Grégoire Barrère résiste pour l'instant à la vague américaine qui s'abat en Californie cette semaine. Parmi les 16 derniers joueurs encore en lice sur ce tournoi challenger qui sert de répétition générale au Masters 1000 qui débute jeudi prochain, ils sont encore 10 Américains présents pour 3 Italiens, un Japonais, un Russe et donc un Français.

Petit problème, pour viser les quarts de finale, le Parisien devra se défaire de Frances Tiafoe, l'un des favoris du tournoi. L'Américain a décidé de jouer quelques tournois challenger pour retrouver la confiance, renouer avec la victoire et accessoirement remonter au classement. C'est pourquoi après Dallas et Newport Beach en février, il s'est présenté à Indian Wells cette semaine. Cela a été assez prolifique pour lui et on le retrouve à un niveau plus que correct. Lui qui a si vite été sous le feu des projecteurs comme un des patrons de la Next Gen (dans le top 30 mondial à 21 ans) a finalement bien du mal à trouver cette régularité sur le circuit principal et se place désormais à la 81ème place mondiale. En face, Gregoire Barrere (97ème) aura a cœur d'en faire autant que son compatriote français Ugo Humbert, qui avait battu 6-1/6-2 Tiafoe à Delray Beach il y a deux semaines. Le Français a mis du temps à entrer dans le top 100 et désormais il doit passer un cap supplémentaire pour poursuivre sa progression et atteindre ses objectifs dont il nous avait parlé dans une interview exclusive en décembre dernier. Il vient ici prendre quelques points et quelques repères avant d'aller jouer les qualifications pour le Masters 1000 d'Indian Wells. Au tour précédent, Grégoire Barrère a été gêné par le jeu offensif de Misha Zverev. Le Français s'est imposé dans une rencontre très serrée (6-3/3-6/7-5) où il n'a pas toujours été devant au score avec quelques trous d'air où il a été mis en difficulté avec beaucoup de fautes directes, souvent liées à son mauvais placement. Tiafoe est donné très largement favori de ce huitième de finale (70%) mais on peut assister à un match serré avec face à face deux joueurs puissants du fond du court et au service. Le revers du Français va s'opposer au coup droit de Tiafoe dans une rencontre alléchante. Grégoire Barrère est-il sous coté sur cette rencontre ? N'a-t-il pas les armes pour gêner Tiafoe qui ne compte que 15 victoires pour 21 défaites depuis un an face au top 100 ?

Steve Johnson et Taro Daniel

Pour son entrée en lice, Steve Johnson a réalisé un match en dent de scie face à Polmans. Malgré deux sets maîtrisés (le premier et le troisième), il s'est relâché au deuxième en laissant espérer le jeune Australien. Après une fin de saison difficile sur le circuit principal, l'Américain a pris la sage décision comme Tiafoe de partir jouer en challenger pour regagner des matchs et reprendre confiance. Opération réussie avec un titre à Bendigo et un quart à Canberra. Que pouvait-il faire au premier tour de l'Open d'Australie face à Roger Federer (défaite 6/3 6/2 6/2) ? De retour aux Etats-Unis, il s'est incliné en demi-finale à Newport Beach face à Kwiatkowski. Son retour sur le circuit ATP s'est soldé par un 2ème à New York face à Seppi et un quart à Delray Beach face à Raonic. Il va mieux et il se présente comme l'un des favoris de ce tournoi. L'Américain a des atouts à faire valoir dans cette rencontre notamment avec sa prise de risque en retour et côté revers où il est très embêtant à jouer à cause de ses slices. Attention cependant à sa première balle de service, trop faible face à Polmans (46%). Le Japonais pourrait en profiter, lui aussi en confiance après un titre à Burnie en début de saison. Taro Daniel est un joueur qui aime l'échange et n'hésitera pas à entraîner Johnson dans de longs rallyes. Taro Daniel est très intéressant en retour de service et profite souvent des défaillances adverses sur deuxième balle pour grappiller quelques points (52% de points gagnés en retour de deuxième contre McDonald). Le vainqueur de ce match aura un tableau assez ouvert avec un quart de finale face à Samiento ou Rubin.

Résultat de recherche d'images pour "jack sock"
Jack Sock

Un autre Américain compte bien jouer des coudes pour s'offrir un titre et relancer sa carrière. Après une descente aux enfers de deux ans, Jack Sock est bel et bien de retour. A voir maintenant s'il arrive à maintenir cela. Il s'est retrouvé sans classement en fin d'année dernière (aucune victoire pendant un an ni en ATP ni en challenger) et compte bien relancer la machine. L'ex numéro 10 mondial pourra compter sur des wildcards et son classement protégé pour remonter la pente au classement. Cela a été le cas à Delray Beach où il a enfin retrouvé la victoire face à Albot avant de sortir face à un très bon Steve Johnson dans un match où il était loin d'être ridicule et a pu en ressortir que du positif. Son premier tour ici fut correct contre Uchida mais sans plus. Il a surpris tout le monde en revanche au 2ème tour en sortant la tête de série numéro une de ce challenger d'Indian Wells, Ugo Humbert. Le Français, en pleine confiance, semblait pourtant bien parti dans la rencontre en menant 5-2 dans le premier set avant de se faire rattraper et s'incliner au tie break. Sock a ensuite immédiatement mis la pression en prenant le service de son adversaire dès le premier jeu du 2ème set. Il s'est ensuite appuyé sur des gros jeux de service et une grosse première balle (92% de points gagnés derrière sa première dans le deuxième set). Il va devoir maintenant passer l'obstacle russe Evgeny Donskoy pour atteindre les quarts de finale. Mais il n'avait plus enchaîné deux victoires depuis Bercy fin 2018. Il faudra tout de même rester attentif à son état physique et voir s'il est capable d'enchaîner. Il est en tout cas annoncé largement favori par les bookmakers.

Résultat de recherche d'images pour "denis kudla"
Denis Kudla

Un autre Américain en difficulté est venu se relancer ici. Denis Kudla (seulement 8 victoires sur le circuit ATP depuis un an) est ressorti du top 100 mondial. Il est contrairement à Tiafoe, Johnson et Sock pas favori de son match aujourd'huI. En face, l'une des stars montantes du tennis mondial, l'Italien Jannick Sinner. Meilleur joueur de sa génération (2001), il a remporté le tournoi NextGen en novembre dernier mais il était en difficulté en ce début de saison. Ces dernières semaines ont été beaucoup plus satisfaisantes. Bien encadré par son staff et surtout peut-être par le meilleur entraîneur du monde Riccardo Piatti, il devrait continuer sa progression, non sans contre-performance de temps à autre en partie dû à son jeune âge. Lors du premier tour il n’a connu aucune difficulté (victoire 6-0/6-1). Il est présent ici pour bien préparer les échéances à venir et les tournois d’Indian Wells et Miami. Kudla (27 ans) est un habitué du circuit. Il alterne le circuit principal et Challenger. Joueur dynamique et agressif, il peut dans un bon jour réaliser de belles performances bien qu'il ne compte que deux victoires en carrière face au top 20 mondial (Monfils et Pouille), un total assez faible en 10 saisons. Plutôt en forme en 2020 (11 victoires pour 4 défaites), il a atteint la finale à Dallas, la demie à Canberra et les quarts à Cleveland en battant notamment Ugo Humbert et Frances Tiafoe. Méfiance donc pour l’italien qui se présente en très large favori (75%). Sur son territoire, Kudla est beaucoup plus performant que sur le reste du globe.

Résultat de recherche d'images pour "sebastian korda"
Petr Korda (ancien numéro 2 mondial en 1998) et son fils, Sebastian (221ème cette semaine) / Crédits : ATP TOUR

Quoi qu'il arrive, il y aura au moins un Américain en quarts de finale. En effet, Sebastian Korda, fils du Tchèque Petr Korda ancien n°2 mondial et vainqueur de l’open d’Australie en 1998, a pris la nationalité américaine. Il est actuellement entraîné par son père qui auparavant avait coaché Radek Stepanek. Une famille de sportif donc puisque sa sœur est golfeuse professionnelle. Korda (19 ans) est actuellement 221ème mondial, il a une marge de progression impressionnante. Vainqueur en 2018 de l’Open d’Australie junior, il franchit les étapes du circuit professionnel pas à pas. Du haut de son 1m93, il peut s’appuyer sur son arme préférée : le service. Il améliore de jour en jour son jeu vers l’avant, c'est un joueur à suivre donc. Face à lui, Krueger est un américain de 26 ans habitué au circuit challenger qui au meilleur de sa carrière était 159ème mondial. Joueur difficile à manœuvrer sur dur en extérieur, il s’appuie sur ses qualités de serveur (malgré sa taille normale d'1m88) comme presque tous les Américains. Un jeu simple basé sur la combativité et la puissance dans le pur style des Américains. Leur dernière confrontation en octobre dernier avait vu la victoire de Krueger en trois sets, nous allons donc pouvoir jauger de l’évolution du talent Korda, donné favori par les bookmakers à environ 60%.

Résultat de recherche d'images pour "nakashima atp"
Brandon Nakashima (crédits ATP TOUR)

Inconnu du grand public il y a encore quelques semaines, le jeune Brandon Nakashima (251ème) s'est fait un nom en remportant ses premiers matches sur le circuit ATP. Agé de 18 ans, le petit protégé de Pat Cash a dominé notamment Norrie, Vesely et failli venir à bout de Nishioka, vainqueur du tournoi de Delray Beach. Titré en ITF en janvier, il a également atteint deux fois le dernier carré d'un tournoi challenger. Face à lui, l'Italien Caruso (27ans) est actuellement 100ème mondial. Il revient d’Amérique du sud où il a participé à la Golden Swing à Buenos Aires, Rio et Santiago, sans grande réussite. Il a réussi malgré tout la transition souvent délicate terre/dur puisqu’il s’est imposé dès son entrée en lice face au modeste Kwiatkowski (181ème) en deux sets. Nakhashima est en pleine ascension mais son statut de favori sur cette rencontre (80%) est-elle justifiée ? Il a remporté le Masters ITF Junior en 2018 (succédant ainsi à Rublev titré en 2015) et il est doté d'une qualité de déplacement au-dessus de la moyenne. C'est un joueur complet qui devrait poursuivre sa progression au classement en 2020. Il a évidemment les qualités pour s'imposer mais il devra se méfier de l'Italien, joueur de terre battue, qui s'est découvert des qualités sur dur ces derniers mois. Suffisamment pour s'imposer face à l'une des étoiles montantes du tennis américain ? C'est un test intéressant pour les deux joueurs.

Dans les deux dernières rencontres, Noah Rubin (tombeur de Lucas Pouille) et Marcos Giron se présenteront eux aussi en position de favori face à Sarmiento et Marcora. Mais Sarmiento s'est offert Gojowczyk au tour précédent, une performance notable même si l'Allemand est fantomatique depuis plusieurs mois (125ème mondial). Et l'Italien Marcora a battu Paire et Rosol à Pune. Il enchaîne 12 victoires sur ses 15 derniers matches. Il est en confiance et largement capable de battre l'Américain.