Les deux premiers tours de ce tournoi de Rotterdam ont livré leur lot de surprises. Dehors les Tsitsipas, Medvedev, Goffin, Shapovalov, Khachanov, Bautista ou encore Dimitrov. A l'inverse, 6 joueurs visent leur première demi-finale en indoor sur un ATP 500 : Carreno, Krajinovic, Evans, Sinner, Bedene ou encore Auger. Sur les 8 têtes de série présentes au départ, il n'en reste plus que deux.

L'affiche la plus alléchante de ces quarts de finale est sans conteste l'opposition entre Rublev et Krajinovic.

Le Serbe Krajinovic (39ème) ne partira évidemment pas favori face à Andrey Rublev (15ème) qui reste sur 13 victoires en 14 matches cette saison. Ce bilan impressionnant fait suite déjà à un 2ème semestre incroyable du Russe qui avait enchaîné 29 victoires pour seulement 8 défaites. C'est un match qui sent la poudre entre deux joueurs très performants en indoor et en confiance. L'ancien finaliste de Bercy (2017) a remporté 15 de ses 21 derniers matches dont 13 victoires pour 4 défaites en indoor. Il retrouve le Russe trois mois après sa lourde défaite en Coupe Davis (6-1/6-2). Vainqueur du tournoi de Doha puis d’Adélaïde, Rublev s'est incliné au quatrième tour de l’open d’Australie face à l’Allemand Zverev en raison de l'accumulation des matches mais il est reparti sur la même dynamique cette semaine à Rotterdam où le Russe s'est montré impérial avec aucun set perdu mais également aucun break ni aucune balle de break concédés face à Basilashvili et Bublik. Solide sur sa ligne et présent au retour, il ne laisse que très peu de solutions à ses adversaires. Du côté de Krajinovic, sa collaboration avec Tipsarevic commence à porter ses fruits. Très concerné sur le terrain, il est revenu à la base de son jeu en s’appuyant sur un service performant, et un jeu simple sans fioritures mais efficace. Il y a ajouté de la variation avec quelques amorties bien senties de temps à autres. On pourrait assister à un tout autre match aujourd’hui que leur dernier duel à Madrid. Le niveau de jeu affiché pour Krajinovic à Montpellier laisse entrevoir une résistance surtout s'il parvient à reproduire sa qualité de jeu affichée face à Pospisil au 2ème tour. Le Canadien arrivait avec beaucoup de confiance mais l'accumulation des matches et le jeu presque parfait du Serbe a eu raison de lui.

L'avis de la rédaction : over 20,5 jeux dans le match

Photos : Gaël Monfils et Daniel Evans (crédits Open Sud de France et ATP Tour)

Gaël Monfils, tenant du titre ici à Rotterdam, fait partie des favoris qui tiennent pour l'instant leur rang cette semaine. Il vient de battre sa bête noire, Gilles Simon en 2 petits sets. Monfils ne s’est pas laissé endormir par le jeu de son adversaire. Il a pris toute de suite la direction des opérations pour garder Simon sous pression. Indéniabelement, Gaël Monfils est en forme en ce début de saison puisqu’il enchaîne sa 10ème victoire en 12 matches avec un titre à l’Open de Montpellier et ce quart de finale à Rotterdam. Quand il est bien dans sa tête, son jeu s’en ressent et il devient l'un des meilleurs joueurs du monde sur surface indoor grâce à ses nombreuses qualités : un service puissant, un gros coup droit et une vitesse de déplacement latérale et vers l'avant unique au monde. Il est tenant du titre et va affronter Dan Evans (29 ans et 33ème à l’ATP). Le Britannique joue certainement le meilleur tennis de sa carrière depuis quelques mois. C’est un joueur qui a obtenu ses meilleurs résultats sur dur mais en extérieur. En indoor, son bilan en carrière (5 victoires pour 8 défaites) met en avant d'abord un manque d'expérience et de repères mais aussi des difficultés à s'imposer. Cette saison, Evans a déjà battu de sérieux clients sur dur comme Goffin (10ème à l’ATP) ou Khachanov (9ème à l’ATP) mais sur cette surface indoor, Gaël Monfils semble logiquement favori de cette rencontre. Les deux joueurs s’étaient rencontrés à Doha en 2017 et le Français s’était imposé en 3 sets. C’est un match qui pourrait être serré si le Français se laisse distraite le temps d'un set mais avec sa forme du moment, Monfils semble être au dessus tant techniquement que physiquement.

L'avis de la rédaction : victoire de Monfils

Photos : Pablo Carreno-Busta et Jannik Sinner (crédits : ATP Tour)

Quart de finale surprise entre deux joueurs que peu de gens attendait ici puisqu'ils ont dû éliminer Bautista Augut et David Goffin, respectivement 12ème et 10ème mondiaux, d'autant plus que leur début de saison était plutôt poussif pour tous les deux, loin d’être à leur meilleur niveau. Cette affiche oppose deux joueurs très différents : si l’un est présent depuis plusieurs années sur le circuit principal et a déjà remporté des titres, l’autre n’a que 19 ans et débarque à tatillons sur le Tour, après avoir remporté le NextGen au nez et à la barbe de De Minaur, finaliste malheureux deux années consécutives. L’Italien, petit protégé de l’immense entraîneur qu’est Piatti, a bouclé la saison passée avec 31 victoires pour seulement 7 défaites. Il faut garder en tête que c’était sur le circuit challenger, et qu’à la vue de son talent, il était au-dessus de chacun de ses adversaires en termes de qualité technique. L’Italien a remporté 5 titres mineurs, dont trois sur le sol italien, et trois en indoor. Les conditions de jeu sur cette surface sont parfaites pour Sinner qui fait preuve d’une vraie aisance dans des conditions aussi rapides puisqu'il est très offensif et agressif. C'est justement ce qui le différencie de son adversaire, Pablo Carreno Busta, joueur espagnol, excellent contreur mais sans coup fort et plutôt attentiste. Sur ses 4 trophées du circuit principal, 3 l'ont été sur dur, dont un en indoor à Moscou en 2016. Cette affiche devrait être équilibrée entre deux joueurs qui ont déjoué les pronostics et visent une première demi-finale en indoor sur un ATP 500. L’expérience est du côté de l’espagnol mais avec sa fougue et son ambition de jeune premier, l’Italien aura des arguments à faire valoir après s’être imposé face à Goffin, premier top 10 dans ses filets.

L'avis de la rédaction : Sinner remporte au moins un set dans le match

Photos : Felix Auger-Aliassime et Aljaz Bedene (crédits : ATP Tour)

Encore un match qui pourrait être serré. Bedene (30 ans et 53ème à l’ATP) est en forme. Il vient de remporter un match de haute volée face à Tsitsipas (21 ans et 6ème à l’ATP). C’est le type de joueur qui peut devenir très difficile à battre lorsqu’il est en confiance et bien réglé au service. En face, Auger Aliassime continue d'être sur courant alternatif. Après deux défaites au 1er tour à Melbourne (battu par Gulbis, 31 ans et 190ème à l’ATP) et au 2ème tour à Montpellier battu par Pierre Hugues Herbert (28 ans et 78ème à l’ATP), clairement des résultats qui ne sont pas à la hauteur d’un joueur qui convoite les premières places mondiales, il semble retrouver quelques sensations à Rotterdam. On peut constater une application dans son jeu et de bien meilleures intentions. Il bat Grigor Dimitrov (28 ans et 22ème à l’ATP) avec autorité. Est-ce qu’il s’agit d’un feu de paille ou d’une véritable renaissance pour le Canadien ?  Il faudra bien regarder son prochain tour face à Bedene. En tout état de cause, le match risque d’être serré avec deux joueurs puissants au service et difficile à déborder à l'échange.

L'avis de la rédaction : over 21,5 jeux dans le match

__________________________________________________________________________________________

Notre avis consultatif pour la finale : Rublev vs Auger