L'Open 13 de Marseille n'avait pas jamais autant de stars et cadors du circuit depuis sa création en 1993. Trois top 10 seront présents cette semaine dans les Bouches du Rhône (Medvedev, Tsitsipas et Goffin) ainsi que 4 membres du top 20 (Auger, Paire, Khachanov et Shapovalov), l'habituel clan tricolore (Gasquet, Simon, Herbert, Barrère, Hoang), quelques jeunes de grands talents (Hurkacz, Ymer, Sinner) et les inclassables dont il faudra se méfier (Cilic, Pospisil, Bedene, Fucsovics, Bublik). Un plateau en or massif pour un tournoi 250 !

Les tricolores y brillent un peu moins qu'à Montpellier mais 7 des 14 derniers vainqueurs étaient Français ainsi que 7 des 14 derniers finalistes, soit 50% de présence en finale depuis 2006.

Depuis Mickael Llodra en 2009, tous les finalistes de l'Open 13 de Marseille étaient classés dans le top 50 mondial. C'est assez rare dans un tournoi ATP250 pour être signalé. D'autant plus que cette année, le plateau est particulièrement relevé. Il y a 7 joueurs du top 20 présents au premier tour de cette édition 2020 : ils n'étaient que 2 en 2019, 4 en 2018, 6 en 2017 (dont 4 Français), 6 en 2016 et 6 en 2015.

Les conditions de jeu dans le Palais des Sports de Marseille sont très rapides. Hormis Gilles Simon en 2015, tous les vainqueurs sont plutôt des grands serveurs puissants : Tsitsipas (1m93), Khachanov (1m98), Tsonga (1m88), Kyrgios (1m93), Gulbis (1m91), Del Potro (1m98), Soderling (1m93), Llodra (1m91)...

Sur les 10 dernières éditions, il n'y a pas un pourcentage élevé d'outsiders sur l'ensemble du tournoi (32%) mais on note certaines disparités selon les éditions. Le record est détenu par 2010 et 2019 (11 outsiders) et inversement seulement 4 outsiders en 2014.

Les têtes de série brillent particulièrement ici à Marseille. Voici leur bilan sur les 10 dernières éditions :
- 73% gagnent au 1er tour (27 sur 37) / sont concernées les têtes de série 5 à 8
- 76% gagnent au 2ème tour (50 sur 66) / entrée en lice des têtes de série 1 à 4
- 28 têtes de série ont été présentes dans le dernier carré sur 40 places possibles
- 8 vainqueurs et 7 finalistes (donc seulement 5 non têtes de série en finale)

Par ailleurs, les joueurs issus des qualifications brillent eux assez peu. Aucun n'a réussi à se hisser en finale, seulement deux joueurs (Tursunov en 2013 et Ivashka en 2018) ont atteint les demi-finales et à peine 4 autres (Olivetti, Gombos, Stakhovsky et Bachinger) sont parvenus en quarts de finale. En moyenne, ils perdent 60% de leur match au premier tour.

Prize money du tournoi de Marseille :
Défaite au 1er tour : 6.900€
Défaite au 2ème tour : 11.800€
Défaite en quarts de finale : 20.600€
Défaite en demi-finale : 36.200€
Finaliste : 64.200€
Vainqueur : 116.000€

1er quart de tableau

Daniil Medvedev fait évidemment partie des grands favoris de ce tournoi. D'abord, parce qu'il est numéro 5 mondial, ce qui signifie une certaine régularité dans ses performances sur depuis un an mais surtout parce que le Russe est très performant en indoor avec 26 victoires en 30 matches jusqu'au tournoi de Bercy qui a amorcé une série de défaites plutôt logique par rapport au nombre de matches disputés par Medvedev entre août et novembre. Néanmoins, il était attendu à Rotterdam où il avait une demi-finale à défendre et il fut sorti dès son entrée en lice par Pospisil. Une réaction est donc attendue de sa part alors qu'il a plutôt été bon à l'ATP Cup et à Melbourne.

Il devra néanmoins se méfier de son compatriote Karen Khachanov, très irrégulier depuis son titre à Bercy fin 2018 mais toujours capable de coups d'éclat. Néanmoins, il n'a plus disputé la moindre finale sur ses 29 derniers tournois et seulement 2 demi-finales. Vainqueur à Marseille en 2018, va-t-il retrouver quelques sensations ? Sous la menace d'une sortie du top 20 mondial, il n'a aucun point à défendre sur les deux prochaines semaines, il serait donc bien inspiré d'en prendre un peu avant d'entamer le printemps.

Le jeune Yannik Sinner sera l'une des attractions de ce tournoi. Après un début de saison compliqué, il a enfin eu le déclic à Rotterdam accompagné de son coach Riccardo Piatti. Les conditions indoor rapides lui conviennent bien puisqu'il a une bonne puissance du fond du court et une jeu offensif à risque. C'est en indoor qu'il a signé la plupart de ses succès en challenger (2 titres) mais surtout qu'il a atteint sa première demi-finale sur le circuit principal (Anvers), remporté son premier titre (NextGen) et disputé son premier quart de finale en ATP 500 (Rotterdam).

Caché derrière les cyprès, le Slovène Bedene sera un sérieux concurrent. Très difficile à battre depuis la fin de l'été dernier, il pourra s'appuyer sur une qualité de service en progrès ces derniers mois. Il a notamment remporté depuis l'US Open 90% de ses mises en jeu (contre 78% en carrière) et réalisé 25% d'aces en plus que sur sa moyenne en carrière. Très mobile, rigoureux et accrocheur, il reste sur une finale à Metz, un quart à Vienne et un très bon tournoi à Rotterdam en sortant notamment le Grec Tsitsipas. Bedene pourrait bien remporter son premier titre en carrière ici à Marseille, ses performances depuis 5 mois sont en tout cas suffisamment bonnes pour ne pas l'écarter.

Deux Français tenteront de perturber la donne : Gilles Simon et Harold Mayot. Si le premier n'est pas au mieux ces derniers mois (9 victoires pour 15 défaites depuis sa finale au Queens en juin), il n'a réussi à enchaîner deux succès qu'à une seule reprise sur ses 15 derniers tournois. A l'inverse, le jeune Harold Mayot (18 ans) vient de remporter l'Open d'Australie en junior. C'est sur dur qu'il s'exprime le mieux et le grand public aura donc le plaisir de le voir disputer son premier match sur le circuit ATP puisqu'il a pu bénéficier d'une wildcard.

Résultat de recherche d'images pour "david goffin marseille atp"
David Goffin (crédits : Photonews)

2ème quart de tableau

David Goffin aime souffler le chaud et le froid ces derniers mois. Tantôt génial face à Nadal à l'ATP Cup, il est malgré tout la majorité du temps plutôt inconstant et inquiétant. Il est pourtant bien accroché à sa 10ème place mondiale. Il est cependant bien loin de son niveau affiché à Cincinnati l'été dernier où il avait perdu en finale contre Medvedev.

Le Belge tombe malgré tout dans une partie de tableau largement à sa mesure. Que ce soit Pierre-Hugues Herbert (mené 5-0 dans les confrontations), Kukushkin ou Travaglia, aucun ne semble avoir les armes sur le papier pour rivaliser avec Goffin à condition qu'il soit à 100% de ses capacités mentales ou physiques.

Le seul capable de lutter à armes égales avec Goffin semble être Felix Auger-Aliassime mais le jeune Canadien (19 ans) viendra-t-il à Marseille après sa finale perdue ce dimanche à Rotterdam ? Un peu malade durant toute la semaine, il n'aura pas le temps de souffler puisqu'il ne sera pas exempté de premier tour. Le risque existe de le voir renoncer à ce tournoi.

Denis Shapovalov et Novak Djokovic gagnent leur premier match en simple à Tokyo
Denis Shapovalov (crédits : AP Photo/Jim Rassol)

3ème quart de tableau

Denis Shapovalov semblait sur une bonne dynamique sur le dernier trimestre 2019 jusqu'à l'ATP Cup sous les ordres de Mikhail Youzhny avec un bilan de 23 victoires pour 11 défaites. Mais il a surtout signé sur cette période 7 succès face au top 20 (Zverev, Tsitsipas, Khachanov, Berrettini, Monfils et Fognini) et soulevé son premier trophée en carrière (en indoor à Stockholm) après 7 défaites consécutives en demi-finale. Mais depuis sa victoire face à Pospisil au 2ème tour d'Auckland, le Canadien est retombé dans ses travers. Il vient d'enchaîner 4 défaites consécutives assez inquiétantes dans le contenu avec à nouveau un manque de patience, un manque de maîtrise dans ses prises de risque et un service moins performant.

Le Canadien tombe en plus dans la partie de tableau la plus relevé du tournoi. Difficile d'ailleurs de hiérarchiser la concurrence tant elle est de haut niveau. Marin Cilic est le nom le plus prestigieux. Le Croate (37ème) est pourtant loin de son meilleur niveau mais il a amorcé un début de réveil à Melbourne. Sauf qu'il vient d'être papa d'un deuxième enfant il y a quelques jours. Avec les nuits courtes et la tête pas forcément à 100% à la petite balle jaune même si le double finaliste à Marseille en 2011 et 2016 a évidemment les qualités intrinsèques pour s'imposer ici à l'Open 13.

Deux Français pourraient aussi avoir leur mot à dire. Depuis sa finale à Auckland, Benoît Paire (19ème mondial) connaît un petit trou d'air. Ces performances en indoor restent assez moyennes avec une seule finale sur le circuit principal en plus de 30 tournois disputés et seulement 45% de victoires. En revanche, Grégoire Barrère est lui un pur produit de l'indoor mais il semble compliquer d'imaginer le Français se sortir de ce quart de tableau.

Restent alors Marton Fucsovics et Alex Bublik. Le Hongrois est plutôt en bonne forme en ce début de saison avec un bon Open d'Australie, un bon Doha et un match qui aurait pu tourner en sa faveur face à Bautista à Rotterdam. Il a déjà obtenu de bons résultats en indoor par le passé comme une finale à Sofia et deux quarts à Bâle et Vienne. Fucsovics a la puissance physique pour créer la surprise dans ce quart de tableau. Il faudra d'abord passer l'obstacle Bublik qui avec sa qualité de service sera forcément compliquer à breaker sur cette surface rapide de Marseille.

Résultat de recherche d'images pour "tsitsipas marseille atptour"
Stefanos Tsitsipas, titré en 2019 (crédits : ATP Tour)

4ème quart de tableau

Touché à l'épaule, Tsitsipas ne fait pas le début de saison qu'il espérait. Il subit le contre-coup logique de son titre à l'ATP Finals. La malédiction qui touche les derniers vainqueurs du Masters (Murray, Dimitrov et Zverev) va-t-elle atteindre le Grec ? Tenant du titre, le 6ème mondial aura la motivation pour aller le plus loin possible, d'autant plus que sa partie de tableau est plutôt ouverte à part la présence délicale de Pospisil. Le Canadien est en train de retrouver son meilleur niveau et les conditions de jeu à Marseille devraient lui convenir. Hurkacz n'a encore jamais réussi à briller en indoor (1 victoire pour 6 défaites sur le circuit ATP), Richard Gasquet a quitté Montpellier sur un abandon. Reste les deux jeunes Antoine Hoang et Mikael Ymer qui rêveraient de disputer leur première demi-finale sur le circuit principal. Le Suédois est pour l'instant un peu en avance sur le Français. Ymer a fait ses preuves en challenger et confirmé par un bon début de saison. Sa lourde défaite face à Krajinovic (6-1/6-1) prouve qu'il est pourtant encore un peu tendre.

Nos prévisions pour les quarts de finale
Medvedev vs Bedene
Goffin vs Herbert
Fucsovics (ou Bublik) vs Shapovalov
Pospisil vs Tsitsipas

Nos avis sur les cotes "vainqueur du tournoi"
De nombreuses cotes semblent disproportionnées par rapport au niveau réel des joueurs même si on a vu qu'il était difficile de se faire une place en finale lorsqu'on n'était pas dans le top 50 :

Bedene : 55 contre 1
Bublik : 40 contre 1
Fucsovics : 30 contre 1
Pospisil : 30 contre 1
Goffin : 9 contre 1