Ils étaient quatre en quarts de finale mais il n'en reste plus qu'un dans le dernier carré en la personne de Gaël Monfils. C'était le tricolore le mieux classé (9ème) et il n'a eu aucun top player sur son passage. C'est donc en toute logique qu'il se présente pour la 23ème fois de sa carrière en demi-finale d'un tournoi indoor, dont la 5ème fois à Montpellier.

Pour atteindre la finale et viser un 3ème titre à l'Open Sud, Monfils devra se défaire de Krajinovic, tombeur de Grégoire Barrère en quarts de finale. Le Serbe est moins bien classé que le Français (39ème) mais pas forcément moins talentueux ni moins à l'aise en indoor sur dur. Krajinovic n'a pas le palmarès du Français mais il sera un adversaire bien plus compliqué à manoeuvrer que Mannarino et Gombos.

Finaliste à Bercy en 2017 mais aussi à Stockholm en octobre dernier, Krajinovic est sur une bonne dynamique (15 victoires pour 6 défaites) en indoor. Très performant au service (un seul break concédé face à Ymer et aucun face à Barrère), Krajinovic a évidemment les armes pour gêner Monfils, qui avait dû s'employer en 3 sets en 2015 pour venir à bout du Serbe à Miami.

Le Français est donné favori par les bookmakers avec une tendance à 65%. Elle semble justifiée parce que Monfils a un jeu complet au service et au retour mais aussi d'un point de vue physique, seulement son bilan sur dur depuis un an (36V-20D) montre qu'il est capable aussi de perdre des matches même lorsqu'il est présenté comme un favori évident de la rencontre.

Comme souvent avec Monfils, un match difficile à lire par anticipation mais sur le papier, il semble évidemment légèrement au-dessus de son adversaire.

Dans l'autre demi-finale, on a un immense plaisir à retrouver le Canadien Vasek Pospisil qui n'avait plus disputé le dernier carré d'un tournoi ATP depuis 5 ans à Valence. Opéré du dos (hernie discale) il y a pile un an, le Canadien vise sa 2ème finale en carrière et son premier titre. Ce qu'il montre depuis septembre dernier justifie totalement sa place sur cet Open Sud. Puissant au service, agressif en retour, il a le jeu parfait pour briller en indoor. Désormais en confiance et sans pépin physique, il est en capacité de retrouver son meilleur tennis qui lui avait permis de grimper à la 25ème place mondiale en 2014. Pas rien.

Alors que Pospisil a souvent souffert d'un complexe d'infériorité face aux meilleurs joueurs du monde (20% de victoires en carrière face au top 20), une bascule s'est produite ces derniers mois avec 3 victoires de référence face à Khachanov, Fognini et Shapovalov. On peut y rajouter ce match incroyable face à Medvedev perdu 7-6/7-5 par le Canadien à Shanghai alors qu'il semblait avoir dominé le Russe tout le match.

C'est seulement le 2ème duel entre Pospisil et Goffin sur le circuit. Le Belge avait remporté ce premier match en 2013 à Cincinnati mais dans la difficulté (7-5/1-6/7-6) puisque Pospisil avait remporté 11 points de plus que Goffin et convertit seulement 4 balles de break sur 16. Face à Bublik et Herbert, le Belge a pu se roder face à deux bons serveurs mais Pospisil est encore plus puissant et surtout plus complet à l'échange. Il est capable d'imposer son rythme dans une filière de jeu assez courte. Il a fait explosé Shapovalov, Bedene et un Gasquet diminué physiquement.

Méfiance sur ce match, le Canadien est donné outsider de ce match mais il aura les armes pour se défaire des qualités de retour du Belge pas à son meilleur niveau cette semaine. Pospisil pourra saisir le moindre trou d'air de Goffin, ce que Herbert et Bublik n'ont pas su saisir ou confirmer. Pospisil vise sa 2ème finale en carrière après celle de Washington en 2014.