Alors que l'OMS a déclaré la crise du Covid-19 comme une pandémie (111 pays sont touchés ce jour), la réaction du monde sportif a été immédiate.

Les annulations des compétitions sportives s'enchaînent au rythme des décisions politiques. Après la mise en quarantaine totale de l'Italie, c'est l'Inde qui a décidé de mettre en isolement tous les étrangers provenant des 7 pays les plus touchés par le virus. Les Etats-Unis, eux, envisagent de fermer les frontières avec les Européens, continent touché durement par le virus.

La Hongrie déclarait d'ailleurs l'état d'urgence et interdisait tous les rassemblements d'au moins 1000 personnes en indoor. De fait, la phase finale de la Fed Cup a été reportée dans la foulée.

En soirée, l'Etat de Floride a lui aussi décrété l'état d'urgence, provoquant de fait l'annulation du tournoi de Miami.

Dans le même, l'Argentine a suspendu les compétitions sportives dans tout le pays.

Dans ce contexte, une réunion d'urgence a eu lieu entre les dirigeants du tennis mondial et le conseil des joueurs et joueuses.

Alors que le patron de l'ATP déclarait il y a 48 heures que le calendrier ne subirait aucun changement, une décision radicale a été prise ce jeudi : une suspension complète du circuit pendant 6 semaines jusqu’au 26 avril.

Les tournois concernés sont :
Indian Wells (ATP)
Miami (ATP)
Houston+Marrekech (ATP)
Monte Carlo (ATP)
Barcelone + Budapest (ATP)

https://www.atptour.com/en/news/atp-tour-2020-six-week-suspension-decision

La WTA a quant à elle mis en sommeil le circuit jusqu'au 2 mai.

https://www.wtatennis.com/news/1645865/wta-tour-suspended-until-may-2