On a vu la semaine dernière que les scénarios de reprise du tennis avaient beaucoup attisé les tensions au sein du circuit. Ce climat nerveux n'a fait que culminer lors d'une réunion sur Zoom de près de quatre heures avec presque 400 joueurs ATP la semaine dernière, comme l'a révélé Lukas Lacko sur son fil twitter : « On vient juste de finir la réunion Zoom avec les joueurs de l'ATP et mes sentiments sont mitigés. Il risque d'y avoir quelques coups de chaud dans la tête des instances les prochains jours. »

Noah Rubin, toujours très actif dans les coulisses du tennis, a expliqué qu'une grande partie de la réunion avait été focalisée sur la tenue de Cincinnati et de l'US Open cet été... « Des trucs comme ça me rendent pleinement conscient du cauchemar logistique qui est le tennis, du fait qu'il y ait trop d'éléments mobiles, que tout cela est vraiment une cause perdue au final." a-t-il avoué de manière peu optimiste sur son podcast hebdomadaire « Behind the Racquet Pod ».

Mais c'est ensuite une absence de marque qui a déclenché sa colère froide :

« On a vu des photos de Novak Djokovic en train de jouer au foot.. Alors comme ça tu peux consacrer du temps à ça mais tu ne peux pas te connecter à une réunion Zoom pendant 30 secondes ? Si vous voulez vous préoccuper de vous, faites-le, c'est très bien, ce sport a été conçu pour cela après tout. Mais ne vous mettez pas dans une situation où les autres comptent sur vous. Si je ne peux pas vous contacter, si vous ne m'aidez pas, si vous ne pouvez pas participer à un réunion Zoom, à quoi ça rime tout cela ? [1] »

Noah Rubin a également vivement réagi au peu d'entrain de certains joueurs du top 20 (en premier lieu Novak Djokovic) à disputer l'US Open dans des conditions strictes (isolement de 14 jours pour les personnes arrivant aux États-Unis, regroupement dans un hôtel à l'aéroport JFK, accès restreint aux courts, entourage des joueurs limité, etc...).

« Le fait est qu'on vous donne un tournoi avec 95% du prize money de l'année dernière, en ne jouant pas devant les fans qui vous permettent d'avoir ce prize money », a déclaré Rubin. « Et vous vous plaignez que les physios de l'ATP pourraient ne pas être assez bons pour vos deux semaines là-bas ? Mais fermez votre gueule ! Comprenez simplement ce qui se passe réellement ! [2] »

Noah Rubin a ensuite explicité ces propos dans une longue déclaration sur Twitter cette nuit, précisant d'ailleurs que Rafael Nadal et Roger Federer n'étaient pas présents lors de cette réunion Zoom :

« Mon podcast n'avait pas pour but d'interpeller seulement Novak. Cela s'adressait à tous les joueurs et gens au sommet de notre sport qui ne semblent pas comprendre la gravité de ce que nous vivons. Affirmer que jouer un Grand Chelem avec quasiment le même prize money mais avec un encadrement plus restreint n'est pas suffisant, est quelque chose d’extrêmement insensible. Le nom de Novak émerge maintenant parce qu'il est le Président du Conseil des joueurs et qu'il n'a pas été capable de rejoindre une réunion Zoom intégrant pour la première fois de l'histoire du tennis 400 joueurs du circuit. Cela s'est produit à peu près au même moment de la diffusion d'images de lui jouant au football avec d'autres joueurs de haut niveau qui avaient eu visiblement du temps pour faire cela, mais pas pour se rendre disponible pour cet appel. Je ne dis pas qu'il a fait beaucoup mais je pense que Novak a essayé de réaliser plus de choses que d'autres comme Federer ou Nadal qui font également partie du conseil. Si vous faites partie du conseil, qui dit au monde des joueurs que vous voulez favoriser le changement, cela implique une responsabilité. Si vous ne siégez pas au Conseil, alors vous n'en faites pas partie. J'ai conscience de ce que ces gens ont apporté au tennis. Mais ne me dites pas que vous voulez aider ce sport en étant absent de ces discussions lorsqu'on a besoin de vous. Ne pas comprendre le danger de jouer ces tournois avec des fans et sans distanciation sociale me dépasse. C'est un temps pour expérimenter comme le fait très bien Patrick Mouratoglou.  J'en ai marre d'avoir tous ces obstacles à surmonter qui incluent désormais les gens au sommet de ce sport, empêchant la croissance du tennis, » conclue-t-il.

Une déclaration franche qui fait suite aux nombres prises de position des joueurs et joueuses du top 20 contre les conditions strictes qui se profilent pour organiser l'US Open, Stefanos Tsitsipas parlant même « d'un voyage très sombre, métaphoriquement » (Tsitsipas ne veut pas reprendre sans le public !). Les critiques liées à la limitation de l'entourage des joueurs qui est aujourd'hui envisagée par l'USTA peuvent susciter un étonnement légitime tant la crise actuelle nécessite aujourd'hui quelques sacrifices. Ceux-ci sont-ils insurmontables ? Comme l'a indiqué récemment Todd Woodbridge, ancien numéro un mondial en double pour TennisWorld USA , les joueurs doivent accepter que le circuit pourrait être différent de celui connu par le passé, sans quoi cela pourrait devenir très compliqué...

Noah Rubin n'est pas le seul à avoir exprimé son mécontentement. Plusieurs joueuses ont également la semaine dernière critiqué la position du numéro un mondial, comme Danielle Collins sur son compte Instagram. « C'est facile quand on a gagné pas loin de 150 millions de dollars en carrière, de donner des leçons, de dire aux autres quoi faire de leur argent et de militer contre l'US Open. Pour nous qui ne voyageons pas avec une "suite", nous avons besoin de retourner au travail. Ce serait sympa que le meilleur joueur du monde soutienne cette opportunité et ne tente pas de la gâcher que ce soit pour les joueurs et pour les fans ! ». Sachia Vickery est également sur la même longueur d'onde que sa compatriote. « Il devrait aller jouer un 60k $ en Alabama, puis revenir et nous faire savoir à quel point les conditions sont difficiles. C'est égoïste de sa part, a-t-elle déclaré pour Sky Sport. Il y a tellement de joueurs qui ne peuvent pas se permettre d'avoir sept ou huit personnes qui voyagent avec eux dans leur équipe... S’ils doivent mettre quelques restrictions en place pour pouvoir à nouveau jouer au tennis, je pense que ce n’est vraiment pas un gros problème »

Après la polémique autour de Dominic Thiem et du fond d'aide des joueurs mal classés, cette affaire ne fait que révéler davantage encore le creusement du fossé entre les top joueurs et le reste du circuit. Comme l'indiquait Gilles Simon dans notre dernière sur Tennis Break News (Tennis Break News, Emission N°6 : avec Gilles Simon (2nde Partie), cette pandémie aurait pu permettre aux instances et aux joueurs de se réfléchir ensemble aux problèmes de gouvernance dans le tennis qui contribuent à fragiliser tous l'écosystème de ce sport année après année. Cette période n'a fait au contraire que générer confusion, désunion et incompréhension. Quant aux têtes de proues telle que Novak Djokovic, Roger Federer et Rafael Nadal, elles ne se sont manifestées surtout que sur des coups de communication bien sentis. Il faudra bien plus pour changer les choses.


[1] http://baseline.tennis.com/article/89225/noah-rubin-lights-novak-djokovic-his-podcast
[2] http://baseline.tennis.com/article/89225/noah-rubin-lights-novak-djokovic-his-podcast

Crédit photo : @Action Images / @Panoramic


Lien de notre page Youtube et regarder nos émissions : ttps://www.youtube.com/channel/UCFPwEbncWpkHAfky8HcBwkQ
Pour nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/tennisbreaknews
Pour nous suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/tennisbreaknews/
Pour nous suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/tennis.break.news/