La résilience d'Auger-Aliassime, la résistance d'Herbert

Pour éviter de sombrer dans la morosité durant cette pause du circuit, nous vous proposons de regarder dans le rétro les matchs marquants du mois de Février. Retour sur la rencontre folle qui a opposé le 20 février dernier à Marseille, Felix Auger-Aliassime à Pierre-Hugues Herbert !

Felix Auger Aliassime bat Pierre Hugues Herbert : 6-0/6-7/7-6
2eme tour du tournoi ATP 250 de Marseille (20/02/2020)

C’est peu dire que la saison 2019 de Pierre-Hugues Herbert, qui avait pourtant commencé sous de beaux auspices, fut compliqué sur le plan personnel, entre un imbroglio avec son compère de double Nicolas Mahut  et un partage de son coach Fabrice Santoro avec Milos Raonic pas forcément bien vécu.

Reposant toujours sur un équilibre complexe avec sa carrière en double, qui plus est une année de Jeux Olympiques, sa saison 2020 en simple pouvait susciter quelques interrogations. Cependant, la tournée européenne indoor de début de saison sied naturellement aux qualités du Français - il avait d’ailleurs réussi l’année dernière à atteindre la finale à Montpellier, perdue contre Jo-Wilfried Tsonga, un adversaire jamais aisé à affronter sur cette surface.

Titré en double à Rotterdam avec Nicolas Mahut quelques jours avant, "P2H" retrouvait sur sa route au 2ème tour de Marseille le Canadien Felix Auger Aliassime, que le Français avait battu deux semaines auparavant à Montpellier.

Ce dernier avait justifié depuis le début de l’année son statut de « talent encore brut », avec une succession de performances très inégales. Sortant d’une finale à Rotterdam qu’il a atteint en étant malade, beaucoup se demandait ce qui lui était passé par la tête au moment de s’engager sur le tournoi de Marseille en ayant prévu de s’aligner également sur le tournoi ATP 500 d’Acapulco (Mexique) la semaine suivante, évènement d’un standing plus élevé et situé à quelques 16 heures d’avion de la cité phocéenne… Un enchainement diabolique, auquel l'envie de jouer et la fougue de la jeunesse n’ont pas résisté.

Crédits : Corinne Dubreuil

Dès le début de son match, le Canadien annonce sa volonté de ne pas s’éterniser sur le terrain. « Au début, c’était trop dur, il jouait trop bien, avouera Herbert après le match. Il réussissait tout. » Très incisif en retour sur la seconde balle du français, ce dernier ne parvient pas à remporter le moindre jeu de service sur la première manche (6-0 avec 17% de points remportées sur son second service…). « Je commence d’une façon incroyable, je ne peux pas faire mieux dans le premier set, commentera Auger-Aliassime après le match. Ce qui est courageux de sa part, c’est qu’il ne débranche pas, il s’accroche et après, il relève son niveau au 2eme set en servant très bien »

« Il fallait juste accepter cette situation et se battre. C’est ce que j’ai fait », relève Herbert. Le Français retrouve de la rigueur et parvient à conserver ses jeux de services sans concéder la moindre balle de break. La partie s’est considérablement resserrée et le tie-break de la 2ème manche s’annonce indécis. Malgré quelques erreurs liées à un certain manque de lucidité, "FAA" se procure une balle de match, sauvée avec autorité par le Français. Porté par un public en ébullition, il convertit sa première balle de set dans la foulée après un tweener lob complètement dingue. Le match est relancé.

On pouvait avoir quelques craintes sur le plan physique pour le Canadien, qui pouvait pâtir de son enchainement de matchs. Mais le début de 3ème set ressemble au 2ème avec deux joueurs relativement solides sur leurs mises en jeu. La partie gagne cependant en tension lorsque le français doit servir pour rester dans le match. Il sauve 2 nouvelles balles de matchs à 4-5 et  une à 5-6.

Mais ce match ne devait vraisemblablement n’être qu’une histoire de tie break irrationnels. 

« Je savais que ça allait être un match difficile, j’étais même surpris du résultat du 1er set et après honnêtement je ne sais pas trop quoi dire [rires], affirmera après le match un Canadien rigolard. Honnêtement, je ne sais pas si c’est le mental qui a fait la différence, je n’ai jamais vu ça, c’était n’importe quoi [rires]. Il y a eu des balles de match dans tous les sens. Le retour de smash c’est du jamais vu, c’est juste incroyable ! »

Ce fameux point intervient à 6-6 ; alors que Felix Auger-Aliassime a toute la latitude de finir son point au filet, Pierre-Hugues Herbert renvoit la balle en bout de course, sous les yeux ébahis de son adversaire...

Le Français se procurera 3 balles de matchs dans ce jeu décisif mais ne parviendra pas à les convertir (rattrapé par son point faible en revers, pour deux d’entre elles). Il réalise une double faute malheureuse à 9-9, qui viendra mettre fin à ce chassé-croisé. Auger-Aliassime conclut le match par un ace, sur sa 5ème balle de match.

Même s’il a illuminé ce match, Herbert nourrira de gros regrets : « Au final, je livre une très belle copie avec un niveau élevé mais je m’incline. J’ai donc le sentiment que tout cela n’a servi à rien, c’est très frustrant, il va falloir digérer très vite cela. »

Auger-Aliassime, lui, aura montré une incroyable résistance physique et une grande force de caractère : «C’est le genre de match où il faudrait deux gagnants. Mais après, j’ai su serrer le jeu au bon moment. Un peu de chance et un peu de courage et je suis encore miraculé ! »

Il tiendra son petit miracle jusqu’en finale face à Stefanos Tsitsipas contre qui il s'inclinera logiquement pour le titre, sa 5ème finale perdue sur le circuit ATP, à l’âge de 19 ans. Mais cette statistique est anecdotique tant son potentiel apparait aujourd’hui plus que jamais infini. L’essentiel pour cette fois est ailleurs, il aura fait plus que limiter la casse par rapport à sa perte de point du tournoi ATP 500 de Rio de Janeiro, dont il avait atteint la finale en 2019.

FAA s’envolera comme prévue à Acapulco dans la foulée, pour une tournée sur le sol mexicain qu’il abordera selon ses mots autant sur le terrain de la compétition que de la détente. Il perdra, le moteur à sec, contre Kyle Edmund au second tour.

Quant à Herbert, il continuera sa route du côté de Dubai la semaine suivante. Mais comme les choses ont décidé de ne pas être simple, le Français s’inclinera au second tour contre Daniel Evans en ayant encore une fois manqué 3 balles de matchs dans le jeu décisif du 3ème set…