Très belle affiche entre deux purs joueurs de terre pour ce dernier quart de finale à Santiago, avec Cristian Garin et Tiago Seyboth Wild. Le Chilien fait partie des hommes en forme de cette saison, avec 10 victoires sur ocre en 10 rencontres sur ce début de saison. Il a déjà remporté deux titres à Cordoba et Rio de Janeiro et cette semaine il joue à domicile. A 23 ans, Garin compte déjà 4 titres sur le circuit principal puisqu'il avait déjà remporté Houston et Munich l’an passé, tous sur ocre.

Néanmoins, après Houston, le Chilien décida de rentrer au pays pour se ressourcer. Cette coupure sera fatale et cassera sa dynamique : il n’arrivera plus à enchaîner et passera à coté du reste de sa saison sur terre, dont de Roland Garros. Il y aura du mieux en fin de saison sur dur avec des victoires face à Edmund, Cuevas ou Verdasco. Malgré cela, le jeu produit par le Chilien restait tout de même en dessous de ce qu’il avait produit entre avril et mai.

Il a donc réussi à relancer la machine en ce mois de février pour atteindre le meilleur classement de sa carrière. Il est virtuellement ce vendredi 18ème mondial ! Seulement, la machine commence à s’enrayer. S'il était parvenu à Cordoba à renverser certains matches malgré la perte du premier set (6-1 face à Cuevas, 6-2 face à Andrej Martin et Schwartzman) mais aussi à Rio face à Guillermo Coria, il a encaissé un sevère 6-0 au tour précédent face à Davidovich avant de s'en sortir une nouvelle fois mais au bout du jeu décisif du 3ème set poussé par un public acquis à sa cause. S’ajoute à ces difficultés à débuter parfois les rencontres, des difficultés à conclure : face à l'Espagnol Davidovich, il a perdu deux fois son service au moment de conclure le match. De plus, Garin, a fait part de douleurs en conférence de presse au niveau de la colonne vertébrale, l’handicapant énormément. Il dit ne s’être entraîné que très peu sur la semaine afin de préserver au maximum pour les matches.

Face à lui, le jeune brésilien Seyboth Wild, qui s’est revélé au grand public sur cette tournée sud-américaine impressionne. S'il pointe virtuellement à la 167ème place mondiale, son niveau se rapproche de plus en plus d’un niveau du top 100. Après une victoire assez incroyable en 3 sets face à Davidovich à Rio, le jeune Thiago n’a pas réussi à prendre le dessus sur Borna Coric, s'inclinant au jeu décisif du 3ème set. Le Croate avait reconnu en interview post match que ce n’est pas toujours le meilleur joueur qui l’emporte, reconnaissant indirectement que le niveau affiché par Seyboth était supérieur au sien. Auteur de très bonnes performances cette semaine, avec deux victoires contre Bagnis et Londero, il vise désormais une première demi-finale en carrière. Le Brésilien a fini 2019 par 13 victoires en 15 matches sur le circuit challenger mais ce n'est pas qu'un joueur de terre puisqu'il avait remporté l'US Open en junior. C'est un joueur complet, brillant, très agressif et bourré de talent. Evidemment sur le papier, le chilien est plus fort et se présente en favori, surtout devant son public, mais physiquement, va-t-il tenir ? En tout cas, sa cote ne fait que chuter et on peut remercier le lanceur d'alerte Stephen Lockwood pour avoir été parmi les premiers à informer de l'état de forme de Garin.

Quelques statistiques à retenir
Bilan de Garin en favori sur terre battue en 2020 : 9 matches - 9 victoires
Bilan de Garin en favori sur terre battue en 2019 : 14 matches - 9 victoires
50% d'outsiders sur cette édition 2020 du tournoi de Santiago : 11 favoris / 11 outsiders

https://www.chvnoticias.cl/deportes/garin-atp-santiago-molestias-copa-davis_20200228/

Pour suivre Oversen sur twitter
https://twitter.com/_Oversen