Tommy Haas, le coup du phénix

Tommy Haas, s’il n’a jamais été numéro 1 mondial, a été un joueur sérieux et impressionnant de régularité tout au long de sa carrière. Ses coups d’éclats se comptent par dizaines, lui qui a commencé le tennis alors que Federer était encore mineur et le tennis masculin dominé par Pete Sampras qu’il affrontera d'ailleurs à deux reprises lors de sa première saison sur le circuit en 1996 à l'âge de 18 ans. Il parviendra notamment à accrocher Pistols Pete à Bâle en remportant le premier set. L’année suivante, il réalise son premier gros résultat en atteignant les demi-finales du tournoi d’Hambourg en écartant Carlos Moya, alors 9ème mondial, puis en atteignant la finale à Lyon en battant coup sur coup Thomas Enqvist et Yevgeny Kafelnikov, tout ça à seulement 19 ans ! Et preuve s’il en faut de son extraordinaire longévité, sa dernière victoire en carrière, juste avant de prendre sa retraite, Tommy Haas l’obtient à 39 ans à Stuttgart en battant Roger Federer une ultime fois pour une dernière victoire de prestige. Pourtant, c’est peut-être 4 ans plus tôt que l’Allemand va sortir le match de sa vie en huitième de finale de Miami.

On est en 2013, Novak Djokovic est numéro 1 mondial, double tenant du titre et a commencé la saison comme un boulet de canon avec 19 victoires pour 1 seule défaite (en demi-finale d’Indian Wells face à Del Potro). En observant que c’est encore le Serbe qui inscrira son nom au palmarès du Masters 1000 floridien en 2014, 2015 et 2016 ; on prend mieux la mesure de la performance de l’Allemand qui, à presque 35 ans, va donner une leçon de tennis à Djokovic. Ça sera donc la seule défaite de Novak Djokovic en 5 saisons et 34 matchs à Miami ! Retour sur ce match qui fut tout sauf normal.

Tommy Haas se présente face à Novak Djokovic peu en confiance après un début de saison moyen notamment à cause d’une élimination à l’Open d’Australie dès le premier tour. Sur la tournée américaine, il a subi la loi de Del Potro à Indian Wells avant d’arriver à Miami. Classé 18ème à l’ATP, l'Allemand est exempté du premier tour. Il bat ensuite le Hollandais Sijsling au 2ème tour en 3 sets avant de balayer Dolgopolov au 3ème tour en 2 sets secs. Djokovic, de son côté, n’a pas fait dans le détail en ne perdant que 7 jeux lors de ses deux premiers matchs… Avec une cote de 10 contre 1, Haas semble donc être simplement le suivant…et pourtant ! Les conditions météorologiques difficiles avec une fraîcheur inhabituelle (13 degrés) et un vent soutenu ne vont pas faciliter la tâche des deux joueurs. Après le partage classique des jeux initiaux (2-2), la machine allemande va se mettre en marche au moment où la mécanique serbe va, elle, se gripper ! Pendant 4 jeux consécutifs, Haas va proposer la palette du joueur parfait : coup droit long de ligne, revers slicé, montées au filet, amorties, etc. L’Allemand est sur une autre planète alors que Djokovic accumule les fautes, mis en difficulté par le jeu très efficace de Tommy Haas. La balle de set est symptomatique et se conclut par un retour trop long du numéro 1 mondial qui porte le masque des mauvais jours : 6/2 en 28 minutes !

Et le 2ème set débute de la même façon ! Haas ne lâche rien et break Djokovic d’entrée ! 2-0 ! Le Serbe a encore toutes les peines du monde à gagner ses mises en jeu. Il y parvient finalement au bout d’un jeu de 15 minutes ! Mais Tommy Haas ne faiblit pas et confirme son break pour mener 3-1 et s’offrir même une balle de double break, sauvée cette fois par Djokovic. Le Serbe remporte son jeu et debreak dans la foulée pour recoller au score. A 4-4 pourtant, l'Allemand réussit à reprendre le service du Djoko et s’en va conclure la rencontre sur sa seconde balle de match au terme d’un point où il s’est révélé dominateur, comme sur l’ensemble du match !

6-2/6-4 en 1h20 : ça sera la 3ème et dernière victoire en carrière de Haas face à Djokovic. À une semaine de ses 35 ans, Tommy Haas est le 3ème joueur le plus âgé à battre un n°1 mondial après Ken Rosewall qui avait 39 ans en 1974 et Gianluca Pozzi, deux jours avant ses 35 ans en 2000. Et face à ce Djoko-là, c’est une sacré perf : "Je n'en reviens pas d'avoir remporté ce match, je suis bien incapable de vous dire comment j'ai réussi à le faire. Je dois reconnaître que Novak m'a bien aidé." Le Serbe reconnaîtra en effet après la rencontre avoir disputé "son plus mauvais match depuis bien longtemps".

Après avoir failli prendre sa retraite suite à une saison 2010 quasi blanche, Tommy Haas avait finalement pris la décision de continuer l'aventure. Et il s'offrira en 2012 le titre à Halle qui lui vaudra le prix de "meilleur comeback de l'année" décerné par ses pairs. Il remportera en 2013 après cette victoire face à Djokovic ces deux derniers titres en carrière à Munich et Vienne.

La statistique à retenir du match : 36 fautes directes pour Djokovic (dont 23 en coup droit)