En ce week-end de l’ascension, le tennis féminin va reprendre ses droits au sud-est des Etats-Unis dans l’Etat de Floride, deux semaines après les garçons.

Cet UTR Women’s Pro Match Series va se dérouler à partir de ce vendredi et jusqu'à dimanche (18 heures en France). Ce tournoi sera diffusé sur Eurosport France et sur Tennis Channel.

Quatre joueuses vont s'affronter avec un casting plutôt relevé : Alison Riske (19ème au classement WTA), Amanda Anisimova, (28ème), Danielle Collins (51ème) et Ajla Tomljanović (56ème).

Concernant les préparations des joueuses, elle aura été plus simple que pour d’autres puisque le confinement n'a pas été total en Floride. Les joueuses ont pu jouer notamment sur des courts de tennis privatifs afin de continuer à s’entraîner et maintenir un certain niveau de préparation physique.

Tous les matchs auront lieu sur un terrain privé à West Palm Beach, sans spectateurs ni accès public. Les événements UTR Pro Match Series suivent des mesures de sécurité renforcées, et appliquent des mesures strictes de filtrage, de nettoyage et de distanciation sociale pour les joueurs et joueuses, les officiels et le personnel. Le format de chaque match sera le même que lors du tournoi des hommes, à savoir en deux sets gagnants de 4 jeux avec un tie-break à 3 jeux partout. Il n'y aura pas de poignée de main, pas de ramasseurs ni de juges de ligne. Un arbitre de chaise supervisera le match. Le terrain et les installations seront désinfectés par des professionnels avant et après chaque match. Chaque joueur recevra son propre jeu de balles marquées à utiliser pendant le match. Les joueuses apporteront leurs propres boissons et serviettes, et chaque joueuse aura sa propre zone séparée en dehors du terrain afin d’éviter tout croisement.

Cet évènement a pour but de préparer le circuit à l’après Covid-19. Néanmoins, certaines règles ou mesures ressemblent aux spécificités du tournoi Next Gen organisé à Milan chaque fin de saison. Est-ce que le hawk-eye pourrait par exemple à l'avenir remplacer les juges de lignes afin d’éviter trop de contact et de présence sur un court de tennis ?

Trois rencontres sont programmées ce vendredi 22 mai.

Amanda Anisimova (USA) vs Danielle Collins (USA)
Danielle Collins est donnée légèrement outsider sur ce match avec une tendance 55/45 en faveur d'Anisimova. C'est la première fois que les deux joueuses vont s'affronter sur le circuit. La jeune Anisimova (18 ans) doit en grande partie son classement actuel à sa performance à Roland Garros il y a un an (demi-finale). Sur dur, son bilan est de 9 victoires pour 9 défaites depuis l'Open d'Australie 2019. Rappelons qu'en août dernier, Anisimova a eu le malheur de perdre son père qui était aussi son entraîneur. Pourtant, elle est parvenue à maintenir un niveau de performance très élevée. C'est dire la force mentale de cette joueuse.

Collins est une joueuse qui a le feu dans sa raquette et a tendance à vouloir toujours frapper fort en profitant de sa grande mobilité pour agresser constamment ses adversaires. Dans un format aussi court, la qualité de la première balle sera une clé essentielle. Sur cet aspect du jeu, Collins est mieux armée (72% de points gagnés) qu'Anisimova (seulement 58%). Mentalement, la solidité, la régularité et la capacité à maîtriser ses nerfs lorsqu'on est en danger sur sa mise en jeu, sera un facteur à prendre en compte. Avec la règle du "No-Ad", qui permet à la joueuse qui remporte le point sur les égalités de remporter le jeu, les joueuses seront plus facilement mises sous pression. Encore une fois, Collins est un peu plus solide sur ses mises en jeu que sa jeune compatriote avec 82% de jeux remportés en 2020 contre 64% pour Anisimova.

A l'image d'un Kecmanovic lors de l'édition masculine, ce tournoi semble favori aussi les profils rigoureux qui font peu de fautes. Anisimova se base sur un jeu avec énormément de prises de risque et de grosse frappes de balles. Mais elle peut déjouer et perdre patience lorsque son adversaire la déplace. Si la régularité à l'échange est une clé pour s'imposer sur ce tournoi, alors Anisimova est désavantagée face à Collins. On pourrait donc être tenté par une victoire de Danielle Rose Collins (cote 2,10 hors arjel).

Alison Riske (USA) vs Ajla Tomljanovic (AUS)
C'est le troisième duel entre les deux joueuses. Pour l'instant, les duels ont été accrochés avec deux matches en trois sets et une victoire chacune. Sur le papier, Alison Riske se base sur son physique et sa grosse qualité de déplacement pour faire déjouer ses adversaires et provoquer des fautes. Mais elle sait aussi très bien attaquer avec un schéma bien rodé. Son défaut serait peut-être sa seconde balle où elle peut vite se faire fusiller si elle n'est pas en confiance. Néanmoins, elle n'aura pas la pression du public sur cette rencontre et c'est un avantage pour elle d'un point de vue mental. Tomljanovic semble la joueuse la plus faible de ce tournoi mais dans un format aussi court, les écarts de niveau se réduisent. La Croate, naturalisée Australienne depuis 2018, a un bon service et une grosse frappe. Son point faible est son manque de mobilité. Elle pourrait perdre à l'usure si Alison Riske ne commet pas trop de fautes. En tout cas, l'Américaine est donné favorite de cette rencontre avec une tendance très favorable (65%).

Alison Riske (USA) vs Amanda Anisimova (USA)
Le dernier match du jour va opposer les deux joueuses les mieux classées de ce tournoi. Elles ne se sont encore jamais affrontées. Ce match promet des étincelles et une grosse bataille. Un match très indécis sur le papier et d'ailleurs les cotes sont assez équilibrées (1,85 contre 1,98 en faveur d'Anisimova). Alison Riske a une carte à jouer sur ce match. Elle est complète et beaucoup plus régulière dans le jeu qu'Anisimova, sujette à beaucoup d'inconstance ces derniers mois. Dans un format de jeu aussi court, la moindre erreur se paye cash avec la perte de son service. Pour s'imposer, Riske devra varier son jeu et ne pas entrer dans une filière de puissance en cadence qui pourrait plaire à son adversaire.

Une présentation des matches de ce samedi sera mise en ligne une fois qu'on en saura un peu plus sur l'état de forme et la dynamique des quatre joueuses présentes à West Palm Beach.