Corentin Moutet fête ses 21 ans en ce 19 avril 2020. Le jeune Français à l'image de Benoît Paire ne laisse pas indifférent de part son hypersensibilité, sa façon de vivre et d'appréhender le tennis. Après être entré dans le top 100 lors de son titre à Lyon en challenger en juin 2019, il a consolidé sa position grâce à cette finale à Doha début janvier. Désormais à la 75ème place mondiale, il semble vivre ce confinement avec philosophie et en profite pour faire de la musique, l'une de ses nombreuses passions.

Formé au Tennis Club de Paris, il fait partie des étoiles montantes du tennis français avec Ugo Humbert. Ils représentent la nouvelle génération, celle qui remplacera les Mousquetaires nés dans les années 80. Dès 12 ans, il entre dans le cocon de la Fédération. Corentin Moutet a commencé très jeune à avoir des résultats plus qu’honorables : champion de France dans toutes les catégories jeunes, champion d’Europe des moins de 15 ans, le jeune Moutet impressionne. En 2016 il affrontera même un certain Stefanos Tsitsipas lors d’une finale des championnats d’Europe junior où le Français s’inclinera sur abandon. Il se lance sur le circuit Challenger en 2017 où il obtient petit à petit de bons résultats avec un premier titre à Brest en prenant sa revanche en finale face à Tsitsipas. En 2018, il poursuit sa progression en remportant ses trois premières victoires sur le circuit ATP, toutes sur terre battue, sa meilleure surface. Il remporte également son deuxième titre en challenger à Istanbul. Il devient même à Chennai début 2019 le premier joueur de moins de 20 ans à gagner trois tournois challenger.

Il démarre lors de l’intersaison 2018-2019 une collaboration avec Emmanuel Planque, l’ancien entraîneur de Lucas Pouille et Guillaume Rufin. Après six années aux côtés de Lucas Pouille qu’il aura mené au 10ème rang mondial, Manu Planque se lance donc dans un nouveau projet de formation avec un jeune espoir du tennis français. Et la progression est visible tout de suite surtout sur le plan mental et comportemental. Corentin Moutet se canalise mieux sur les courts et ses résultats s’en ressentent immédiatement avec un quatrième titre challenger à Lyon et quatre nouvelles victoires sur le circuit ATP dont trois à Roland Garros et Wimbledon. Des victoires de prestige face à Opelka, Pella ou encore Dimitrov.

Résultat de recherche d'images pour "corentin moutet planque"

« On a commencé notre collaboration en novembre dernier. Emmanuel m’apporte plein de choses, mais c'est difficile de parler de points précis. Nous sommes ambitieux tous les deux, nous partageons les mêmes objectifs. On se fait confiance, on est sur la même longueur d'onde. On travaille quotidiennement, en faisant le maximum tous les jours. Et, en tous cas je parle pour moi, je suis très satisfait de pouvoir travailler avec lui. Je ne pense pas qu'on puisse parler de déclic. Depuis le début de ma collaboration avec lui, on fait du bon travail. Ce sont les efforts du quotidien pour essayer d’améliorer mon jeu qui ont donné, sur certaines périodes, de bons résultats. C'est le fruit du travail. De temps en temps, ça paye. De temps en temps, non... J'ai gagné certains matchs, j'en ai perdu d'autres, mais c'est le travail quotidien qui fait que ma saison est plutôt bonne. » (Au micro de la FFT)

Sur le plan personnel, Corentin Moutet est un homme épris d’une grande fibre littéraire et musicale. Il parle ouvertement de son admiration pour des auteurs réputés comme Verlaine ou Baudelaire. On sent chez ce garçon quelque chose de différent que chez les autres sportifs de haut niveau. Il s’accroche et s’attache à cette culture littéraire, car elle lui apporte beaucoup au quotidien. Elle est nécessaire à son équilibre.

Mais le tennis reste sa priorité. Sur le court, il reste lui-même, entier et sans filtre. Et cela fait de lui un joueur à part sur le circuit :
« Je veux essayer d'inspirer tous les gens à travers le monde qui regardent du tennis, juste pour leur faire aimer ce sport. Je veux qu'on se souvienne de moi comme d'un combattant, d'un joueur qui n'abandonne jamais et donne tout sur le terrain. Il y a bien sûr des mauvais moments mais aussi des bons moments et je suis toujours là pour jouer jusqu'au dernier point afin d'inspirer les gens et leur donner envie de pousser plus loin dans leur vie. Je veux qu'ils croient en eux-mêmes. »

Le gaucher a toujours le soutien de ses proches, notamment sa mère qui lui a acheté une raquette lorsqu'il avait deux ans. Sa famille n'est pas aussi passionnée que lui mais ils le soutiennent dans la poursuite et la réalisation de ses rêves : « C'est important de pouvoir partager ma passion avec toutes les personnes que j'aime. Même les mauvais moments. Mais pouvoir partager les bons moments avec ma famille et mes amis, c'est vraiment très important pour moi. »

Egalement musicien, Corentin Moutet possède une qualité technique exceptionnelle qui lui permet de jouer tous les coups du tennis comme il le fait avec les touches du piano. Notre consultant Rodolphe Gilbert, également gaucher, connaît bien Corentin Moutet qu'il suit depuis ses débuts. Il est émerveillé par la virtuosité du jeune Français et par son état d'esprit : "Corentin est un gros travailleur. Il est très besogneux à l'entraînement. Il fait tout pour progresser. Il a eu souvent des difficultés par le passé à contrôler ses émotions dans les matches et c'est sur ce point qu'il a vraiment progressé ces derniers mois. Il s'est pris en main. Il a commencé à se restructurer tout seul et réfléchir à l'orientation qu'il voulait donner à sa carrière avant de partir avec Emmanuel Planque. Il s'est beaucoup canalisé lui-même. C'est un joueur extrêmement créatif sur le court. Il a une très belle main et un excellent coup d'oeil. Il sent bien le jeu et il est très bon en coup droit où il peut prendre la balle très tôt. Il a la qualité technique pour distiller des amorties dans n'importe quelle position. C'est un coup très utile sur terre battue. Il a prouvé à Bercy puis à Doha qu'il était capable de réussir sur dur et c'est positif pour le futur. Il doit en revanche progresser au service en vitesse et précision et sur son revers aussi. Il est moins constant sur ces deux coups. Il doit continuer à prendre de l'expérience, jouer des matches et il progressera. Le prochain cap pour lui est le top 50. J'apprécie chez lui cette soif qui l'habite de vouloir sans cesse progresser."

Résultat de recherche d'images pour "corentin moutet"

En effet, même si beaucoup pointe du doigt ses coups de colère et sa déconcentration, Corentin Moutet a cette qualité d'analyser ses défaites et de s'en servir pour progresser. « Année après année, je m'améliore de plus en plus. Je gagne des matchs et c'est amusant. C'est amusant aussi de voir comment les autres joueurs s'améliorent. C'est une vie inspirante. Vous apprenez chaque jour sur vous-même mais aussi sur les autres. J'aime les moments difficiles sur le terrain, lorsque je me sens mal et que je suis sous pression. Sur le terrain, c'est inconfortable, mais à la fin, j'apprends tout sur moi-même et je suis une meilleure personne à la fin de la journée, un meilleur joueur ... c'est bon pour l'esprit d'ouvrir son esprit, de se mettre au défi chaque jour. »

Au début de l'automne 2019, Corentin Moutet a mis fin à sa collaboration avec Emmanuel Planque. C'est donc sans coach qu'il aborde le dernier trimestre de la saison sur dur, surface sur laquelle il n'a toujours pas remporté le moindre match en carrière sur le circuit ATP. Le déclic va se produire à Bercy face au numéro un mondial, Novak Djokovic. Le Français va offrir une partition parfaite dosant sans aucune fausse note l'agressivité, la prise de risque et la créativité. Il va mener 5-3 dans le premier set pour finalement s'incliner 7-6/6-4 : «Ce qui domine, c'est la déception. J'ai pris beaucoup de plaisir à jouer contre Novak et avec tout le public qui m'a vraiment poussé. Je ne peux pas parler de satisfaction parce que j'ai quand même perdu et je suis assez déçu parce que j'ai eu des opportunités. Je ne sais pas trop comment qualifier ce match mais j'ai tout donné aujourd'hui. Je pense que je l'ai embêté un peu au premier set. Cela veut dire que la tactique, je l'avais plutôt bien pensée et voilà, après cela n'a pas suffi, il était plus fort que moi. J'ai encore beaucoup de travail pour arriver à ce niveau de jeu constamment et j'ai envie de dire le plus souvent possible. Aujourd'hui j'ai eu un bon niveau de jeu mais ce n'était pas encore assez pour battre ce genre de joueur. »

De son côté, le Serbe va avoir des mots élogieux envers le Français : « Corentin est un jeune joueur talentueux, rapide, qui va chercher chaque balle. Je respecte son esprit combatif, c'était un bon match. Il a 20 ans si je ne m'abuse, c'est vraiment l'un des symboles de la nouvelle génération. Il a été porté par les viva de son public. Il m'a fait bonne impression, j'ai trouvé qu'il était très valeureux. Il n'a pas gagné, mais je dois dire qu'il a certainement la médaille des meilleurs points surtout avec le tweener au-dessus de ma tête. Il est très sympa, je lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière. »

Au moment de faire de le bilan de sa saison 2019 au micro de la FFT, Corentin Moutet ne se focalise pas sur son classement et préfère se concentrer sur son travail quotidien à l'entraînement : « J'ai appris beaucoup de choses en 2019, notamment dans la façon de gérer mes matchs en cinq sets. Mais honnêtement, ce n'était pas un objectif d'intégrer le top 100. Ça n'apporte pas grand chose de concret, ça reste un joli nombre rond. Beaucoup parle du Top 100 comme d'une étape. Mais je ne le ressens pas vraiment comme ça. Depuis que je suis dans le top 100, je n'ai pas changé dans la vie de tous les jours. En revanche, cela va me permettre de jouer des tableaux ATP 250 et c'est très positif. Mais le plus important est ce que l'on fournit tous les jours sur le court à l'entraînement. Il y a plein de bons jeunes joueurs en France et c'est une bonne chose pour le tennis français. Les gens attendent des joueurs français qu'ils jouent bien et gagnent des tournois. Chacun fera son chemin, mais c'est bon signe pour la suite. »

Un tableau 250, il va en disputer dès la première semaine de compétition début 2020. De retour avec Laurent Raymond, l'un de ses anciens entraîneurs, il va offrir à Doha la meilleure semaine de compétition de sa vie. Issu des qualifications face à Andrej Martin et Alexei Popyrin, il va ensuite dominer quatre joueurs aguerris du circuit et sur le papier largement supérieur au Français sur cette surface où il a peu d'expérience et de repères. Pourtant, tour à tour, Sandgren, Raonic, Wawrinka et Verdasco vont s'incliner et permettre au jeune Français de disputer sa première finale sur le circuit principal. « A Doha, il y a toujours eu des surprises parce que c'est un tournoi de reprise et que tous les joueurs ne sont pas forcément dans leur préparation optimale, précise Rodolphe Gilbert. Il y a souvent des opportunités pour aller taper des top joueurs. »

La performance de Corentin Moutet est d'autant plus exceptionnelle qu'il a battu Milos Raonic en remportant les deux tie-breaks (7-6/7-6) mais aussi Wawrinka et Verdasco malgré la perte du premier set à chaque fois. En finale, en revanche, il ne pourra rien face à la puissance, la fougue et la détermination d'Andrey Rublev.

Malgré une défaite cinglante face à Marin Cilic au premier tour de l'Open d'Australie, Corentin Moutet ne va pas se démobiliser et remporter une nouvelle victoire de prestige face à Guido Pella, cette fois sur l'ocre argentine de Cordoba. S'en suivront trois défaites de rang face à Andrej Martin, Kovalik et Federico Coria. Trois rencontres où le Français était favori. Trois défaites qui ont engendré beaucoup de haine et de violence sur les réseaux sociaux à son encontre. Depuis, il a pris ses distances notamment avec son compte Twitter où il n'a plus posté aucun message depuis le 17 février.

https://twitter.com/moutet99/status/1229466657657106433?s=20

Avec la suspension du circuit, Corentin Moutet en profite pour faire de la musique. Il a notamment composé un morceau de rap pour soutenir le personnel soignant.

Joyeux anniversaire Corentin !

Pour compléter votre lecture sur le sujet
https://tennisbreaknews.com/2020/03/15/la-tournee-inachevee-de-moutet/