Bien qu’outsider et face à l’une de ses bêtes noires (il restait sur 5 revers face au Suisse), le Bulgare Dimitrov a su déjouer les pronostics en s'imposant facilement face à Stan Wawrinka comme l'avait pressenti notre consultant Rodolphe Gilbert. Cette nuit, la mission sera tout autre puisque « Baby Fed » va devoir être l’auteur d’une performance XXL pour espérer quelque chose contre Rafa, qui est impérial cette semaine. Le Majorquin n’a perdu que 15 jeux en trois rencontres. Pour comparer, Grigor en a cédé 29 à ses adversaires. Mais l'adversité était tout autre puisque l'Espagnol n'a affronté "que" Andujar, Kecmanovic et Kwon. Les deux joueurs connaissent bien ce tournoi, Nadal pour avoir perdu en finale en 2017 et Dimitrov pour l'avoir remporté en 2014. Sur le début de saison, ce ne sont pas les deux joueurs qui sont les plus en vue : Dimitrov a été éliminé prématurément de ses trois premiers tournois à l’Australian Open, Montpellier et Rotterdam. Après l’US Open, il était légitime de penser que le Bulgare serait en capacité de performer en Australie, mais il est tombé sur un Tommy Paul motivé et en jambes, qui lui a posé de nombreux problèmes. Le niveau de jeu de Dimitrov affiché au Mexique est bien meilleur que sur ses dernières sorties face à Barrère, Goffin ou encore Felix Auger-Aliassime.

Face à lui, le recordman du nombre de titres à Roland Garros (12) est aussi très à l’aise sur dur comme le prouve son titre à New York et ses 21 autres titres en carrière. Son début de saison a été plus poussif, il a d'ailleurs perdu sa place de numéro un mondial. Il est apparu fatigué sur la tournée australienne. Bousculé par De Minaur, battu par Goffin, il a rendu les armes face à Thiem à Melbourne. Sur le papier, le match semble déséquilibré avec 12 victoires en 13 confrontations en faveur de Nadal. Mais, sur dur, Dimitrov a toujours pris au moins un set en 8 matches (dont une victoire à Pékin).

L'avis de Rodolphe Gilbert : "Dimitrov a toujours eu la capacité de résister à Nadal mais sur le longueur du match, il a fini par lâcher physiquement. Quand je regarde les cotes, l'écart me semble énorme et une nouvelle fois, je pense que le Bulgare a les armes ne pas être ridicule sur ce match. Il devra s'inspirer de son match en demi-finale de Melbourne en 2017 extraordinaire où il avait céder à 5-4 dans le 5ème set. Dimitrov a des armes pour résister à la puissance de Nadal avec cette capacité à varier, prendre la balle tôt, tenir l'échange, d'être très offensif et monter au filet. Mais face à Nadal, c'est toujours le même problème, il faut être capable de tenir la cadence physiquement. Il a un éventail de coups très complet, il sera évidemment outsider mais quand il joue comme à Bercy contre Djokovic ou à l'US Open, il joue bien au tennis. Je trouve que Nadal est toujours impressionnant par cette envie de gagner, cette énergie et intensité qu'il met dans ses matches, dans ses frappes mais marquer 8 jeux sur dur, c'est quand même largement à sa portée. Sur terre battue, le challenger aurait été tout autre pour le Bulgare. Il a quand même été impressionnant face à Wawrinka."

L'avis de la rédaction : Dimitrov remporte au moins 8 jeux dans le match

Duel américain pour cette première demi-finale du tournoi d’Acapulco. Ce sera la quatrième rencontre entre les deux hommes, Isner mène deux victoires à une cependant en janvier 2019 à Auckland, Fritz s’était montré intraitable en s'imposant 7-6/7-6. Après avoir frisé la correctionnelle au premier tour face à Millman, Fritz (27ème) s’est montré rassurant face à Humbert et très convaincant face à Edmund. Pas forcément impérial sur son service (notamment 3 breaks concédés face au Britannique), il a surpris surtout par sa qualité de retour mais également par ses gros efforts dans les déplacements. Depuis deux ans, le jeune américain a une progression régulière, passant du top 100 à une 25ème place mondiale en août dernier. Le plus important c’est l’évolution de son jeu, s’appuyant au départ sur son service et son coup droit, il a su modifier son jeu par petites touches. Désormais il est beaucoup plus complet et par conséquent, il est plus régulier au fond de court. Le géant américain Isner, recordman du nombre d’aces en 2019, se rapproche de Karlovic au classement général sur toute l'histoire de l'ATP. Depuis un peu plus d’une saison, il est pourtant moins régulier dans ses résultats, de plus en plus dépendant son service également. L’âge avançant il est de plus en plus contrarié par des petites blessures également. Au tour précédent, il a éprouvé les pires difficultés à s’imposer face Tommy Paul mais dans le troisième grâce à son expérience, il a su breaker au bon moment et passer par un trou de souris.

Fritz, fils de l’ex top-10 Kathy May et de Guy Fritz (ex-301ème) est un fan de la première heure de Pete Sampras, ce dernier ne tarit pas d’éloges sur lui : «J'admire le sang-froid de Taylor et sa capacité à tenir sa ligne de conduite dans l’adversité. Plus le match devient tendu, plus il est fort. Il possède une confiance en lui incroyable et sa puissance est tout à fait exceptionnelle. Notamment son coup droit et son service, qui sont deux armes redoutables. Il est terriblement puissant. C’est un gros travailleur auquel je prédit le plus grand avenir," a donc déclaré la légende Pete Sampras. Qui dit demi-finale dit prise de risque dans la proposition de la rédaction, à ce stade, les petites cotes ne paient pas. Il est intéressant de remarquer que depuis le début de la saison il y a 77% de tie-break dans les matchs d’Isner. Sur ses 30 derniers disputés, il en a gagné 16 et perdu 14. Fritz a un bilan de 24-18 dans les jeux décisifs depuis début 2019.

L'avis de Florent Serra : "J'ai du mal à savoir où en est Isner physiquement. Depuis sa blessure au pied, il peine à son retrouver son meilleur niveau mais cela ne l'empêche pas de gagner des matches. Il est moins bon mais pas catastrophique. Et cette demi-finale vient justement rappeler qu'avec ses qualités de service, même lorsqu'il ne tient pas l'échange du fond du court, il peut encore percer quelques tableaux en ATP 500. Je m'attends à un match serré c'est sûr parce qu'Isner n'est pas à 100% et qu'il ne se déplace pas super bien. Fritz sert très bien et il fait un gros tournoi, il peut poser des problèmes à Isner. Il monte en puissance et je ne le vois pas perdre en 2 sets. Sur la longueur du match, je verrais bien Fritz capable de s'imposer mais avec Isner, on sait jamais à quoi s'attendre et Fritz peut tout à fait perdre 7-6/7-6. L'expérience sera du côté d'Isner mais Fritz parvient à ne pas trop entrer dans le jeu d'Isner, à savoir des filières assez courtes, il peut prendre le dessus. On pourrait ne pas avoir beaucoup de breaks sur ce match. Isner n'a perdu qu'une seule fois son service depuis le début du tournoi (pour 8 balles de break sauvées). A l'inverse, Fritz s'est fait breaker 5 fois mais il a affronté des adversaires qui ont des qualités de retour bien supérieures à celle d'Isner. On peut assister à une passation de pouvoir sur cette rencontre si Fritz s'impose et confirme sa précédente victoire face à Isner à Auckland il y a un an."

L'avis de Florent Serra : Fritz remporte au moins un set
L'avis de la rédaction : victoire de Fritz