Suite du premier tour de l'Open Sud de France ce mardi avec 6 matches au programme. Un vent de jeunesse va souffler dans l'Arena de Montpellier puisque 5 joueurs de 22 ans ou moins seront sur les courts et un joueur disputera son premier match sur le circuit ATP à 24 ans. Tour d'horizon des rencontres !

Auger-Aliassime (21ème) vs Dzumhur (97ème)
Ca sera l'affiche de la soirée à Montpellier ! Le jeune Canadien de 19 ans n'avait pas prévu de venir jouer à Montpellier mais son élimination au 1er tour de l'Open d'Australie a modifié ses plans. Le voilà donc seulement pour la 3ème fois de sa carrière en indoor sur le circuit ATP. Les deux premiers matches s'étaient soldés en 2018 par une défaite à Rotterdam et Marseille face à Krajinovic et Fabbiano. Depuis, Auger-Aliassime a franchi un cap en intégrant le top 20 mondial. Etrangement, il n'a jamais brillé et peu joué en indoor même en jeune à part quelques bons tournois en mars 2017 au Canada. On a pensé qu'il avait retrouvé le bon chemin à Adélaïde en s'inclinant de peu face à Rublev au 3ème tour mais sa défaite face à Gulbis a remis le doute dans la tête du jeune homme. Le talent, il l'a. Mais depuis juin dernier, ses résultats ne sont pas à la hauteur de son potentiel et des attentes de son staff. Cette entrée en lice face à Dzumhur est un vrai piège. Le Bosnien a plongé au classement en raison d'une saison 2019 catastrophique mais ses deux matches de qualifications face à Halys et Benchetrit ont montré son meilleur visage, celui d'un joueur accrocheur, très difficile à déborder. Nos journalistes sur place ont été plutôt impressionnés par la qualité du Bosnien. L'ancien 23ème mondial a un bilan plutôt positif en indoor sur le circuit principal (56% de victoires) avec deux titres à Moscou et St-Petersbourg. Il a déjà battu deux fois Tsitsipas ainsi que Anderson, Struff, Kukushkin, Seppi et Khachanov. Les cotes des bookmakers prennent d'ailleurs en compte ce risque avec une tendance seulement de 60/40 en faveur du Canadien.

Bublik (54ème) vs Laaksonen (112ème)
Bublik garde plutôt un bon souvenir de son unique duel face au Suisse, une victoire 6-1/6-1 à Aptos en 2017. Depuis le Kazakh a beaucoup progressé, notamment en constance mais aussi au niveau mental. Il lâche de moins en moins de matches et donc en gagne de plus en plus. Il vit sa meilleure période en carrière depuis juillet dernier. Il enchaîne non seulement les bons résultats avec notamment ses deux premières finales sur le circuit à Newport et Chengdu mais dans le contenu, il est très cohérent. Les surfaces rapides en indoor mettent évidemment toutes ses qualités en avant à savoir le service, son jeu offensif, ses prises de risque et sa puissance. Il a remporté trois titres challenger depuis novembre 2018. Petit bémol, il ne parvient pas encore à obtenir des résultats en indoor sur le circuit ATP : 1 seule victoire sur ses 7 derniers matches. Il affronte un Suisse peu performant en indoor ces trois dernières saisons (19 victoires pour 20 défaites). Mais méfiance tout de même, Laaksonen est un assez bon retourneur peu dérangé par les grands serveurs à part quand ils font partie du top 20 mondial. Il a les armes pour perturber Bublik. Tout dépendra de la qualité de première balle du Kazakh et de sa faculté à rester concentré et appliqué. Par rapport à ce que les deux joueurs ont montré depuis 6 mois, c'est assez logique de voir Bublik favori de cette rencontre.

Sinner (78ème) vs Ymer (76ème)
C'est un match entre deux étoiles montantes de la balle jaune qui ont chacun réalisé une saison 2019 aboutie durant laquelle ils se sont même affrontés lors du NextGen ATP Finals à Milan. L’Italien Sinner était bien au-dessus sur cette semaine, et il s’était facilement imposé 3-0 face au suédois Mikael Ymer. Cette année devrait être une année de transition pour le jeune protégé de Riccardo Piatti, tandis que Ymer devrait jouer de plus en plus sur le circuit principal et délaisser le circuit challenger. Les deux joueurs ont encore un manque d’expérience sur les tournois ATP. La rencontre pourrait être serrée, du moins plus qu’à Milan. Depuis sa finale à Anvers, son titre au NextGen et un nouveau trophée en challenger à Ortisei pour finir l'année 2019, Sinner peine à confirmer. Il a débuté 2020 dans la difficulté. Il devrait retrouver plus de repères ici en indoor à Montpellier. Quant à Ymer, c'est l'inverse, il poursuit 2020 sur la même dynamique que 2019. Il a failli battre Khachanov à Melbourne et réalisé des matches sérieux à Doha et Auckland.

Résultat de recherche d'images pour "herbert open sud""

Stakhovsky (153ème) vs Herbert (67ème)
Le Français Pierre Hugues Herbert revient sur les terres de ses exploits en 2019. Surfant sur sa victoire en double à l’Open d’Australie (associé à Nicolas Mahut), il avait atteint la finale où il avait été battu par Tsonga. Il avait su produire un beau tennis en étant bien aidé par sa première balle avec laquelle il avait remporté 84% des points. Cette arme redoutable l’avait bien aidé pour sortir Berdych, ancien top 4 mondial. Après un début de saison moyen (quart de finale face à Rudlev à Doha et 2ème tour face à Goffin à l’Open d’Australie), le Français revient sur le sol français à Montpellier pour un premier tour opposé à Stakhovsky (34 ans). Après avoir atteint la meilleure place de sa carrière en 2010 (31ème à l’ATP), le joueur ukrainien ne semble plus être aussi dangereux que par le passé. Depuis quelques années, il évolue surtout sur le circuit challenger. Il lui arrive de faire quelques apparitions sur le circuit ATP lorsqu’il parvient à sortir des qualifications (comme c’est le cas cette semaine à Montpellier). La clé de ce match restera le service d'Herbert. S’il sert bien et s’il arrive à sortir des bonnes statistiques en première balle, Pierre-Hugues Herbert devrait prendre le dessus sur le jeu atypique de Stakhovsky. Les deux joueurs se sont rencontrés à 3 reprises pour 3 défaites de l’Ukrainien (attention cependant car la dernière défaite sur gazon en 2019 avait été extrêmement serrée). Une défaite du Français, devant son public, sur une surface qu’il apprécie, apparaîtrait vraiment comme une réelle contre-performance. Pour l'anecdote, agacé par son niveau de jeu ce dimanche à l'entraînement face à Grégoire Barrère, il a voulu retourner s'entraîner avec Bublik peu après.

Résultat de recherche d'images pour "ruusuvuori 2020""

Ruusuvuori (101ème) vs Novak (93ème)
Ce visage ne vous dit probablement rien à moins que vous suivez de près le circuit challenger et l'émergence des nouvelles pépites du circuit. Mais le Finlandais Ruusuvuori est un joueur à suivre dans les prochains mois et ce tournoi de Montpellier est une occasion parfaite pour lui de remporter son premier match sur le circuit principal. Pour l'instant, c'est en challenger donc qu'il s'est fait un nom avec 4 titres et 2 finales depuis juin dernier. Il n'a que 20 ans et n'est plus qu'à une petite victoire d'entrer dans le top 100 mondial. Pour cela, il va devoir battre l'Autrichien Dennis Novak qui a remporté ses deux premiers tournois challenger en indoor récemment en dominant Sugita, Kwon, Stakhovsky, Dzumhur, Gerasimov, Gombos ou encore Popyrin. Les choses évoluent vite en tennis. Novak a confirmé ensuite à l'ATP Cup puis à Melbourne face à Cilic, Pella et Hurkacz qu'il n'était pas qu'un joueur de terre battue. Méfiance donc pour le jeune Finlandais qui devra gérer la pression d'une possible première victoire sur le circuit principal.

Résultat de recherche d'images pour "enzo couacaud 2020""

Couacaud (215ème) vs Krajinovic (44ème)
Ce visage non plus ne doit pas vous être familier. Et pour cause, Enzo Couacaud (24 ans) va disputer son premier match sur le circuit ATP. Le Français né à Maurice navigue sur le circuit challenger depuis fin 2014 en cherchant à se faire une place parmi les grands. C'est avec beaucoup d'abnégation qu'il a réussi à sortir des qualifications pour la première fois de sa carrière donc face à Trungelliti et Garcia Lopez. Seul hic, c'est un gros morceau qui l'attend sur ce premier tour. Le Serbe Krajinovic fait partie des meilleurs joueurs indoor du circuit. Finaliste à Bercy en 2017, il a confirmé ensuite sa capacité à briller dans ces conditions de jeu si particulières avec un bilan positif sur le circuit ATP de 17 victoires pour 12 défaites : une finale à Stockholm et 5 quarts de finale notamment un à Montpellier en 2018. L'exploit serait immense pour celui qui vit à Aix-en-Provence désormais puisqu'il n'a affronté qu'un seul top 50 dans sa carrière (Mannarino à Nouméa en 2015) et battu seulement deux top 100 : Lorenzi et Schnur la saison dernière.