Difficile de trouver un intrus parmi les 8 quarts de finaliste ce vendredi à Buenos Aires. Le moins spécialiste des 8 n'est autre que Dusan Lajovic avec "seulement" 60% de matches disputés sur terre dans sa carrière. Mais sa finale à Monte Carlo et son titre à Umag l'été dernier justifie amplement sa présence à ce stade de la compétition. Pour le reste, on retrouve trois Argentins et un petit nouveau, Pedro Sousa, inexpérimenté sur le circuit ATP mais plus de 650 matches sur terre au compteur depuis ses débuts en junior.

Finaliste malheureux à Buenos Aires l'an dernier puis à Cordoba la semaine dernière, Diego Schwartzman est le joueur le mieux classé de ce tournoi. Il aborde donc ce quart de finale face à Pablo Cuevas en position de favori. Pourtant, l'Urugayen a souvent posé des problèmes au petit argentin d'1m70. Sur terre, Cuevas mène 3 victoires à 1. Au tour précédent, Delbonis a réussi à prendre un set à son compatriote, tout comme Djere la semaine dernière. Schwartzman reste donc sur trois matches en 3 sets. Ce n'est pas tant un problème physique mais plutôt une incapacité à maîtriser totalement son sujet. Cela est dû à la difficulté d'évoluer sur ces ocres argentines lourdes et humides. Les deux joueurs ont un bilan sur terre identique depuis un an : 62% de victoires pour l'Argentin (13 victoires/8 défaites) et 63% pour Cuevas (19 victoires/11 défaites). Le match pourrait être plus compliqué que prévu pour Schwartzman par rapport à ce que montre Cuevas ces derniers jours. Il a été capable de bousculer Garin en 3 sets, futur vainqueur du tournoi et il a battu pour la 9ème fois en 10 matches Albert Ramos pourtant toujours très compliqué à manoeuvrer. Depuis 2017, l'Argentin a progressé sur le circuit et a réussi à s'installer dans le top 20 mondial. Cependant, sur terre battue, il est souvent en grande difficulté face aux revers à une main : 10 défaites en 14 matches. La tendance en faveur de l'Argentin (80/20) ne se justifie pas du tout.

L'avis de la rédaction : Cuevas remporte au moins un set

Juan Ignacio Londero et Guido Pella (crédits : ATP Tour)

Un duel argentin en quart de finale du tournoi de Buenos Aires : rien de plus classique n'est-ce pas ? Et bien en fait pas tant que ça puisqu'il n'y avait pas eu d'affrontements entre deux argentins à partir des quarts de finale depuis 2012 et un certain Berlocq/Nalbandian... S'il y a rarement des matches accrochés entre Argentins depuis 2008, toutes surfaces confondues (38% de matches avec au moins un set remporté par les deux joueurs), cela est très différent à Buenos Aires. En effet, depuis 2008, il y a 33 affrontements entre Argentins pour 17 matches en 2 sets et 16 en 3 sets.

Mais une statistique est intéressante les deux Argentins font partie du top 100 : l'over 22 jeux a été validé 14 fois sur 20. Si on se penche sur le bilan de Londero face à ses compatriotes, la statistique laisse sans voix : 6 victoires en 6 matches ! Il n'a débuté sur le circuit ATP qu'il y a un an mais il reste pour l'instant invaincu donc. Il faut descendre au niveau challenger pour avoir un bilan largement négatif (13 victoires pour 28 défaites). A l'inverse Guido Pella est à la peine face aux Argentins sur terre battue lorsque ceux-ci font partie du top 50 mondial : 1 seule victoire pour 4 défaites.

Les bookmakers ne s'y trompent pas et annonce un match très équilibré entre les deux joueurs. Il semble en effet très difficile de donner une vraie tendance sur cette rencontre. Pella est mieux classé certes mais il reste sur une défaite face à Moutet à Cordoba et un match très compliqué face au modeste Bagnis (134ème mondial) au 2ème tour pour son entrée en lice.

L'avis de la rédaction : over 21,5 jeux dans le match

Photos : Dusan Lajovic et Casper Ruud (ATP et Fayez Sarofim)

Casper Ruud a réussi son pari d'entrer dans le top 50 mondial. Pour cela, il s'était fixé comme objectif de progresser sur dur. Il a réussi son défi contrairement à Laslo Djere, Jaume Munar ou Cristian Garin, en difficulté durant le 2ème semestre 2019. Le Norvégien, quart de finaliste à Rio, demi-finaliste à Sao Paulo et finaliste à Houston la saison passée, est en train de passer un cap. Il affiche vraiment un niveau de jeu impressionnant. Il a tout simplement infligé à Carballes la plus grosse défaite de sa carrière (6-1/6-0) alors que l'Espagnol est installé dans le top 100 depuis quelque temps mais il a aussi dominé Pablo Andujar, certes rarement bon en Amérique du Sud. Il aborde donc ce quart de finale avec beaucoup de confiance et de certitude dans son jeu. Il n'a concédé aucune balle de break sur ces deux premiers matches. En face, Lajovic a peu l'habitude de briller en Amérique du Sud mais son statut a changé depuis un an. Il a lui aussi beaucoup progressé et pourrait même intégrer le top 20 mondial à l'issue de ce tournoi. Attention à ne pas sous-estimer le Serbe qui est placé très largement outsider de cette rencontre (tendance 65/35). Sa cote est très haute et permet donc de miser sur un set pour le Serbe sans prendre trop de risque.

L'avis de Florent Serra : "Il a une balle très lourde Casper Ruud. Quand il a du temps sur terre, soit parce que les conditions de jeu sont lentes ou parce que son adversaire lui laisse du temps, il est vraiment impressionnant. Après, Lajovic est un sérieux client aussi. Le Norvégien aime bien tourner autour de son revers et envoyer son coup droit avec beaucoup de force et parfois même des angles intéressants. La force de Lajovic est plutôt côté revers. C'est un match serré pour moi. On ne devrait pas avoir des filières de jeu très courtes. Ils devraient se neutraliser et je ne pense qu'on aura beaucoup d'échanges de moins de 10 frappes. On peut avoir un match très long. Je comprends le statut de favori de Casper Ruud par rapport à ses deux premiers tours impressionnants mais de là à mettre le Serbe à 2.50, c'est quand même beaucoup je trouve. J'aime beaucoup les progrès de Ruud ces derniers mois, il joue de plus en plus vers l'avant et il a une première balle qui a pris beaucoup de consistance. Il sert mieux que Lajovic et ça pourrait faire la différence surtout sur la seconde de Lajovic qui pourrait souffrir sur ce match. Je vois Ruud gagner ce match, il est en confiance, sur une bonne dynamique mais de là à me risquer sur une cote à 1.50, je ne suis pas emballé. En face, ça peut être costaud quand même. Après même si son bilan est négatif en Amérique du Sud, je ne pense pas qu'il faille y accorder trop d'importance. Il est capable de bien jouer sur des terres lentes, on l'a vu à Monte Carlo. Donc je n'imagine pas Ruud se balader ou alors ça serait vraiment impressionnant."

L'avis de la rédaction : victoire de Ruud / 3 sets dans le match

Thiago Monteiro et Pedro Sousa (crédits : ATP Tour)

Duel entre deux spécialistes de terre battue : le Brésilien Monteiro et le Portugais Sousa. Les deux joueurs se sont déjà affrontés sur cette surface, à la même période de l’année, c’était à Rio l’an passé. Le match s’était soldé par une victoire nette du Monteiro, 6-3/6-2. L’ocre sud-américaine est différente de ce qui peut exister en Europe. En effet, la composition n’est pas la même et les conditions météo non plus. L’ocre de Buenos Aires est plutôt lente, comparé aux standards européens. De plus, les conditions météo sont humides. Sousa (145ème) est un adepte du circuit Challenger, il n’a disputé que 7 tournois sur le circuit ATP, perdant les 7 fois dès son entrée en lice. Le niveau du circuit principal paraît trop élevé par rapport à son niveau actuel. C’est le cas aussi pour Thiago Monteiro, qui malgré quelques belles victoires contre Struff ou Rublev sur terre, n’a pas non plus un bilan exceptionnel (une demi-finale en carrière). Néanmoins, le Brésilien qui est en confiance après sa victoire au challenger de Punta del Este en Uruguay, paraît au-dessus dans de telles conditions par sa puissance surtout en coup droit et au service. Néanmoins, sa cote est beaucoup trop faible pour être tentée. Ce match est trop indécis par rapport au profil très irrégulier, inconstant et imprévisible des deux joueurs.

__________________________________________________________________________________________

Notre avis consultatif pour la finale : Pablo Cuevas vs Casper Ruud