Comme un clin d'oeil aux passionnés de basket, sport où Gaël Monfils aurait pu faire aussi une carrière professionnelle, le Français va tenter cette semaine de réaliser un double double, c'est-à-dire conserver son titre à Rotterdam et remporter par la même occasion un deuxième titre en deux semaines après l'Open Sud de Montpellier. Sur la papier, avant le début du tournoi, la tâche s'annonçait compliquée avec les présences de Medvedev, Tsitsipas, Rublev, Bautista, Dimitrov, Goffin, Shapovalov, Fognini, Khachanov et tant d'autres. Mais tous les membres du top 20 sont passés à côté et voilà Gaël Monfils, désormais grandissime favori de ce tournoi.

Pourtant, le titre est loin d'être dans la poche du 10ème mondial. Dès ce samedi, il devra se débarrasser de Filip Krajinovic, tombeur de deux des meilleurs joueurs de ce début de saison : Rublev et Pospisil. Le Serbe rappelle à tout le monde cette semaine pourquoi et comment il avait atteint la finale de Bercy en 2017. Son niveau de jeu est impressionnant cette semaine. Rublev et Pospisil n'ont réussi à prendre le service de Krajinovic qu'à une seule reprise. Il commet très peu de fautes, il met beaucoup d'intensité dans ses frappes, trouve des angles incroyables, joue avec les lignes et physiquement, il dégage une puissance du fond du court encore jamais vu chez le Serbe. En terme de puissance, il a fait plus que jeu égal avec Rublev et Pospisil, pourtant des adversaires bien armés dans ce domaine.

Néanmoins, Krajinovic a déjà été battu à deux reprises par Monfils dans sa carrière, dont samedi dernier à Montpellier dans un match globalement dominé et bien maîtrisé par le Français 7-6/6-2.

Les bookmakers ont placé les cotes quasi à l'identique par rapport au match de Montpellier.

Gaël Monfils aborde cette rencontre avec un bilan de 12 victoires en 14 matchs sur ce début de saison. Seuls Djokovic et Thiem ont réussi à dominer le Français. Il est déjà 6ème la Race mais surtout il n'a plus perdu un set depuis 7 rencontres. La seule incertitude réside sur l'aspect physique. Mais il n'y a pas eu d'alerte pour l'instant : "Je reste concentré comme à Montpellier. Je suis dans ma bulle, je n'essaie de pas comparer un tournoi par rapport à un autre. Je ne pense qu'à gagner. C'est un gros match qui m'attend face à Filip."

Un gros match l'attend en effet puisque le Serbe n'a pas encaissé le moindre set lors de 6 de ses 7 derniers matches. Seul Monfils a réussi cet "exploit". Krajinovic aborde cette rencontre avec une revanche à prendre. Les conditions de jeu plus lentes qu'à Montpellier risquent de rééquilibrer les forces.

Le Serbe a le jeu pour gêner Monfils au moins sur un set. Il l'avait fait à Miami dans des conditions de jeu assez lentes en s'inclinant au tie-break du 3ème set. Il l'a fait aussi dans le premier set à Montpellier en s'inclinant à nouveau dans un jeu décisif alors que Krajinovic menait 4-2 avec un service à suivre.

Avec l'accumulation des matches et la qualité de jeu du Serbe, on peut s'attendre à un match avec au moins 22 jeux dans le match voire un set remporté par le Serbe qui saura profiter à merveille du moindre coup de pompe de Monfils bousculé dans le premier set en quart de finale par Dan Evans.