Invités à réagir à la déclaration de Roger Federer en faveur d'une fusion l'ATP et la WTA, Andy Murray et Billie Jean King ont fait le point auprès de CNN sur les enjeux de ce dossier.

« Je ne suis pas au Conseil des joueurs mais j'imagine que c'est quelque chose qui a été discuté ces dernières semaines ou mois.  Manifestement, Billie Jean avait cette vision il y a 40 ans, il ne faut pas l'oublier. C'est une bonne chose que certains joueurs voient cela comme une étape positive pour ce sport. Notre sport est unique en son genre car nous avons la possibilité pour les hommes comme pour les femmes de jouer ensemble les grandes compétitions, ce qui n'est pas le cas dans tous les sports. Nous avons une parité au niveau du prize money, ce qui est très attractif pour les sponsors, pour les audiences. On est sur du 50/50 en matière de diffusion à la télévision, ce qui est également rare dans le sport en général. On devrait se réjouir de tout cela mais je remarque ce n'est pas toujours le cas. »

L'ancien n°1 britannique indique en effet que cette parité ne fait pas l'unanimité dans le vestiaire.

« Lorsqu'il y a une augmentation du prize money, le chèque du perdant au 1er tour chez les hommes est passé de 8000 à 10000 dollars et celui des femmes au même stade est passé de 6000 à 10000 dollars. Je suis allé parler à certains joueurs qui étaient mécontents parce que le prize money était identique et je leur ai demandé : auriez-vous préféré qu'il n'y ait pas d'augmentation du tout ? Et ils m'ont répondu « oui, en fait ». Et ce sont ces mentalités que l'on doit gérer sur ce sujet. Quelqu'un préfère gagner moins d'argent pour ne pas être sur un pied d'égalité avec certaines joueuses. Cela est d'autant plus de défis à relever. Mais je pense que cette idée de fusion est un pas vers la bonne direction. Et il est prometteur de voir des tops players évoquer ce sujet. »

Andy Murray évoque également le moment qui l'a amené à s'impliquer plus pour la cause des femmes dans le tennis.

« Cela a vraiment commencé lorsque j'ai eu une femme coach. Lorsque j'ai débarqué sur le circuit, je n'avais jamais vu cela autour de moi et pour être honnête, je ne pensais pas que je ferai appel à une femme un jour. Mais Daren Cahill m'a dit une fois « Pourquoi pas une femme ? » et je me suis dit « Pourquoi pas ? ». J'avais été coaché par ma mère quand j'étais jeune après tout. Et quand je me suis entouré d'Amélie Mauresmo, à chaque fois que je perdais un match, c'était elle qui était remise en cause. Je me suis dit que c'était totalement anormal. Je n'avais jamais rencontré ce genre de cas avant avec un homme. Amélie Mauresmo était une grande joueuse, ancienne n°1 mondiale, elle était parfaitement qualifiée pour entraîner. J'ai fini par discuter de plus en plus de ce sujet avec ma mère et j'ai commencé à voir cela non plus seulement comme un intérêt mais comme un réel problème qui devait être résolu. »

ATP : Andy Murray met fin à son association avec son entraîneuse ...

Billie Jean King évoque ensuite l'hypothèse d'une fusion entre l'ATP et la WTA, indiquant qu'il est absolument primordial que le rapport de force soit parfaitement égalitaire pendant les négociations.

« Je suis ravi de voir que Federer ait remis cela sur le devant de la scène car lorsque les grands joueurs de tennis avancent quelque chose, les gens les écoutent. J'ai pu en discuter avec lui et il m'a dit que cette coupure lui avait donné du temps pour prendre du recul et réfléchir aux enjeux de notre sport. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que nous avons besoin d'être plus forts et unis pour pouvoir grandir et concurrencer les autres divertissements, les autres sports. La WTA n'a pas vocation à être une simple acquisition, alerte l'ancienne n°1 mondiale. Nous serions un partenaire pour faire en sorte que notre sport s'améliore »  

Un point de vue que partage totalement Andy Murray.

« Lorsque des points cruciaux sont évoqués pendant des négociations, la plus grande partie des décisionnaires sont des hommes. Je pense qu'il est important de ne pas voir ce « mariage » seulement à travers les yeux des hommes et impliquer plus les femmes dans ces prises de décisions, afin que toutes les voix soient réellement entendues. »

Sources :

https://edition.cnn.com/videos/tv/2020/05/01/amanpour-andy-murray-billie-jean-king-exclusive-tennis-gender-equality.cnn