Ugo Humbert va affronter au 2ème tour de ce tournoi de Delray Beach, Miomir Kecmanovic. Déjà battu à trois reprises en 3 matches, le Messin va tenter d'inverser la tendance face au Serbe. Les deux joueurs ne sont pourtant pas très éloignés au classement ATP : le Français est 44ème et le Serbe est 50ème. Humbert a eu un premier tour assez difficile pour se débarrasser du lucky loser Kozlov mais après la perte du premier set au tie-break, il a repris le dessus pour s'imposer 6-7/6-3/6-1. L’Américain (seulement classé 367ème à l’ATP) a baissé d’intensité au deuxième set et Humbert a su en profiter en retrouvant une première balle efficace dans le 3ème set. Le souci du Messin réside dans la relative faiblesse de sa deuxième balle qui l’a mis souvent en danger. Sans être un gros relanceur, Kozlov est parvenu à breaker 3 fois le Français sur 6 tentatives.

Au tour suivant, Humbert va affronter le Serbe Kecmanovic. Ce joueur est une sorte de clone de Djokovic : il force son adversaire à jouer le coup de trop et à aller à la faute. Humbert a toujours eu des difficultés à maîtriser le jeu de cet adversaire. Il l’a rencontré 3 fois pour 3 défaites. En 2019, il a perdu sur dur à Atlanta (6/2-6/2) mais il venait d'enchaîner 8 semaines consécutives de compétition. Un peu plus tôt, il s'était incliné sur le gazon turc d’Antalya (6/4-7/5). La semaine dernière, il a de nouveau perdu, en 3 sets cette fois, en indoor à New York sur une surface qui aurait dû lui donner un avantage. Le Français est certainement capable de tenir tête au serbe s’il tient un haut pourcentage de première balle et qu’il parvient à rester concentrer sur son tennis en sauvant les balles de break contre lui. Lors de la précédente rencontre à New York, la différence s’était faite sur la faculté à convertir les balles de break. Ils en avaient eu 5 chacun : le serbe en avait sauvé 4 et le français seulement 2. Or, sur ce qu’il a montré depuis son titre à Auckland, il semble être plus faible mentalement sur sa deuxième balle.

L'analyse de Florent Serra : "Attention parce que là, Ugo est déjà mené 3-0 par le Serbe, ça commence à devenir significatif et il ne faudrait pas qu'il devienne le pigeon de Kecmanovic. Autant en indoor à New York, je trouvais qu'Ugo avait un bon avantage avec sa patte de gaucher et ses frappes assez franches, autant là on est en extérieur et les conditions sont complètement différentes avec beaucoup d'humidité et de vent. Alors on a vu à Auckland que le vent ne gênait pas Ugo mais je trouve logique de voir le Serbe favori de cette rencontre. Tactiquement, Kecmanovic c'est très propre. Il est difficile à déborder, il fait jouer des coups supplémentaires, il contre bien et même quand on pense qu'il est hors de position, il parvient à retrouver un peu d'angle pour contre-attaquer. Il se déplace extrêmement bien, à l'image de Djokovic. Seul bémol, encore une fois, je trouve qu'il manque de puissance et lorsqu'il a en face un adversaire qui parvient à l'agresser comme devrait pouvoir le faire Ugo, il est en difficulté. Mais pour l'instant, le Français n'a pas réussi à le faire. Et tous les voyants sont au vert pour Kecmanovic qui mène dans les confrontations, vient de disputer une finale à New York, a eu un premier tour facile avec l'abandon de Thompson. Mais au niveau du talent, on a vu qu'Ugo était capable d'élever son niveau de jeu très haut pour battre Isner, Shapovalov ou encore Paire. Rodolphe Gilbert qui connaît très bien Ugo pour l'avoir entraîner pendant plusieurs saisons me dirait que la cote d'Ugo est vraiment intéressante et qu'il a les armes pour gagner ce match. A 4-0, on se posera des questions mais je dirais qu'Ugo a encore une chance pour inverser la tendance avant de laisser totalement l'avantage psychologique à son adversaire. Pour la première fois dans les confrontations avec le Serbe, Ugo est cette fois outsider. Forcément c'est tentant. Sur les trois premiers matches, je voyais le Français gagner. Du coup, soit on fait un continuation bet comme un joueur de poker soit on se couche. J'ai envie de faire confiance une dernière fois à Ugo mais c'est sur que le jeu de Kecmanovic l'empêche de développer son jeu. Match très intéressant à suivre puisque ces deux joueurs sont très jeunes et devraient se retrouver encore plus d'une dizaine de fois dans leur carrière."

Parmi les autres matches à suivre sur ce 2ème tour du tournoi floridien, la rencontre entre Ryan Harrison et le Sud-Coréen Soonwoo Kwon. L'Américain a enchaîné les pépins physiques depuis plusieurs mois jusqu'à cette opération en septembre d'un tendon du pied droit. Sa victoire au premier tour face à Dzumhur fut un soulagement pour celui qui n'avait gagné que trois matches sur le circuit ATP depuis août 2018 : "Je n'ai pas joué à ce niveau depuis un moment. Je n'ai que 27 ans et quand je vois le niveau de certains trentenaires, je me dis que j'ai encore le temps de faire de belles choses. Je sens que j'ai encore beaucoup de bon tennis à offrir." L'ancien 40ème mondial, aujourd'hui 433ème, va affronter un jeune joueur compliqué à manœuvrer, tomber d'Adrian Mannarino ce lundi. Bien qu'il ne soit pas encore dans une forme optimale physiquement, son statut d'outsider peut s'expliquer aussi par son bilan en carrière à Delray Beach : 5 défaites en 5 matches avant cette édition 2020... Pourtant, il a les qualités pour gêner Kwon qui commence à enchaîner les matches et les tournois. Il était encore en Inde il y a 10 jours. Sans transition, il a quitté l'indoor de New York pour des conditions de jeu bien différentes en Floride. Ryan Harrison a offert une belle partition face au Bosnien et s'il parvient à s'améliorer un peu au service (seulement 62% de premières balles et 47% de points remportés derrière sa seconde), il pourra créer la surprise et atteindre les quarts de finale.

Un autre Américain pourrait aussi faire le buzz cette semaine. Il est beaucoup plus jeune que Ryan Harrison puisqu'il n'a que 18 ans. Il s'agit de Brandon Nakashima. Il a remporté son premier match ATP face à Vesely au premier tour et ne sera pas opposé à son compatriote Taylor Fritz, tombé sous le génie tactique de Cameron Norrie. En effet, le Britannique a réussi à déjouer les pronostics comme se méfiait Florent Serra dans son analyse d'avant-match. Cette fois, les bookmakers sont indécis puisque les deux joueurs ont des cotes similaires. Nous avions annoncé avant son premier tour qu'il avait toutes les armes pour créer la surprise. Il va affronter un autre gaucher mais au style de jeu totalement différent. Norrie sert beaucoup moins que Vesely mais il offre plus de variations et surtout tactiquement, il est capable de trouver les solutions en court de match pour contrer le jeune Américain. C'est un match très indécis.

Il serait surprenant de voir Nishioka s'incliner face à Noah Rubin. Le Japonais réalise vraiment des très bons matches depuis plusieurs mois. Après trois duels en Futures sur terre battue, c'est la première fois que les deux joueurs (ils ont tous les deux 24 ans), s'affrontent sur le circuit ATP. Nishioka est annoncé comme le favori de cette rencontre et il semble difficile de contredire les cotes sur ce match.

Milos Raonic, qui a passé l'obstacle Istomin assez facilement comme prévu, affronte cette fois un joueur qu'il n'a encore jamais joué. L'Allemand Stebe s'est défait de l'imprévisible Tomic au 1er tour, confirmant ainsis ses progrès sur dur depuis quelques temps : un succès sur Krajinovic à l'US Open, un quart de finale à Stockholm en sortant Mikael Ymer, un quart et une demie en challenger puis ce succès face à Karlovic à Pune qui montre qu'il a donc des qualités pour résister aux grands serveurs. Néanmoins, le Canadien a un niveau de jeu bien supérieur à celui du géant croate qui va fêter ses 40 ans dans 9 jours. Il serait étonnant de voir le finaliste 2017 se faire éliminer après tout ce qu'il a montré de positif à l'Open d'Australie.

L'avis de la rédaction :
victoire de Raonic
match en 3 sets entre Norrie et Nakashima
victoire de Nishioka
Harrison prend au moins un set