Canas met fin à la série de 41 victoires consécutives de Federer

Il y a pile 13 ans, le 12 mars 2007, alors qu’il domine la planète tennis de la tête et des épaules depuis déjà quelques années, Roger Federer se présente au 2e tour d’Indian Wells avec une série en cours de 41 victoires consécutives et 7 tournois remportés d’affilée… Il est invaincu depuis le 15 août 2006 et Indian Wells est l’un de ses jardins : il est alors triple tenant du titre et à nouveau archi-favori. Face à lui ce jour-là, un adversaire qui présente tous les arguments de la prochaine victime du Suisse : Guillermo Canas ! 60e à l’ATP, l'Argentin revient d’une suspension de 2 ans pour dopage. Il est pourtant en pleine bourre avec 46 victoires pour 5 défaites et 6 tournois remportés, mais essentiellement sur le circuit Challenger. Très clairement, personne ne donne cher de sa peau face à Roger qui est parti en chasse au record de victoires consécutives de Guillermo Vilas et ses 46 succès sans aucune défaite entre le 12 juillet et le 2 octobre 1977 ! De plus, en 2005, Roger Federer avait balayé Canas 6-3/6-1 à Indian Wells. Guillermo Canas ne devait pas disputer ce tournoi californien mais il a bénéficié du forfait du belge Xavier Malisse pour accéder au tableau principal avec un statut de lucky loser.

Pourtant, dès le début du match, on sent l’Argentin sur sa lancée de son premier tour expéditif face au Tchèque Hasek (6-1/6-1). Il a bien l'intention d'être bien plus qu’une souris pour le chat. Après le partage tranquille des 2 jeux initiaux, Canas embête déjà Federer en se procurant une balle de break, mais ne parvient pas à la convertir. Sur son jeu de service suivant, l'Argentin remporte un point d’anthologie de 22 échanges et plus de 30 secondes où il se révèle un véritable mur : acculé, résistant, il pousse finalement Federer à la faute et s’en va remporter son 2ème jeu de service tranquillement. Canas confirme sa bonne forme en breakant finalement Federer lors du jeu suivant. Mais dans la foulée, Roger montre pourquoi il est considéré à cette époque comme le meilleur joueur de l’histoire : alors qu’on le sens hésitant, pas en jambe, bousculé, il debreak aussitôt et avec la manière : un jeu blanc. 3 jeux partout. On se dit alors que ça y est, la machine est en marche. Federer s’offre d’ailleurs 2 balles de set à 5-4, finalement sauvées par l’Argentin qui recolle donc à 5-5 dans un match d'une incroyable intensité. La tension est palpable sur le court et dans les tribunes où les spectateurs sont évidemment tous acquis à la cause du Suisse. Le jeu suivant, Canas break une seconde fois Federer dans ce premier set en profitant des fautes directes inhabituelles de Federer sous pression et perturbé par l'activité incessante de l'Argentin. Cette fois, Canas confirme son break et conclue ce premier set sur un gros service suivi d’un coup gagnant (7-5).

Résultat de recherche d'images pour "canas federer"

Durant la pause, Roger se fait soigner quelques ampoules au pied avant de reprendre le match, apparemment imperturbable. Il mène 1-0, mais Canas ne lâche rien, égalise…break derrière ! Et confirme son avance : 3-1 ! On sent que le match est en train de tourner et dans le stade, les spectateurs prennent conscience de ce qui est en train de se passer : le Roi Roger est sur le point de perdre pour la première fois depuis près de 7 mois et ce, face à un revenant, lucky loser et 4 ans plus âgé que lui ! On le voit d’ailleurs dans le regard de Federer : le Suisse semble en panne de solution face aux qualités physiques de Canas dont l'énergie est décuplée à l'approche d'un immense exploit. Federer demande un 2ème temps mort médical alors qu’il vient de se rapprocher à 3-2… C’est pourtant le chant du cygne ! Mais signe que le public n’y croit pas, c’est une liesse qui accompagne chaque point remporté par Federer…Et ils seront rares ! Canas va breaker à nouveau et conclure le match sur sa 2ème balle de match (7-5/6-2). La planète tennis vient d’assister à l’une des victoires les plus improbables de la carrière du Suisse. En effet, Roger Federer n'a perdu que 7 matches en tant que numéro un mondial face à des joueurs classés au-delà de la 50ème place mondiale. Et l'exploit est d'autant plus incroyable pour l'Argentin qu'en 2007, le Suisse a remporté 68 victoires pour 9 défaites dont 3 titres du Grand Chelem et une finale perdue à Roland Garros face à Nadal.

La stat à retenir : Roger Federer a perdu 22 matches dans sa carrière en ayant eu des balles de match

Déjà publié
https://tennisbreaknews.com/2020/03/10/nos-souvenirs-dindian-wells-episode-1-10/
https://tennisbreaknews.com/2020/03/11/nos-souvenirs-dindian-wells-episode-2-10/

A suivre dans cette série souvenirs d'Indian Wells :
2005, une défaite qui va lancer la carrière de Florent Serra
Le bug de l'an 2000
Ljubicic en 2010
Thiem en 2019
La balle de match entre Nadal et Federer en 2012
La finale 2015 entre Djokovic et Federer