Adrian Mannarino vit une période compliquée depuis sa finale à Moscou en octobre (7 défaites en 9 matches). Il affronte le Sud-Coréen Kwon sur ce premier tour. Battu au premier tour à Montpellier par Monfils et à Rotterdam par Carrenon Busta, on peut finalement relativiser ces échecs puisque Monfils et Carreno ont semblé très en forme. Son niveau de jeu est là, il a été le seul à prendre un set à Monfils sur ses 9 derniers matches et il a donné du fil à retordre à Carreno Busta à Rotterdam. Il reprend peu à peu confiance et son jeu semble se mettre peu à peu en place. Il quitte l’Europe pour attaquer les tournois sur dur en Amérique du Nord. Kwon enchaine lui aussi les tournois en ce début de saison : Pune en Inde et New York aux Etats-Unis. C’est un battant comme en témoigne ses défaites serrées face à Gerasimov en 3 sets en Inde et face à Edmund à New York. En 2019, il était surtout présent en challenger (2 titres) où il a progressé pour rentrer dans le top 100 de l’ATP Tour. La semaine dernière, il a réussi à battre Raonic en indoor ce qui est une sacrée performance. Cependant, il n’est jamais évident de jouer Mannarino pour la première fois. C’est un joueur qui ne donne aucun rythme à la balle et qui peut être difficile à manier. Mannarino pourrait tirer son épingle du jeu en créant la surprise. Il a déjà atteint une fois les demi-finales et deux fois les quarts de finale ici à Delray Beach.

Voici le portrait de Soonwoo Kwon réalisé en septembre dernier.

L'avis de Florent Serra : "C'est une surprise pour moi de voir Adrian outsider sur cette rencontre. Il aime bien jouer aux Etats-Unis surtout ici à Delray Beach où il a souvent eu des bons résultats. Sur ce match, je ne mettrai pas une pièce sur le Coréen avec une telle cote. C'est un joueur besogneux mais pas très grand (1m80). Adrian a quand même beaucoup d'expérience, on est sur dur en extérieur avec un jeu très difficile à lire pour ses adversaires. Il prend la balle tôt, il a une préparation très courte qui lui permet de jouer vite. Après, c'est certain que s'il y a beaucoup de vent, cela va l'handicaper puisqu'il joue à plat. C'est un bon match pour Adrian pour se relancer. Kwon n'est pas très puissant, il ne va pas trop réussir à prendre vitesse le Français. Même si c'est un bon jeune qui a réussi des belles choses en challenger, je trouve ça très sévère de mettre Adrian outsider sur cette rencontre et je le vois bien remporter ce match."

L'avis de la rédaction : over 21,5 jeux dans le match / Mannarino remporte au moins un set

Ryan Harrison

Harrison vs Dzumhur, voici l’une des affiches que nous réserve Delray Beach en première rotation de ce lundi. Ce troisième affrontement entre les deux joueurs est l'occasion de revoir l'Américain, totalement disparu du circuit depuis sa dernière victoire à Houston en avril 2019. Redescendu à la 433èm place mondial, Ryan Harrison n'a remporté que 3 matches depuis l'été 2018 en raison de blessures à répétition notamment au dos.

Les deux joueurs ont remporté chacun un match mais 2017 semble bien loin pour l'Américain, logiquement donné outsider face au Bosnien, lui aussi pourtant sur une mauvaise dynamique (108ème mondial) avec seulement 17 victoires pour 43 défaites sur les trois dernières saisons sur dur.

L’an passé, la saison d'Harrison s’est arrêtée brutalement en août à l’US Open. Son retour sur les courts de tennis a eu lieu il y a peu à Newport Beach en challenger. Pour son premier match de l’année 2020, il s’est incliné 2-0 face à Redlicki (340ème Mondial). Depuis, son bilan est mitigé avec trois défaites et deux victoires contre des joueurs n’appartenant pas au top 100. Néanmoins, Harrison peut avoir des motifs d’espoir car le début d’année 2020 de Dzumhur est loin d’être parfait. En effet, il a perdu 5 matchs contre 4 victoires. Il n’est parvenu à s’imposer que face à des joueurs supposés être inférieurs à lui et n’a réalisé aucune performance notable. Bien que les deux joueurs ait un bilan similaire sur dur (45% contre 48%), l'aspect physique pourrait avoir son importance. Dzumhur est un joueur compliqué à manoeuvrer lorsqu'on n'est pas à 100% de ses capacités. Très bon contreur, il a une excellente couverture de terrain et force ses adversaires à jouer des coups supplémentaires. Ryan Harrison aura-t-il la condition physique et assez de détermination pour s'imposer ?

Résultat de recherche d'images pour "mckenzie mcdonald"
McKenzie McDonald (crédits : Kin Cheung / Associated Press)

MacDonald est un Américain, élevé sur dur. Il rencontre le japonais Uchiayma sur ce tournoi de Delray Beach. C’est un match entre joueurs qui ont du mal à lancer leur saison. Le Japonais n’a gagné aucun match. Il débute par une défaite au premier tour des qualifications à Melbourne face à Ymer (75ème à l’ATP). Il enchaîne par une défaite au premier tour à New York battu par Edmund (45ème à l’ATP). A 27 ans, Uchiyama a connu son meilleur classement en novembre dernier où il a atteint la 78ème place mondiale. Après un quart de finale à Tokyo en battant Johnson, Granollers, Paire et Albot, il a poursuivi en challenger avec un titre et une finale. Il repose son jeu sur son service. Si ce dernier ne fonctionne pas, il peut être mis vite en difficulté. En 2019, il avait connu un tournoi exceptionnel à Brisbane, seulement battu par Jérémy Chardy en quart de finale en battant au passage Humbert et Edmund. Mais à l'image de sa défaite en qualifications ici la saison dernière, le Japonais peine à briller sur dur aux Etats-Unis. Depuis sa finale en challenger à Lexington en 2015 : son bilan est de 7 victoires pour 13 défaites mais aucune sur le circuit ATP.

C’est un peu mieux pour McDonald au niveau performance. Le jeune américain de 24 ans a remporté 2 matchs cette saison en tournoi challenger à Dallas : victoire face à Ofner (158ème à l’ATP) et Young (279ème à l’ATP). Pour sa petite taille (1m78), il a plutôt un bon service doté d’un excellent coup droit qui lui offre de nombreux points gagnants. Adepte des échanges rapides, il peut manquer de précisions lorsque les échanges durent. Sur dur, il a déjà battu des joueurs comme Humbert ou encore Del Potro. L’année dernière, il avait atteint les demi-finales de ce tournoi situé en Floride. Autant dire qu’il aura la pression sur lui pour ne pas perdre les précieux points acquis l’année dernière. Il n'a plus gagné le moindre match sur le circuit depuis avril dernier en raison d'une grave blessure au genou. Il n'a repris la compétition qu'en ce début de saison suite à une opération du tendon ischio-jambier droit en mai dernier. McDonald est pourtant annoncé comme le favori de cette rencontre.

L'avis de la rédaction : NO BET

Résultat de recherche d'images pour "jiri vesely pune"
Jiri Vesely titré à Pune le 9 février (Crédits : ATP Tour)

Jiri Vesely a remporté à Pune il y a deux semaines son 2ème titre en carrière après Auckland en 2015. Alors que son bilan en carrière est bien meilleur sur terre battue, c'est étonnant de voir que le Tchèque a rempli l'armoire des trophées sur dur. Son bilan en carrière sur dur (42% de victoires) reste assez moyen et même encore moins bon sur le sol américain avec 37% de victoires (13 victoires pour 22 défaites). Il n'a joué qu'une fois à Delray Beach en carrière en 2014, il avait perdu au 1er tour face à Marcos Baghdatis.

Face à lui, le jeune Brandon Nakashima (18 ans) sera un adversaire moins facile qu'il n'y paraît pour le Tchèque. L'Américain, numéro 4 mondial junior fin 2018, est méconnu du grand public. Il vient de remporter un tournoi ITF en janvier, et son bilan en challenger est tout à fait correct (2 demi-finales et un quart de finale). Il a atteint aussi les demi-finales du dernier US Open.

C'est un excellent joueur de double très puissant du fond du court. Il a un excellent coup droit, un revers à deux mains plutôt solide en défense, il est très offensif et commet assez peu de fautes. Il a notamment infligé une défaite sévère (6-1/6-2) au jeune Tseng, vainqueur de Roland Garros et Wimbledon en 2018 mais plus récemment il a battu Tomic, Harrison, Blancaneaux, Kevin King, Duckworth, Taro Daniel, Polansky, Eubanks ou encore Mmoh. Il a également tenu tête à des joueurs aguerris au circuit ATP : une défaite en 3 sets face à Tiafoe, Donald Young, Johnson.

C'est le match piège pour le Tchèque qui a bien fait de prendre une semaine de repos entre son titre à Pune et ce tournoi de Delray Beach. Les bookmakers se méfient donc avec raison de ce match. La cote de Vesely, qui a semblé trop haute pour certains, a attiré beaucoup de parieurs mais pour autant, une surprise n'est pas impossible sur cette rencontre.

Les jeunes Américains sont toujours très motivés lorsqu'ils jouent devant leur famille, amis et supporters.

L'avis de la rédaction : Nakashima remporte au moins un set dans le match

Affiche plutôt alléchante sur ce premier tour entre deux joueurs en forme en ce début d’année, avec John Millman et Yoshihito Nishioka. Si le Japonais a déjà disputé le tournoi de New York, ce n’est pas le cas de l’Australien qui s’est éloigné des terrains après sa défaite si frustrante face à Roger Federer chez lui en Australie. Les deux joueurs se sont affrontés deux fois sur le circuit ATP, chacun remportant un match, Nishioka a remporté le dernier, c’était durant la tournée américaine 2019. Les deux joueurs sont plutôt similaires et le match sera sûrement très équilibré. Les bookmakers vont d'ailleurs dans ce sens avec une tendance à 50/50. Mais Nishioka a réalisé des tournois de grande qualité sur le sol américain comme à Indian Wells ou Cincinnati en battant Auger, Bautista, Goffin, Evans, Nishikori, De Minaur. Millman pourrait avoir du mal à se remettre dans le bain après sa désillusion à Melbourne. Les qualités de contre et le style de jeu accrocheur de Nishioka pourrait finir sur la durée du match par venir à bout de l'Australien.

L'avis de la rédaction : victoire de Nishioka