Après 9 semaines de compétition, les premiers enseignements ont pu être tirés concernant l'état de forme des joueurs. Puis la crise sanitaire du Covid-19 qui confine désormais la moitié de la planète a mis en pause le circuit. On ignore comment les joueurs vont reprendre, si la bonne dynamique de certains sera brisée ou si au contraire d'autres vont se relancer. Durant ces deux premiers mois, la jeunesse a montré de belles choses au milieu des habituels cadors. En cinq épisodes, nous allons revenir avec nos consultants sur les joueurs qui ont marqué ce début de saison. En attendant une hypothétique et incertaine reprise...

Parmi les joueurs bien placés dans le top 20 mondial au classement de la Race (disponible en cliquant ici), cinq joueurs ont confirmé sur ces deux premiers mois de compétition leurs bons résultats entrevus en 2019 : Andrey Rublev, Cristian Garin, Casper Ruud, Ugo Humbert et Dan Evans. Ils ont tous connu leur meilleur classement en carrière en février dernier.

Écarté de l'ATP Cup en raison de son classement (seuls les deux meilleurs joueurs de chaque pays étaient sélectionnés), Andrey Rublev a réalisé un début de saison en fanfare en guise de revanche. Le Russe a remporté deux titres à Doha et à Adélaïde enchaînant même 11 victoires consécutives jusqu'au 3ème tour de l'Open d'Australie. En revanche, il n'avait pas assez de carburant pour résister à Zverev en huitième de finale qui va s'imposer en trois sets. Rublev a réussi à s’installer dans le top 20 mondial (5ème à la Race) mais ses deux défaites face à Krajinovic à Rotterdam puis Evans à Dubai rappellent qu'il doit encore passer un palier pour gérer ses frustrations et l'enchaînement des matches. Pour atteindre le top 10, c'est le défi majeur du jeune russe de 22 ans. Néanmoins, depuis le tournoi de Cincinnati en août dernier, c'est celui qui a remporté le plus de matches sur le circuit (42 victoires pour 11 défaites).

L'avis de Rodolphe Gilbert sur Andrey Rublev :
"Personnellement, je m'attendais à ce début de saison du Russe. Par rapport à ce qu'il avait montré sur le deuxième semestre de 2019, je pensais qu'il était capable de finir dans le top 10 fin 2020 où y entrer à un moment dans la saison. Il n'y est pas loin après deux mois de compétition (14ème). Il a franchi un palier à tous les niveaux. D'abord mentalement, je trouve qu'il est bien meilleur dans la maîtrise de ses émotions. Physiquement aussi, depuis l'été dernier il n'a plus de pépins physiques et ça se voit sur le court où il dégage une puissance et une résistance incroyable. Il joue comme un top 10 mondial depuis plusieurs mois et ce qui est intéressant, c'est qu'il est désormais capable de battre les tous meilleurs (50% de victoires face au top 10 et top 20 depuis un an) mais aussi les meilleurs serveurs du circuit alors qu'auparavant, c'était un problème tactique et mental impossible à résoudre pour lui."

Le Chilien Cristian Garin est une valeur montante du circuit sur terre battue  Il a réalisé une tournée sud américaine exceptionnelle avec deux titres à Cordoba et à Rio de Janeiro, confirmant ainsi ses deux titres acquis en 2019 à Houston et Munich. Depuis un an, il est tout simplement celui qui a remporté le plus de matches sur le circuit sur terre battue : 23 victoires à égalité avec Dominic Thiem. 6ème mondial à la Race sur ce début de saison, il est évidemment l'une des principales victimes de la suspension du circuit puisque ses résultats sur les surfaces plus rapides ne sont pas à la hauteur de ses performances sur l'ocre. C'est tout l'enjeu de la suite de sa carrière s'il veut s'installer durablement dans le top 20 mondial (18ème actuellement).

L'avis de Rodolphe Gilbert sur Cristian Garin :
"Les performances de Cristian Garin sont un peu plus anonymes que Rublev qui est plus connu par le grand public. Avant 2019, il n'avait pas beaucoup de références sur le circuit mais depuis un an, c'est devenu un sacré joueur de terre battue. Ses résultats, ils les a obtenus quasiment exclusivement sur terre. Un peu à l'image de Guido Pella, il ne fait pas trop de bruits, il est un peu sous-coté, sous-estimé mais il a un talent de dingue. Il est dans le top 20, c'est pas rien. Il a obtenu des grosses sur terre battue face à Schwartzman notamment mais aussi Zverev l'an passé. Il doit juste maintenant progresser sur les surfaces rapides. Pour l'instant, par rapport à ses qualités techniques et son style de jeu, je ne suis pas convaincu qu'il puisse évoluer comme Dominic Thiem à court terme. Il est encore jeune (23 ans) mais c'est impossible de s'installer dans le top 10 mondial en jouant uniquement sur terre battue. Même les meilleurs terriens (Ferrero, Muster, Moya, Bruguera) ont dû passer par des performances sur dur pour monter aussi haut. Il va donc devoir progresser sur dur pour franchir un cap. Et donc forcément faire évoluer son jeu."

Ugo Humbert a remporté son premier tournoi ATP en 2020 en battant un autre Français Benoît Paire à Auckland. Le reste de la saison fut moins abouti avec des défaites au premier ou deuxième tour à Melbourne, Montpellier, New York, Acapulco et Indian Wells. Ces défaites ont un peu refroidi les ambitions du Messin même son parcours à Delray Beach a été positif malgré une défaite frustrante face à Nishioka en demi-finale.

L'avis de Rodolphe Gilbert sur Ugo Humbert :
"Très bon début de saison pour Ugo qui continue sa progression. Il a marqué ses points sur dur mais c'est un joueur complet qui peut tout à fait briller sur terre et même sur gazon. Il s'était fixé comme objectif de remporter un tournoi 250 en 2019, il l'a réussi début 2020. Il passe rarement à côté de ses matches, même quand il perd il propose très souvent du bon contenu. Je le trouve plus posé, plus patient et j'aime quand il joue sans se poser de questions. Il est très perfectionniste et je pense vraiment qu'il a encore une marge de progression. Il est encore loin d'avoir atteint son potentiel maximal."

En septembre dernier, dans un portrait qu'on lui consacrait, Casper Ruud déclarait viser le top 50 mondial. Il a réussi sa mission en ce mois de février en faisant même mieux que son père avec une 34ème place mondiale. Après une saison 2019 prometteuse (finale à Houston, demi-finale à Sao Paulo et Kitzbühel et quart à Rio), il a remporté son premier tournoi ATP en carrière sur la terre battue de Buenos Aires en Argentine. Il a également atteint la finale à Santiago, battu par la révélation du tournoi Thiago Seyboth. Sa qualité de tennis peut lui permettre une arrivée prochaine dans le top 20 mondial mais il doit absolument progresser sur les surfaces rapides, gros point noir pour l'instant dans le début de carrière de ce jeune Norvégien de 21ans (27,5% de victoires).

L'avis de Rodolphe Gilbert sur Casper Ruud :
"C'est un jeune joueur qu'on n'attendait pas du tout parmi le top 20 mondial à la Race sur ce début de saison. Il est de la génération 1998 comme Ugo Humbert et leurs trajectoires sont un peu similaires à part que l'un brille sur dur et l'autre sur terre. Le Norvégien est tout à fait capable de s'imposer sur dur à l'avenir. Il a les qualités physiques et un bon service pour s'adapter aux surfaces plus rapides. Il est encore en développement, il a une excellente mentalité et il est très bien entouré avec son père."

L'Anglais Dan Evans a réalisé quelques belles performances en ce début de saison. Contrôlé positif à la cocaïne en 2017, il a été suspendu 10 mois. En 2019, il a réintégré le top 100 au classement ATP et vient d’atteindre en 2020 son meilleur classement en carrière (28ème) grâce à un bilan positif de 11 victoires en 16 matches. Très difficile à manœuvrer sur dur, il est capable de faire déjouer les meilleurs joueurs du monde.

L'avis de Rodolphe Gilbert sur Dan Evans :
"C'est logique de retrouver Dan Evans à son meilleur classement en carrière. Il a gagné beaucoup de matches. C'est un joueur que j'adore voir jouer. Je le suis depuis une dizaine d'années. Je l'ai découvert sur les tournois Futures et à l'époque il attirait déjà mon regard avec un jeu complet. Il a su rebondir avec sa suspension. Il est non revenu à son meilleur niveau mais même encore plus fort. C'est un joueur qui fait partie des petits gabartis du circuit mais qui développe un jeu ultra créatif et j'aime bien le regarder le jouer."

__________________________________________________________________

Pour relire l'épisode 1 : https://tennisbreaknews.com/2020/03/31/race-2020-analyse-du-debut-de-saison-episode-1-5/