Ce lundi, début des matches du 1er tour à l'Open 13 avec 3 Français au programme.

La rencontre entre Benoît Paire (19ème mondial) et Grégoire Barrère constitue l'affiche du jour la plus intéressante sur le papier. C'est la revanche du tournoi de Metz où l'Avignonnais avait battu le Parisien en 2 manches dans un match serré (7-6/6-4) où l'expérience avait compté. Barrère disputait son premier quart de finale en carrière. Depuis, il a battu son premier top 20 en carrière (Dimitrov) et atteint une seconde fois un quart de finale. Il est encore en apprentissage du haut niveau mais les progrès existent malgré son classement (89ème) qui ne reflète pas forcément son réel niveau en indoor, sa meilleure surface. A l'inverse, Benoît Paire vient d'enchaîner quatre matches assez moyens voire mauvais depuis sa finale perdue à Auckland face à Ugo Humbert. Mais son talent est toujours là, reste à résoudre cette question de motivation. Son bilan à Marseille est pour l'instant négatif (5 victoires pour 6 défaites) mais pour battre Paire à l'Open 13, il faut s'appeler Tsonga, Goffin, Medvedev, Wawrinka ou encore Cilic... Grégoire Barrère a remporté sa première victoire sur le circuit ATP ici à Marseille la saison dernière face à Vesely.

L'avis de Rodolphe Gilbert : "Avec Benoît, c'est toujours très difficile de savoir comment il va aborder un match. Il n'a pas été trop dedans à Montpellier et Rotterdam. On a vu mieux chez lui depuis un an en termes d'implication. Et lorsqu'il n'est pas impliqué, il devient un joueur moyen. En revanche, quand il est motivé et qu'il ne veut pas perdre, c'est un tout autre joueur qui justifie amplement sa place dans le top 20 mondial. Là, il joue à Marseille dans sa région, devant ses supporters. Il va devoir serrer un peu les boulons mais en face, il aura un joueur compliqué à manœuvrer. Grégoire joue bien en ce moment. Je vois un match serré et je ne serai pas surpris de voir Grégoire prendre un set. Il a les qualités au service et la puissance pour gêner Benoît."

L'avis de la rédaction : au moins un tie-break dans le match

Résultat de recherche d'images pour "gasquet marseille"
Richard Gasquet à Marseille en 2016 face à Nick Kyrgios

Le public marseillais pourra encourager un autre enfant du sud, Richard Gasquet. Né à Béziers, il dispute son 11ème tournoi dans la cité phocéenne, son premier depuis 2017 en raison de pépins physiques à répétition. Le Français est gêné par des kystes au genou depuis plusieurs mois. Absent des terrains depuis trois mois, il a fait son retour à Montpellier il y a deux semaines avec succès face à Simon et Feliciano mais l'enchaînement des matches a eu raison de lui et il n'a pas pu défendre ses chances en quarts de finale face à Pospisil. Sera-t-il remis à 100% ? Il le faudra pour venir à bout du jeune Suédois de 20 ans, Mikael Ymer, Mais une statistique est plutôt encourageante pour le Biterrois : il a un bilan de 60 victoires pour 16 défaites en indoor face aux joueurs classés au-delà de la 50ème place mondiale. Et lorsqu'il joue en France, son bilan s'élève à 34 victoires pour 4 défaites depuis 2006 en indoor face aux joueurs classés au-delà de la 50ème place mondiale.

L'avis de Rodolphe Gilbert : "Avec Richard aussi, c'est un peu l'inconnu. Mais lorsqu'il est un peu dans son match, c'est quand même très solide sur ce genre de surface. Si le Suédois gagne, je pense pas qu'on pourra dire que Richard était à 100% et a sorti un gros match. Ymer a passé un cap depuis quelques mois mais Richard a eu 10 jours pour se remettre de son petit coup de fatigue à Montpellier. En toute logique, il devrait même être encore un peu meilleur. Je ne suis pas du tout d'accord avec le statut de favori du Suédois. Même s'il y a un doute sur son état physique, Richard est un joueur référent en indoor, surtout en France."

L'avis de la rédaction : victoire de Gasquet

Après deux faces à faces en challenger en 2017 (1 victoire chacun), Fucsovics et Bublik se retrouvent sur ce premier tour de l’Open 13 de Marseille. Cette rencontre est, sur le papier plutôt équilibrée. En effet, ces deux joueurs sont très proches au classement : 66ème pour le premier, 56ème pour le second. Néanmoins, en étudiant de plus près les statistiques sur dur en indoor, on se rend compte que le joueur le mieux classé n’est absolument pas favori. En effet, Fucsovics a remporté 60.9% de ses rencontres contre seulement 40% pour Bublik. En ce début d’année 2020, Marton Fucsovics a impressionné de nombreux amateurs de tennis en réalisant un excellent tournoi lors de l’Open d’Australie. Durant celui-ci, il s’est imposé face à Shapovalov, Sinner et Tommy Paul et est parvenu à remporter un set contre Roger Federer. De son côté, Bublik est comme souvent irrégulier. Balayé en 3 sets par Thompson à Melbourne, il a réussi à dominer Fritz, Mannarino et Barrère. Lorsque le Kazakh affronte des joueurs mieux classés (Bedene, Goffin, Rublev, Evans), il peine à prendre le dessus. Le Hongrois a lui failli battre Bautista en 2 sets à Rotterdam mais l'Espagnol s'en est sorti de justesse. Comme à Orléans en 2017, Fucsovics est donné favori du match avec une tendance de 65/35. La qualité de service de Bublik, même si le Hongrois parvient souvent à bien contrer ce type d'adversaires, sera une arme essentielle pour créer la surprise. Bublik a passé un cap depuis l'été dernier en disputant ses deux premières finales sur le circuit. Il est beaucoup plus constant dans ses matches que par le passé. La cote de Bublik nous semble beaucoup trop haute.

L'avis de la rédaction : Bublik remporte au moins un set dans le match