Après sa défaite au premier tour du tournoi de Buenos Aires face à Thiago Monteiro, nos consultants s'interrogeaient sur la pertinence d'aller disputer cette tournée sud-américaine sur terre battue avant les Masters 1000 d'Indian Wells et Miami. Finalement, le Croate a justifié son choix en atteignant le dernier carré de cet Open de Rio.

Il n'avait jamais joué sur l'ocre sud-américaine avant 2020 mis à part deux matches de Coupe Davis il y a plusieurs années. Finalement, il a réussi à s'adapter et venir à bout de trois purs terriens pas faciles à manoeuvrer : Londero, Seyboth et Sonego. Ce soir, un adversaire de tout premier ordre se présentera face à lui. Vainqueur de trois tournois depuis la saison dernière (Houston, Munich et Cordoba), le Chilien Garin est fait partie des meilleurs joueurs du monde sur terre battue.

Les deux joueurs se sont déjà affrontés à deux reprises en carrière. La première fois en 2013 en juniors à Roland Garros et logiquement, Garin s'était imposé (7-5/6-2). La saison dernière, Coric a pris sa revanche sur gazon à Hertogenbosch au jeu décisif du 3ème set.

Le parcours de Garin sur ce tournoi brésilien n'a pas été totalement abouti. Poussé dans un combat de plus de 3 heures face à Andrej Martin, il a été plus sérieux face à Delbonis mais en quarts de finale, il s'en est sorti à nouveau de justesse face à Coria avec un niveau de jeu très moyen. Quelques chiffres pour le prouver : seulement 38% de premières balles sur le premier set, 7 balles de break concédées dans le match et 4 fois breakés mais surtout 45 fautes directes dans le match (contre seulement 16 pour Coria). Un déchet surtout en coup droit (23 fautes) pas très rassurant avant d'affronter Coric qui lui a été très rigoureux depuis le début de la semaine.

Le Chilien est donné comme le favori de cette rencontre face à Coric. D'abord parce qu'il est meilleur sur terre battue mais aussi parce que Coric n'a pas forcément convaincu ces derniers mois. Le Croate va-t-il être capable de créer la surprise et dominer Garin ?

L'avis de Rodolphe Gilbert : "Garin est un vrai joueur de terre, il est assez peu connu sur la scène internationale par le grand public. Il a énormément progressé depuis un an et qui fait partie pour moi des 10 meilleurs joueurs du monde sur terre. C'est un très bon test pour Coric. Encore une fois, est-ce que le Croate n'aura pas le sentiment d'avoir déjà réussi son contrat avec cette demi-finale ? C'est difficile de parler à sa place mais il a déjà renoncé à disputer Santiago la semaine prochaine, ce qui donne malgré tout une indication. J'ai été très déçu par Garin hier face à Coria qui a vraiment fait un mauvais match. L'Argentin, un peu trop limité dans le jeu, n'a pas su en profiter. Va-t-il resserrer les boulons pour tenter de disputer une deuxième finale en 3 semaines mais surtout là, c'est un ATP 500, il y a beaucoup de points en jeu. C'est logique de voir Garin légèrement de ce match. Mais l'état d'esprit de Coric est vraiment irréprochable, il se bagarre sur chaque point et même quand il est malmené ou qu'il a un trou d'air dans une rencontre, il parvient à se remobiliser. Si Garin veut s'imposer, il ne pourra pas se permettre d'être moyen comme face à Coria. Le Croate sera difficile à battre mais reste sur le papier un peu inférieur sur terre battue à son adversaire. Avec un bon état d'esprit et motivé à 100% dans l'attitude, il devrait passer. Je m'attends à un match serré."