Elena Rybakina est considérée comme le phénomène du circuit WTA depuis la fin de saison 2019. C’est une joueuse qui était très peu médiatisée contrairement à Coco Gauff ou Caty McNally par exemple. Elle est actuellement âgée de 20 ans et ne cesse d’impressionner en ce début de saison 2020. Née à Moscou, elle a choisi de prendre la nationalité kazakh. C’est une joueuse appréciable que ce soit dans son jeu, mais aussi dans sa manière d’être sur le court et en dehors du court. Fait de simplicité et de détermination dans tout ce qu’elle entreprend. Elle très à l’écoute de son coach Stefano Vukov, un fin tacticien qui l’aide énorme dans sa montée en puissance, dans chacun de ses matchs qui découle de sa montée au classement.

Elena et Stefano se sont très bien trouvés. Leur collaboration fonctionne merveille. La jeune Kazakh est travailleuse, toujours à l’écoute d’astuce et de conseils tactiques pour améliorer son jeu. Quand son coach intervient pendant un match, il analyse toujours très bien le jeu adverse et sait trouver les mots pour permettre à sa joueuse de trouver toujours les solutions. Quand est-ce qu’elle a commencé sa phase ascendante dans le classement en enchaînant les performances sur le circuit professionnel ? Elena Rybakina a commencé sa montée en puissance à partir de 2019 où elle a commencé à la 182e place mondiale. À partir de quand, a-t-elle eu le déclic ? Cela s'est passé à Istanbul en avril dernier où elle a atteint pour la première fois un quart de finale dans un tournoi WTA. Dans ce tournoi, elle a obtenu des victoires contre des joueuses redoutables de terre battue comme Siniakova et un match très accroché contre Strycova. Suite à cette performance, elle a continué sa progression en se qualifiant pour le tableau principal de Roland Garros, mais se fait éliminé au premier tour. Elle ne désespère pas et continue sa progression en montrant qu’elle est capable d’adapter son jeu à toutes les surfaces : demi-finale du tournoi de Hertogenbosch au mois de juin sur gazon avec des victoires sur Flipkens ou encore Van Uytvanck pour s’incliner face à Kiki Bertens dans un match serré. Au mois de juillet, elle va chercher son premier titre sur terre battue à Bucarest en dominant Badosa Gilbert ou encore Kuzmova, performantes sur terre battue. Ce premier titre lui a permis de continuer sur sa lancée en gardant confiance en elle et son jeu. Elle ira chercher une finale sur dur à Nanchang et un quart de finale à Wuhan lors de la tournée asiatique et finir sa saison par une demi-finale au Luxembourg pour atteindre la 37e place mondiale, soit un bond de 145 place en un an. Son début de saison 2020 n’est qu’une confirmation de 2019 avec encore plus d’assurance et un jeu de plus en plus solide pour tenter de monter encore au classement et titiller les meilleures joueuses.

Stefano Vukov et Elena Rybakina, après sa finale à Shenzhen en janvier 2020

Elle a démarré sur les starting-blocks avec 4 finales en 5 tournois (Shenzhen, Hobart, St Petersbourg et Dubai). Grâce à ces performances, elle commence à se faire connaître du grand public avec des statistiques folles : 19 victoires pour seulement 4 défaites dont cette finale perdue ce dimanche face à Simona Halep à Dubai. Après avoir parlé de ses performances, parlons un peu du jeu de la Kazakh. Elena s’appuie sur une solidité au service impressionnante. Elle est classée première mondiale au nombre total d’aces depuis le début de la saison avec 132 aces à ce jour même si ce chiffre est à relativiser puisqu'elle a joué le plus grand nombre de matches également. Elle est redoutable sur sa première balle avec de la variation entre des services à plat ou kické. En seconde balle, elle utilise le kick à merveille ce qui est une arme sur dur où la balle gicle très haut au rebond. Dans le jeu, elle est dans la lignée de la nouvelle génération qui se base sur beaucoup de puissance et d’agressivité vers l’avant. Les balles partent très bien de la raquette avec une vraie lourdeur, ce qui pose des problèmes à beaucoup de ses adversaires. On a pu le voir à Dubai par exemple face à Kenin, Siniakova ou encore Pliskova qui avaient du mal à tenir la cadence face à sa puissance. On peut parler de puissance de son style de jeu, mais elle sait aussi varier ses frappes en utilisant de temps en temps le slice ou l’amorti à bon escient. Elle est épatante de technique aussi sur les balles basses. Elle sait faire les efforts pour remonter au maximum les balles comparées à une joueuse du même style comme Karolina Pliskova.

Elena Rybakina est une joueuse globalement complète pour son âge, mais pas autant qu’Andreescu par exemple qui sait utiliser à merveille l’amorti ou le revers slicé, un aspect de sa palette technique qu'elle a encore besoin de travailler. Avec son coach, elle a beaucoup travaillé ses montées au filet et son coup droit. Et le travail paye. Lorsqu'elle était petite, son idole était la Belge Justine Henin : "Elle avait un beau tennis très complet avec beaucoup de variations et ce slice de revers à une main magnifique. Elle m'inspire beaucoup." Elle a en tout déjà un point commun avec l'ancienne numéro un mondiale, c'est son apparente tranquillité. Sur ou en dehors du court, la jeune Kazakh affiche une zénitude absolue. Elle est en totale contrôle de ses émotions, quelque soit le match, le scénario, l'enjeu ou l'adversaire. C'est forcément un point fort qui comptera dans les années à venir puisque cet aspect mental est essentiel dans la construction d'une grande carrière.

Rybakina a tout ce qu’il faut pour accrocher un classement pas loin du top 10 en fin d'année. Cela dépendra de la gestion de son calendrier qui actuellement est trop chargé en enchaînant tournoi après tournoi. Une joueuse qui se nomme Andreescu avait fait pareil l’année passée et on connaît la suite, elle n'a plus joué depuis le 30 octobre... Espérons que Rybakina soit épargnée par les blessures. Si elle continue de progresser au classement, cela lui permettra d’être tête de série dans les gros tournois. Rybakina est la première joueuse kazakh à atteindre une place dans le top 20 mondial. Avec un staff et un entraîneur aussi performant, et la tête sur les épaules, la gestion de cette nouvelle notoriété sera primordiale pour ne pas trop se dispérer.

Pour suivre Anthony sur twitter
https://twitter.com/AnthoPronostics