine. Il continue de croire qu'il peut gagner un Grand Chelem même s'il est bien conscient qu'à 33 ans, ses chances s'amenuisent saison après saison. Pour cela, il devra battre les meilleurs joueurs du monde et pour commencer, Dominic Thiem, pour la première fois de sa carrière : "Dominic m'a tout le temps battu. Ca a toujours été difficile et maintenant, il est encore meilleur sur dur. Il joue vraiment très bien. Je dois juste jouer mon jeu et réfléchir avec mon coach sur la meilleure tactique à adopter pour le battre. Physiquement, je me sens bien, cela pourrait m'aider. C'est un sacré challenger auquel je dois faire face."

L'avis de Florent Serra : "Si Gaël Monfils est attentiste comme il l'est depuis le début du tournoi, ça ne passera pas face à l'Autrichien. Sur la longueur du match, il est moins fort que Thiem. Il va donc falloir que Gaël fasse ce qu'il sait de mieux, c'est-à-dire varier ses frappes, et surprendre son adversaire comme lorsqu'il crie de rage et lâche ses grosses frappes. On sent quand il met de l'intensité. Il ne devra pas rester 4 mètres derrière sa ligne et ne faire courir. Pour l'instant, il a joué toujours trop court face à Thiem dans les dernières confrontations. L'Autrichien a les armes pour user, fatiguer et faire courir. Thiem aime bien quand son adversaire lui laisse la main sur le match, c'est exactement ce que ne devra pas faire Gaël. A chaque fois qu'on attend Gaël dans un grand match, il est rarement présent. En tout cas la saison dernière, il est passé à côté très souvent sauf à Rotterdam où il a gagné le titre. Mais sinon, en demie à Sofia face à Medvedev, à Dubaï face à Tsitsipas, à Indian Wells il déclare forfait avant son quart face à Thiem, à Roland face à Thiem il est totalement dominé, sa saison sur herbe a été un fiasco, il déclare forfait avant sa demie contre Nadal à Montréal, il perd contre Berrettini en quarts à l'US Open alors qu'il était favori. Pour finir, alors qu'il pouvait jouer le Masters, il rate complètement sa tournée asiatique et perd deux matches face à Schwartzman et Shapovalov qui pouvaient lui offrir un billet pour Londres. Là, on se dit que Thiem pourrait être un peu en dedans après deux matches compliqués face à Bolt et Fritz. Gaël a un coup à jouer sur ce match mais il doit absolument aborder cette rencontre avec une philosophie différente. Tactiquement, Thiem a les armes pour gêner Gaël avec ses angles. En retour, le kick de Thiem pourrait faire mal même s'il tombera sur le revers de Gaël. J'ai peur que Gaël manque de confiance pour forcer un peu la décision. Après le talent de Gaël est présent, on sait qu'il est capable de grandes choses, de plus Thiem ne sert pas incroyablement bien sur ce tournoi, à l'ATP Cup, Thiem n'a pas emmagasiné beaucoup de confiance. Il y aura peut-être une ouverture mais le Français devra se bouger, utiliser toute sa palette avec notamment des amorties, et surtout je le répète, ne pas être attentiste, c'est-à-dire ne pas hésiter à jouer vers l'avant et monter au filet. En revanche, je me méfie beaucoup de l'historique des confrontations entre les deux joueurs puisque si on regarde bien, les 5 duels se sont joués à chaque fois dans des conditions de jeu plutôt lentes, soit sur terre battue soit sur une surface dure lente comme Indian Wells ou Londres en 2016 avant qu'il n'accélère la surface). Cette fois, même si les conditions de jeu sont moins rapides que la normale en raison d'une absence de chaleur, on peut quand même dire que la surface de l'Open d'Australie offrira des conditions de jeu plus favorables pour Gaël. D'ailleurs, c'est pas un hasard si Thiem a remporté Indian Wells. C'est bien que cette surface dure convenait à son jeu. Pareil à Vienne et Pékin qui sont parmi les surfaces dures les plus lentes de la saison. Méfiance donc parce qu'au final, Gaël pourrait bien nous surprendre s'il parvient à trouver un plan tactique efficace. S'imposer sera une mission difficile mais il aura évidemment les armes pour résister, prendre un ou deux sets voire gagner. Il y a peu de chances qu'il perde 3-0 comme au dernier Roland Garros."

Belle affiche entre deux joueurs dans des formes semblables sur cette rentrée 2020. Ils ne comptent qu’une seule défaite chacun et 5 victoires pour Stan contre 7 pour Daniil. Le Russe reste sur la forme affichée l’an passé, prouvant qu’il a passé un cap. Il n’a perdu que contre Novak Djokovic, dans une bataille en trois sets à l’ATP Cup. Le Suisse quant à lui s’est incliné face à Corentin Moutet, à Doha. C’est Medvedev qui mène la confrontation avec deux victoires à rien, les deux en Grands Chelems. Stan n’a pas beaucoup joué hier après l’abandon d’Isner, il a donc récupéré de son combat face à Seppi du tour précédent. Pour le Russe, cela n’été qu’une formalité face à Popyrin, encore trop tendre pour espérer offrir une réelle résistance à Daniil. Stan Wawrinka battu à l'US Open en septembre dernier s'avouait bien incapable de contrer le Russe : "D'une manière générale, il joue très bien. Il est vraiment solide. Il a un jeu pénible à jouer. Il a un jeu différent. Très solide avec son revers très plat. Il est très fort pour vous faire perdre votre rythme. Face à lui, il faut avant tout très bien servir. Il est déjà top 5 mondial. Après, c'est dur de dire qu'il va gagner dix Grands Chelems ou même un seul. Qui sait ? Mais c'est déjà un joueur très, très fort, ça je peux le dire."

De son côté, Medvedev ne cache plus ses ambitions après sa défaite en finale du dernier US Open. Il vise le titre mais s'attend évidemment à une rencontre très difficile face au Suisse : "Stan est un gros frappeur, il sert très bien. Je vais devoir être très performant en retour, peut-être un peu plus agressif que d'habitude à l'échange pour ne pas le laisser dicter l'échange et lui donner du temps. Je dois tout simplement donner le meilleur de moi-même."

L'avis de Rodolphe Gilbert : "Stan aurait pu avoir un premier test contre Isner si ce dernier n'avait pas abandonné. Mais comment ne pas être étonné par la cote de Stan ? On parle d'un triple vainqueur de Grand Chelem encore capable de sortir des gros matches comme face à Tsitsipas à Roland ou Djokovic à l'US Open même si le Serbe était un peu blessé. Bien sûr, le Russe est bien meilleur que le Suisse sur les derniers mois. On parle du 5ème contre le 15ème donc forcément, son statut de favori se justifie mais je n'aurais pas mis Stan à une cote supérieure à 2,80 voire 3,00. La qualité de service de Medvedev est évidemment le point fort du Russe mais pas seulement. J'aime beaucoup sa capacité à jouer plein de styles différents. Cela le rend difficile à affronter parce qu'il est capable de jouer en tenant de la balle sans faire de fautes mais aussi devenir plus agressif parce qu'il sent qu'il perd la bataille du fond du court. Il peut également jouer en filière courte en deux coups de raquette comme face à Rublev à Cincinnati. J'avais été épaté. Et dernier exemple, contre Nadal en finale de l'US Open, on l'a vu beaucoup monté au filet. Alors oui évidemment le Russe mérite d'être favori mais sur un match, beaucoup de choses peuvent se passer. Pour un joueur comme Stan, c'est en deuxième semaine de Grand Chelem que les matches commencent à l'amuser. Il fait partie de ces joueurs capables de se transcender à ce niveau de compétition. Une cote de 3,80 pour un joueur comme Stan, faut pas exagérer ! C'est énorme ! C'est certain que si Medvedev joue son meilleur tennis et que Stan joue moyen, il n'a aucune chance de gagner. Mais je comprends la logique des bookmakers qui prennent en compte la dynamique de victoires incroyable du Russe depuis l'été dernier mais qu'est-ce qui fait que ça pourrait s'inverser ? Bah déjà un "jour sans". N'importe quel joueur de tennis a connu ça. Un match de tennis peut aussi se jouer sur des détails quand on a deux joueurs d'un tel niveau face à face. L'écart existe évidemment pas autant. Stan a tout à fait les capacités de prendre au moins un set. Qui peut dire de façon certaine comment le match va se dérouler ? De ce point de vue là, je trouve l'écart de cote trop important."

Résultat de recherche d'images pour "rublev zverev young""

Amis dans la vie, Zverev et Rublev, qui se connaissent depuis leur enfance, s'affrontent pour la quatrième fois sur le circuit. Vainqueur des trois premiers duels sans perdre un seul set, l'Allemand sera-t-il celui qui va couper l'élan du Russe, qui reste sur 10 victoires consécutives ? Un Rublev en très grande forme face à un Zverev qui monte petit à petit en puissance ici à Melbourne : cette affiche est alléchante entre deux des plus talentueux jeunes joueurs du circuit. Rublev n’a plus perdu depuis Paris fin octobre, il a déjà remporté deux titres cette saison et ne cesse d’impressionner. Celui qui était rongé par les blessures et une dépression liée à ses pépins physiques va beaucoup mieux. Si Rublev a lâché deux sets dans ce tournoi (dont un 6-0 face à O'Connell), ce n’est pas le cas de l’Allemand qui aborde pour la seconde fois seulement en carrière un 4ème tour de Grand Chelem sans aucun set encaissé. Visiblement Zverev va mieux, lui qui avait connu un début de saison plus que compliqué à l’ATP Cup. Zverev n’a pas eu de vrai test encore sur cet Open d'Australie, et ce match face à un joueur en grande forme a tout l’air d’être l’occasion rêvée pour voir s'il va vraiment mieux. Rublev est donné légèrement favori.

L'avis de Florent Serra : "Rublev tire sur la corde depuis un moment. Il a beaucoup enchaîné depuis le début de saison mais il ne cesse pas de me surprendre dans sa résistance et sa qualité de tennis du fond du court. Il a une puissance de dingue. De son côté, Zverev sera très dépendant de sa qualité de service. Pour l'instant, sur ce tournoi, il sert bien et commet beaucoup moins de doubles fautes. Je me dis que Rublev, sur ce match contrairement aux anciennes confrontations a plus le jeu pour perturber Zverev en cadence, le faire reculer, lui prendre du temps. Zverev peut s'agacer quand il se sent sous pression. L'Allemand n'a pas une grande variation dans son jeu je trouve. Quand il est agressé dans les rencontres face aux tous meilleurs, Zverev a tendance à moins prendre de risque, moins oser, moins faire le jeu et je le trouve plus attentiste face à un joueur qui agresse à outrance. C'est ce que Rublev fera puisque c'est son jeu. La clé du match sera la qualité de première balle de Zverev s'il veut se donner de l'air parce qu'il en aura pas beaucoup face à Rublev. Même si le Russe enchaîne les matches, je le trouve impressionnant. Il a réussi à renverser puis étouffer Goffin qui dominait le match pendant un set et demi. Rublev a prouvé ces derniers qu'il n'avait plus peur des grands serveurs comme au début de sa carrière. Il a récemment battu Querrey, Kyrgios, Bublik, Pospisil, Cilic et Auger. Il a donc trouvé les solutions dans son jeu pour s'adapter aux serveurs puissants. C'est sûr que physiquement, il n'est pas à 100%, on sent bien par moment qu'il a des trous d'air mais sur l'ensemble d'un match, il arrive à s'en sortir. En jouant tous les deux jours, je pense que la fatigue a moins d'impact surtout qu'on entame le money time. L'excitation d'aller loin et de se rapprocher du dernier carré permet d'oublier un peu la fatigue. On l'a vu avec Medvedev l'été dernier, il avait réussi à enchaîner pendant presque deux mois. C'est après que le contre-coup est assez violent. Je comprends que les bookmakers donnent encore Rublev favori comme face à Goffin. Il est vraiment sur une dynamique incroyable et Zverev est quand même très irrégulier depuis de longs mois. Il n'a pas encore affronté de vrais cadors depuis le début du tournoi même si s'imposer 3-0 face à Verdasco est une belle performance. Je ne serai pas étonné de voir Rublev remporter son premier match face à Zverev parce qu'il a les armes pour faire reculer l'Allemand en défense et l'empêcher de faire le jeu. Mais Zverev aura certainement une ouverture sur ce match si jamais il parvient à remporter le défi physique. La seconde balle de Rublev est aussi une faille dans laquelle l'Allemand pourrait s'engouffrer pour faire douter le Russe."