Verra-t-on comme en 2016 (Querrey), 2017 (Sock) et 2018 (Tiafoe), un Américain soulever le trophée ici en Floride ? Ils sont encore 4 Américains parmi les 8 derniers joueurs en lice à pouvoir espérer remporter le tournoi. Présentation des matches du jour avec des conditions de jeu particulières puisqu'on annonce un petit peu de vent, ce qui pourrait gêner les serveurs notamment...

Match plutôt indécis entre deux joueurs dont l’unique confrontation remonte aux Next Gen Finals de la saison passée. En phase de groupe, Tiafoe avait précipité l’élimination d'Humbert au terme d’un match très disputé. Quelques mois plus tard, on peut s’attendre à une rencontre à nouveau très tendue. Les arguments en faveur du Français sont en revanche plus marqués aujourd’hui : il est l’auteur d’un bon début de saison avec un bilan de 9 victoires pour seulement 4 défaites et un titre à Auckland, obtenu face à Benoît Paire. Seule vraie déception, son élimination au 1er tour de l’Open d’Australie où il arrivait avec un statut de joueur dangereux dû à son titre l’avant-veille à Auckland. Humbert est bien rentré dans le tournoi de Delray Beach en éliminant le local Kozlov puis le Serbe Kecmanovic (prenant ainsi sa revanche sur le Serbe qui menait 3-0 dans les confrontations) de manière convaincante.

En face de lui, Frances Tiafoe profite du retrait de Nick Kirgyos pour s’ouvrir un chemin vers les demi-finales. L’Américain a commencé la saison sur un mode mineur, en alternant les victoires et les défaites (5-5) comme depuis presque un an. Il semble néanmoins mieux en jambes sur ce début de tournoi. Les bookmakers donnent un léger avantage au Français, preuve s’il en faut qu’on peut s’attendre à un match très serré. La forme et le niveau de jeu semblent être du côté du Français…mais nous sommes aux Etats-Unis…qui cherchent encore et toujours un digne successeur à Andy Roddick et poussent donc systématiquement leurs joueurs pour leur faire passer un palier. Un match en 3 sets ne serait pas du tout une surprise compte tenu de tous ces arguments.

L'avis de Rodolphe Gilbert : "C'est difficile pour moi d'être totalement lucide et objectif quand je parle d'Ugo. Je l'ai entraîné pendant plusieurs années, je le connais par coeur et j'ai toujours envie de le voir gagner. C'est vraiment quelqu'un que j'aime beaucoup mais au-delà de l'humain, j'aime aussi beaucoup son jeu. Depuis le dernier tournoi NextGen, je sais que Tiafoe et lui sont devenus copains et tapent la balle souvent ensemble. Ugo a fait le choix de partir très tôt aux Etats-Unis plutôt que de rester en Europe. Il aurait pu faire un bon tournoi à New York mais il avait perdu contre Kecmanovic et cette fois il a pris sa revanche. D'ailleurs, c'est très intéressant de voir qu'Ugo arrive très souvent à battre des joueurs contre qui il avait un bilan négatif. Ca correspond à sa personnalité parce qu'il ne se décourage jamais. Tiafoe essaye de redorer son blason et il a plus à perdre qu'Ugo sur ce match. L'Américain s'est rassuré face à Tommy Paul. Je m'attends à un match très ouvert mais Tiafoe a évidemment des armes pour faire mal à Ugo avec sa puissance. Il est capable d'asséner des grosses frappes et il est moins attentiste que Kecmanovic. Selon moi, la clé du match sera la capacité de Tiafoe à faire le moins de fautes directes possibles. Tiafoe a un jeu à risque mais l'équilibre entre ses coups gagnants et ses fautes sera essentiel pour lui. Comme beaucoup d'Américains, il a ce supplément d'âme quand il joue à domicile. C'est toujours compliqué de le jouer devant ses supporters. Mais attention Ugo sert très bien, il est en confiance avec ce titre à Auckland et il est gaucher. Beaucoup de joueurs n'aiment affronter ce profil de joueurs : il joue vite, il prend la balle tôt, il a des trajectoires de balle tendues notamment en revers, son revers croisé est très bon et il va tomber dans le coup droit de Tiafoe et c'est pas une bonne nouvelle pour l'Américain parce qu'il aime tourner autour de son revers et il n'aime pas quand on lui prend du temps sur son coup droit. C'est logique de voir Ugo légèrement favori de cette rencontre sur les résultats du moment. Le match pourrait être serré parce qu'on peut s'attendre à ce que Tiafoe, déjà titré ici à Delray Beach, joue mieux que ce qu'il a montré depuis un an."

Résultat de recherche d'images pour "raonic johnson"
Steve Johnson et Milos Raonic

Ce match sera-t-il un remake du 2ème tour d'il y a deux saisons où l’Américain Steve Johnson avait éliminé le Canadien Raonic ? Ce quart de finale s’annonce indécis entre deux joueurs en recherche de confiance. Raonic a été opéré d'une hanche en 2011, du pied droit en 2015 et du poignet en 2017, pourquoi Milos Raonic a-t-il autant de problèmes physiques ? Conséquence imméditate, il est passé du Top 3 mondial à la 33ème. Quand il est au top de sa forme et que son dos le laisse tranquille c’est un top joueur mais c’est encore trop rare. Lors des deux premiers tours il s’est montré sérieux sans trop forcer notamment au service, il monte en puissance doucement et surfe sur la dynamique enclenchée à l'Open d'Australie. Johnson est lui un joueur inconstant dans les résultats avec un jeu assez offensif. Il joue sur les bases du tennis américain, c'est à dire le service et le coup droit. C'est un joueur complet qui peut s’appuyer sur une bonne première balle et quand elle est au rendez-vous il est difficile à breaker. Il présente un bilan sur dur de seulement 48% de victoires en carrière. C'est d'ailleurs sur gazon et terre qu'il a remporté ses 4 titres en carrière. Sur dur, il doit se contenter de deux finales perdues à Vienne et Winston Salem. Les bookamkers voient Raonic largement favori à 75% cependant l’Américain est sur ses terres et vient d'enchaîner quelques bons résultats sur ce début de saison avec un titre en Challenger de Bendigo et une demi-finale à Newport Beach. Le bilan de Raonic en carrière sur dur en extérieur (91% de ses mises en jeu remportés et 16% de breaks) est légèrement supérieur à celui de Johnson (84% et 16%). On peut donc possiblement avoir un tie-break dans ce match. C'est arrivé à 3 reprises sur leurs 4 précédents duels.

L'avis de Rodolphe Gilbert : "Raonic est reparti sur une bonne dynamique. Je l'ai trouvé très bon à Melbourne, battu en quart de finale par Djokovic dans un match bien plus compliqué pour le Serbe que le score ne l'indique. Raonic n'a pas trop réussi à saisir ses occasions mais il a été loin d'être ridicule face au numéro un mondial et surtout il est parvenu à enchaîné ici en Floride avec deux victoires convaincantes face à Istomin et Stebe, deux joueurs évidemment largement à sa portée. Cela faisait longtemps qu'on n'avait plus vu le Canadien à ce niveau avec cette régularité. La seule interrogation qu'on peut avoir avec Raonic, c'est que par moment, il semble se désintéresser de certains matches ou de certains tournois avec beaucoup d'abandons et de forfaits. Physiquement, je le trouve sur une bonne pente. Je vois mal Johnson aller gagner ce match avec un Raonic à 100%. Après, attention Johnson offrira une opposition un peu plus compliquée que sur les deux premiers tours. L'Américain a d'ailleurs un style de jeu un peu similaire au Canadien mais en moins puissant. Il base lui aussi son jeu sur un gros service, un coup droit puissant et un revers chopé pour ralentir le jeu et tourner autour. Il est un peu plus mobile mais c'est logique par rapport au gabarit puisqu'il est moins grand et pèse moins lourd que Raonic. Après c'est toujours risqué de partir sur une victoire de Raonic avec une cote aussi basse, il en a déjà beaucoup. Les cotes reflètent quand même l'écart de niveau entre les deux joueurs et le Canadien n'a pas l'air d'avoir envie de faire n'importe quoi en ce moment donc c'est logique de le voir largement favori. Il s'est remis dans le bon sens et il sait qu'il a une énorme opportunité de remporter ce tournoi, ce qui lui permettrait de bien remonter au classement, de rebooster sa confiance et de préparer au mieux les gros tournois qui arrivent à Indian Wells et Miami."

L'avis de la rédaction : au moins 22 jeux dans le match

Brandon Nakashima et Yoshihito Nishioka

Brandon Nakashima serait-il la nouvelle sensation du tennis américain à la sauce asiatique ? Le nouveau Michael Chang ? S’il n’a pas le même gabarit que Chang (10 centimètres plus petit que Nakashima) et un jeu de jambes perfectible (quoi de plus logique à cet âge-là ?), ce gamin de 18 ans vient en tout cas de montrer au monde de la petite balle jaune qu’il avait un beau potentiel. Classé au-delà de la 500e place mondiale il y a encore environ 1 an, le jeune Nakashima, ancien demi-finaliste de l’US Open junior, est virtuellement 254e au classement ATP et devrait poursuivre sa progression. Il vient de remporter en janvier son 2ème tournoi Futures et entame maintenant sa carrière sur le circuit pro. Et on peut dire qu’il a réussi son départ… Ses premiers faits d’arme : il vient d’écarter successivement Jiry Vesely (74ème) qui se présentait pourtant en confiance après son titre à Pune, puis Cameron Norrie (60ème), tous les deux en deux sets secs. De quoi lui conférer un statut de potentiel futur crack qu’il faudra tenir à l’œil. Mais pas encore de lui donner un statut de favori face à Nishioka (63ème) auteur d’un début de saison plutôt bon avec des victoires sur Basilashvili, Evans ou Millman… le Japonais confirme ses bons résultats acquis en 2019. Mais il échoue pour l'instant à s'installer dans le top 50 mondial. Le Japonais a une belle occasion sur ce tournoi et sur ce match d’engranger des points puisqu’il s’était incliné au 1er tour à Delray Beach l’an dernier. A sa décharge, c’était face à Juan Martin Del Potro. C’est la première confrontation entre les 2 hommes. Nishioka est favori mais les bookmakers restent prudents devant le talent de Nakashima.

Voici une rencontre intéressante entre le Coréen Kwon et l’Américain Opelka sur ce tournoi outdoor situé en Floride. L’Américain part avec un certain avantage grâce à la qualité de son service qui lui offre de nombreux aces. Grâce à sa grande taille (2m11), il est capable de service des premiers balles à plus de 220 km/h. En revanche, lorsque son premier service n’est pas là, il est en difficulté comme à New York face à Jung mais tant de fois ces derniers mois également. Kwon est un jeune joueur en constante progression. A 22 ans, il est virtuellement 76ème à l’ATP ce qui constitue son meilleur classement jusqu’à maintenant. Il vient de battre Raonic à New York en indoor ce qui n’est pas une mince affaire sur une des surfaces les plus rapides du circuit. Lors de ce match, le Canadien avait servi pas moins de 33 aces. Autant dire que le sud-coréen n’a pas froid aux yeux lorsqu’il s’agit de retourner des services puissants. Entre un joueur qui sert très bien et un excellent relanceur, cela peut donner un match à rallonge. Par rapport à ces résultats récents, rien ne justifie un tel statut de favori. Si jamais le vent s'en mêle aujourd'hui, il pourrait vraiment être gêné. En conférence de presse, Opelka s'est montré très méfiant envers son adversaire : "Il ne fait quasiment aucune faute. C'est un cauchemar à jouer, il se déplace bien, il retourne bien, il peut aussi très bien servir et il joue vite. Il a un gros QI tennis et il maîtrise son jeu à la perfection. Je vais donc devoir jouer mon meilleur tennis pour espérer le battre."

L'avis de la rédaction : NO BET