Qui a dit que l’Italie n’aimait pas le tennis ? Avec 27 tournois prévus dans le calendrier ATP 2020, la botte se réjouie de proposer un plateau tennistique bien garni tout au long de la saison : Next Gen Finals, Masters 1000 de Rome, mais aussi le circuit Challenger. C’est dans le Pala Agnelli que la tournée internationale trouve refuge. Direction Bergame et ses chaudes ambiances.

Bienvenue en Italie, et plus précisément en Lombardie, à Bergame. Destiné à prendre la place du tournoi de Milan dans le calendrier, les internationaux de Bergame accueillent depuis 2006 le petit monde du Challenger. Le tournoi transalpin peut se targuer d’être un rendez-vous majeur du calendrier, en atteste les grands noms qui sont venus y jouer. Les joueurs français Fabrice Santoro, Pierre Hugues Herbert et Benoît Paire ont inscrit leur nom au palmarès, tout comme les locaux, friands de l’épreuve (Matteo Berrettini a remporté le tournoi en 2018).

Résultat de recherche d'images pour "sinner bergame"

Le prodige Sinner

Il y a un an, un jeune homme venu tout droit d’Innichen (San Candido en italien ) a fait une entrée tonitruante dans le grand monde de l’ATP. Classé à la 553e place en début de saison, Jannik Sinner dispute mi-février le Challenger de Bergame, chez lui en Italie. Après avoir éliminé Miedler, Caruso, Galovic, Quinzi et Lamasine, il se défait de son compatriote Marcora en finale pour s’adjuger le titre. Il devient ainsi le premier joueur né en 2001 à remporter un tournoi Challenger. Une victoire qui a « tout changé » pour le transalpin, qui après Bergame, lança son ascension vers le Top 100.

 Un tournoi agréable

« L'organisation ici est vraiment bonne. Je dirais que c'était l'un des meilleurs directeurs de tournois que j'aie jamais eu. C'était agréable d'être ici et la foule est toujours incroyable en Italie! » déclarait Jerzy Janowicz, vainqueur en 2017.

En effet, l’Italie du sud est une vraie région de tennis. Titré deux fois à Bergame, Andreas Seppi a brillé sur ses terres. Tout comme les deux derniers lauréats du tournoi, Jannik Sinner et Matteo Berrettini. Des italiens qui gagnent à la maison, car ici à Bergame, c’est plus de 2000 spectateurs qui vibrent pour leurs joueurs maison. Le Pala Agnelli, ancien Pala Norda accueille tout au long de l’année les rencontres du Zanetti Bergamo, équipe de volley-ball féminin, et de l’Olympie chez les hommes. Ouvert en 1965, le palais a une capacité maximale de 2.250 places assises et assure aux spectateurs du tournoi transalpin un grand spectacle.

Les débuts de Léo Borg

C’est à Bergame, qu’un jeune adolescent de 16 ans a fait ses débuts chez les professionnels. Jusque-là rien de surprenant, sauf que ce jeune homme n’est d’autre que Leo Borg, fils du légendaire Bjorn Borg (64 titres ATP et 11 Grands Chelems). Quand Bjorn a débuté sa carrière, le circuit Challenger n’existait même pas. Et aujourd’hui c’est le plateau de Bergame qui a copieusement invité le fils Borg pour disputer l’édition 2020. Comme si la pression d’un patronyme familier mais aussi celle de disputer son premier match professionnel ne suffisaient pas, c’est tout un public qui s’est déplacé pour profiter de ce moment hors du commun. Hélas, Léo s’inclina en deux manches face au jeune espoir Taïwanais Tseng, en seulement 46 minutes. Une première expérience pour le jeune homme dans un tournoi qu’il ne sera pas prêt d’oublier.