Place aux demi-finales du tournoi argentin ce samedi. Si la première dans le haut du tableau semble déséquilibrée entre Schwartzman et Pedro Sousa, l'opposition entre Casper Ruud et Juan Ignacio Londero devrait faire plaisir aux amateurs de terre battue.

C'est vraiment une belle affiche entre deux terriens à l’état pur, qui montrent de belles choses cette semaine. Si le Norvégien fait son retour de l’Open d’Australie ici à Buenos Aires, ce n’est pas le cas de Londero, qui a déjà disputé Cordoba la semaine passée, où il défendait son titre et 250 points au classement ATP. Il n’a réussi qu’à atteindre les quarts, chutant face à Djere. Depuis le début de saison dernière, Londero a un bilan sur terre de 23 victoires pour 12 défaites. Depuis sa finale à Bastad l'été dernier, l'Argentin a réalisé quelques bons matches sur dur face à Garin, Querrey ou encore Berrettini. A 21 ans, Casper Ruud vient de disputer comme Londero (26 ans) sa première saison pleine sur le circuit principal qu’on peut juger comme aboutie, avec 19 victoires pour 8 défaites sur terre dont un quart de finale à Rio, une demi-finale à Sao Paulo et une finale à Houston. Grâce à de vrais progrès réalisés sur dur, le fils de Christian Ruud a pu égaler le meilleur classement en carrière de son père. Il sera au minimum 39ème mondial ce lundi et pourrait se rapprocher du top 30 en cas de qualification en finale.

Tactiquement, les deux joueurs ont besoin de temps à mettre en place leurs coups et leur tactique, ils ne prennent pas trop la balle tôt, ainsi cette terre lente avec des rebonds hauts de Buenos Aires avantage leur jeu. Les deux affichent un bon niveau de jeu sur ce début de saison mais Casper Ruud est de loin le plus impressionnant. Face à Andujar, Carballes et Lajovic, le Norvégien n'a perdu qu'une seule fois son service, un véritable exploit sur cette terre aussi lente où les joueurs en moyenne perdent entre 2 et 3 fois leur service par match...

De fait, Ruud est annoncé comme le favori de ce match, d'autant plus qu'il avait déjà battu Londero en 2016 en challenger à Lima alors qu'il n'avait que 17 ans. Londero pourrait néanmoins offrir une adversité toute autre ce samedi. Contrairement aux trois précédents adversaires de Ruud, Londero est Argentin, habitué à jouer sur ces terres si spécifiques. Il aura de plus le soutien du public et Londero a déjà l'expérience déjà de ces ambiances incandescentes.

L'Argentin a éliminé Djere et Pella, ce qui n'est pas rien, en tout cas sur le papier, sûrement plus fort que les adversaires de Ruud. Londero n'est pas à sous-estimer sur ce mach.

L'avis de la rédaction : Londero remporte au moins un set dans le match

Résultat de recherche d'images pour "pedro sousa atp"
Pedro Sousa (Crédits : Tiago Petinga / Lusa)

Pedro Sousa est l'invité surprise de ce dernier carré de Buenos Aires. Non pas qu'il ne soit pas un spécialiste de terre battue, bien au contraire (87% de ses matches disputés en carrière sur ocre) mais plutôt que son bilan de 64% de victoires, il le doit surtout à un bon parcours en challenger (7 titres et 6 finales) et ITF (7 titres et 8 finales) plutôt que sur le circuit ATP où il ne comptait avant ce tournoi argentin que 3 victoires dans sa carrière (31 ans) en 14 saisons, toutes obtenues à Estoril avec des wildcards pour accéder au 1er tour. Autant dire le parcours du Portugais cette semaine était plutôt imprévisible d'autant plus qu'il a été repêché en tant que lucky loser après sa défaite en qualifications face à Facundo Bagnis. Le dernier lucky loser à avoir atteint les demi-finales à Buenos Aires n'est autre que...Ruben Ramirez Hidalgo, l'entraîneur de Pedro Sousa !

Pourtant blessé à la jambe gauche face à Thiago Monteiro, le Portugais a réussi à s'imposer en 2 sets et disputer donc sa première demi-finale en carrière. Sa tâche face à Diego Schwartzman aurait dû s'annoncer bien plus difficile puisque Pedro Sousa n'a jamais battu un top 50 en carrière : 6 défaites en 6 matches (Muller, De Minaur, Verdasco, Hurkacz, Leo Mayer et Del Potro) et un seul set marqué.

Cependant, le 145ème mondial semble béni des dieux argentins puisque Schwartzman s'est gravement blessé à la cuisse lors de son quart de finale face à Pablo Cuevas et ne devrait pas être en mesure de tenir sa place avec 100% de ses capacités physiques. L'Argentin enchaîne les matches en ce début de saison : après l'ATP Cup et l'Open d'Australie, il a traversé une partie du globe (15 heures de vol) pour filer en Argentine. C'est déjà son 15ème match et Schwartzman vient de disputer 4 matches en 3 sets dans des conditions de jeu difficiles (humides, lourdes et lentes) face à des adversaires accrocheurs.

Les bookmakers ne s'y trompent pas en proposant une cote de 1,50 pour l'Argentin alors qu'il n'était qu'à 1,35 face à Cuevas et 1,25 face à Delbonis.

Pedro Sousa n'a jamais été aussi prêt de sa première finale sur le circuit ATP. La malédiction de Schwartzman en Argentine déjà battu deux fois en finale à Buenos Aires et Cordoba va-t-elle se poursuivre ? A 27 ans, l'Argentin rêve de remporter un titre dans son pays. Cette édition 2020 semblait lui être promise mais cette blessure risque de compromettre ses plans.