Dans une interview accordée à nos confrères de Tennis Channel Live, le Président de l'ATP s'est exprimé devant les téléspectateurs américains sur la situation actuel du circuit face à cette crise sanitaire du Covid-19. S'il faut retenir une chose de cette crise, Andrea Gaudenzi n'a qu'un mot en tête : l'unité ! Alors qu'on ne sait pas quand ni comment le circuit pourra reprendre, le patron du tennis masculin affiche une détermination sans faille pour tenter de renforcer les liens, la communication et améliorer les relations entre l'ATP, la WTA et l'ITF pour que ces instances tirent toutes dans le même sens.

"Personne n'aurait pu prévoir et anticiper ce qui est entrain de se passer partout dans le monde. La situation est compliquée et l'incertitude est grande mais l'esprit de coopération et de collaboration entre les organes du tennis a été impressionnant ces dernières semaines."

"Il est difficile de savoir et déterminer une date précise pour la reprise du circuit ni ce sera avec ou sans nos spectateurs et nos fans dans les stades. Nous faisons notre maximum. Nous avançons semaine après semaine, mois après mois. Le défi pour notre sport est bien plus élevé que pour les autres sports puisque le tennis est le plus international des sports et se déroule sur tous les continents toute l'année en impliquant des joueurs faisant des voyages à travers le monde constamment. C'est difficile de relancer le circuit avec l'assurance d'une sécurité sanitaire pour tous les acteurs. La décision devra être prise aussi en collaboration avec les gouvernements."

"Nous allons essayer d'intervenir très rapidement pour apporter un soutien aux joueurss qui n'ont pas les moyens de survivre financièrement. Nous demandons aux Grands Chelems d'unir aussi leurs forces. Nous avons plusieurs options devant nous mais je tiens à dire que l'état d'esprit et les discussions sont positives pour le moment. Quelque chose doit être fait pour les joueurs, nous aborderons le sujet des tournois plus tard. Nous allons bien évidemment tout faire pour aider les tournois ATP 250 et les Challengers. C'est la même logique pour les joueurs, cette crise met en difficulté beaucoup de tournois mais on traitera ce sujet lorsque nous aurons les idées plus claires sur le calendrier à venir et quand on pourra décider si on redémarre la saison ou pas."

"Nous discutons bien sûr avec la WTA et le conseil des joueurs. Nous voulons que les top players s'impliquent dans les discussions pour trouver des solutions et aider les joueurs mal classés qui sont dans le besoin. Je suis très optimiste sur le fait que nous allons aboutir à une décision dans les prochaines semaines."

"Nous devons aller dans le même avec les Grands Chelems, la WTA et l'ITF. Nous avons des organisations différentes mais nous devons travailler ensemble. Ca n'a pas de sens de nous combattre. Nous avons les mêmes fans, on partage ensemble l'Histoire de ce sport, nous devons nous battre ensemble pour défendre l'intérêt du tennis avant tout. Cette crise pourrait nous diviser ou nous réunir. J'espère que c'est plutôt la seconde option qui va se produire. Travaillons ensemble pour offrir un meilleur sport à nos fans et poursuivre la croissance de notre sport durant la prochaine décennie. Les technologies et les innovations sont en train de changer le monde. Et le tennis doit y prendre sa place. Les nouvelles générations ont pris le virage du digital et consomment le tennis sur les plateformes, d'une manière différente désormais. Il faut saisir cette opportunité et prendre le virage du digital pour continuer de faire grandir le tennis et ce travail ne pourra se faire qu'en commun entre toutes les instances."