8 matches sont au programme ce mardi en Argentine à Cordoba. Suite et fin du premier tour avec notamment l'entrée en lice de Corentin Moutet face à Thiago Monteiro. Le jeune Français (20 ans) s’est fait remarquer au début de cette saison avec une finale à Doha en battant notamment Raonic et Wawrinka. Il perd face au Russe Rublev en accrochant un tie-break dans la deuxième manche. Après une défaite sans gloire face à Cilic au premier tour à l’Open d’Australie, Corentin Moutet reprend la compétition sur sa surface de prédilection où il sera le seul représentant tricolore. Il a décidé de gratter du temps de jeu sur terre très tôt dans la saison comme a pu le faire par le passé Monfils ou Chardy. Pour ce premier match, il va affronter un joueur compliqué à manœuvrer parfois, le Brésilien Monteiro qui vient de remporter un tournoi challenger ce dimanche en battant en finale Marco Cecchinato en sauvant 2 balles de matchs. Ce fut un gros combat de plus de 3 heures de jeu. En remportant le Punta Open (comme l’année dernière), le Brésilien empoche $7,200 en prize money et 80 points ATP. Il possède désormais 5 titres en tournoi challenger. Pur terrien, doté d’une grosse frappe de balle, il demeure assez irrégulier. Il a surtout du mal à enchaîner les victoires d’une semaine à l’autre. En 2019, il a subi des défaites surprenantes face à des joueurs moins classés comme Nys à Aix en Provence ou encore Hamou à Campinas. Corentin Moutet a un ratio nettement supérieur au Brésilien sur terre battue en carrière avec 68,65% de victoires (dont 17-9 en 2019) contre 59% du côté de Monteiro (dont 40V-21D en 2019). Le Français, avec son jeu tout en variation et en touché, a les moyens de faire dégoupiller le Sud-Américain.  Par ailleurs, ses exploits du début de saison devraient lui permettre de se sortir de ce premier tour piégeux en terme de confiance et de fraîcheur physique. Le Français est sur une série positive de 5 victoires pour 3 défaites face aux gauchers sur terre battue.

Munar (87ème) vs Leo Mayer (103ème)
Munar est un jeune joueur espagnol qui aime les surfaces lentes comme la terre battue. Son intelligence de jeu devrait largement lui permettre de se placer dans le top 50 de l’ATP. Cependant, la régularité n’est pas toujours au rendez-vous sur le grand circuit même s’il a déjà coupé quelques têtes de série comme David Ferrer, Fognini ou Cecchinato... Malgré son talent, c’est un jeune espoir qui peine à confirmer. L’année dernière, il avait commencé sa saison sur terre battue par 3 quarts de finale en Amérique du Sud. Il avait aussi réussi à obtenir le scalp d’un Zverev en petite forme au Maroc à Marrakech. Le début de saison de Leonardo Mayer est catastrophique. Une seule victoire à se mettre sous la dent face à Purcell, 777ème à l’ATP. Dans le même temps, l’Espagnol, même si ses performances ne sont pas exceptionnelles, parvient à sortir quelques résultats sur dur en ce début de saison : Laaksonen (112ème à l’ATP) et Darian king (250ème à l’ATP). Au regard de leur état de forme et de la qualité de jeu de l’espagnol (qui avait battu son adversaire l’année dernière sur terre battue), Munar part avec une longueur d’avance puisqu'il a repris confiance en novembre avec un titre sur terre en challenger à Montevideo. De son côté, l'Argentin s'inclinait face à Varillas (139), Menezes (188) ou encore Clezar (292).

66,44% de victoire sur terre battue pour Munar en carrière (32 matchs gagnés pour 19 perdus en 2019)
60,57% de victoires sur terre battue pour Mayer en carrière (16 matchs gagnés pour 18 perdus en 2019)

Dellien (77ème) vs Cachin (355ème)
Hugo Dellien est le mieux classé des deux joueurs, il a un également un meilleur bilan et une plus grande expérience du circuit ATP (19 victoires contre 2 victoires). Néanmoins, Pedro Cachin a montré de belles choses sur terre sur le circuit challenger : un titre en 2015 avec une victoire sur Carreno en finale et une finale à Buenos Aires battu par Andujar en finale. Depuis un an, il a signé ses deux premières victoires sur le circuit ici à Cordoba face à Norrie et Carreno et perdu avec les honneurs en 3 sets face à Andujar à Lyon. Seul petit souci, il reste sur 11 défaites consécutives dont 8 sur terre battue. Né à Bell Ville au sud de Cordoba, l'enfant de la région, invité par les organisateurs, compte bien briller à nouveau de son public et ses supporters. Cachin a déjà battu deux fois Dellien en junior sur le circuit ITF. Le Bolivien a depuis pris sa revanche en challenger en 2015 dans un match serré (7-5/7-6). La cote de Dellien peut se justifier par ses récents parcours en challenger avec une finale, une demie et un quart. Mais une surprise n'est pas impossible sur cette rencontre, tout du moins un match serré avec plus de 20 jeux dans le match.

Bagnis (135ème) vs Ramos (42ème)
Albert Ramos n'est plus à présenter tant son palmarès (2 titres et 5 finales sur le circuit ATP et 7 titres en challenger) ainsi que son bilan global (55%) font de lui un joueur très difficile à battre sur terre. La saison dernière, il a surfé sur une dynamique incroyable (22 victoires pour 12 défaites) dont un titre, une finale et une demi-finale durant l'été. Seulement, l'Espagnol s'exporte mal en Argentine où il n'a jamais atteint les demi-finales en 10 tournois. Ce premier tour face à Bagnis, issu des qualifications, pourrait ressembler au piège parfait pour un premier match sur terre après 4 mois de compétition sur dur. Mais Ramos a déjà battu trois fois Bagnis sans jamais concéder plus de trois jeux par sets. Le match up semble donc être un cauchemar pour l'Argentin qui compte moins de 35% de victoires sur le circuit sur terre et seulement 4 victoires face au top 50 (Sousa 2 fois, Granollers et Benneteau) pour 15 défaites en 7 saisons. Néanmoins, le statut de favori de Ramos, même sur terre battue, est toujours une prise de risque. Lorsque l'Espagnol est coté entre 1.20 et 1.50, il reste sur une série de 12 victoires pour 6 défaites. Pas très rentable sur le long terme.

Parmi les autres matches, Pedro Martinez pourrait bien créer la surprise face à son compatriote Carballes Baena. Le jeune Espagnol de 22 ans est issu des qualifications. La terre battue est sa surface favorite même s'il vient de sortir des qualifications à l'Open d'Australie et battre Koepfer au 1er tour. Cela montre l'étendue de ses qualités. Son palmarès en challenger (1 titre et 2 finales) et ITF (7 titres et 6 finales) est déjà bien garni. Il compte bien ouvrir son compteur de victoire sur le circuit ATP sur terre battue après 4 défaites face à Sousa, Dellien, Lajovic et Laaksonen. Carballes a beaucoup plus d'expérience et mène 4-0 dans les confrontations mais le match pourrait être équilibré, d'ailleurs les bookmakers voient Carballes s'imposer avec une tendance de seulement 60/40. Enfin, Pablo Andujar est donné lui aussi favori face à l'Argentin Cerundolo, invité par les organisateurs. L'Espagnol (34 ans) est l'un des joueurs les plus expérimentés du circuit. Depuis son retour de blessure au poignet en 2018, Andujar est sur une excellente dynamique avec 6 titres en challenger et deux bons parcours à Marrakech (un titre et une finale) sur le circuit ATP. Battu au premier tour à Cordoba par Sonego la saison dernière, Andujar a confirmé ses difficultés en Argentine sur le circuit ATP : 3 victoires pour 11 défaites depuis le début de sa carrière. Mais sur terre battue, face à des adversaires aussi mal classés, Andujar gère plutôt bien : 17 victoires pour 3 défaites (Chela, Carreno, Farah) en carrière face aux joueurs au-delà de la 140ème place mondiale.