Communiqué de la Fédération Française de tennis publié ce mercredi

La FFT accompagne la reprise de la pratique du tennis et des disciplines associées dans les clubs affiliés en phase 3 du déconfinement et lance officiellement les matches libres adultes. Dans le cadre de la phase 3 de sortie de confinement, la FFT a établi, en responsabilité et à l’écoute des avis de son collège d’experts scientifiques, de nouvelles adaptations en accord avec le ministère des Sports pour la reprise progressive du tennis et des disciplines associées, au sein des clubs affiliés et structures habilitées. A l’occasion de cette nouvelle étape, qui prévoit notamment la reprise de la compétition, la FFT lance officiellement les « matches libres adultes », disponibles via l’application Ten’Up.

La reprise de la compétition est autorisée dès maintenant en simple et en double pour le tennis, le paratennis, le padel, le beach tennis et le jeu de courte paume, et concerne tous les licenciés, sans critère d’âge.

Cette reprise peut avoir lieu sur terrains extérieurs et intérieurs. Les compétitions sont permises le cas échéant en présence de public, dans le respect des règles de distanciation, et avec une déclaration en préfecture, si le nombre de personnes présentes sur le site était supérieur à 1 500.

Le protocole concernant les balles est, quant à lui, supprimé. Celles-ci n’ont plus besoin d’être différenciées et les joueurs peuvent désormais utiliser les mêmes balles. Les cours collectifs peuvent également reprendre avec le nombre habituel de participants.

En phase 3, la FFT rappelle son souci prioritaire de protection de ses publics et de lutte contre la diffusion du virus. Elle fait donc toujours appel à la vigilance, au sens des responsabilités et au civisme des
dirigeants, des enseignants professionnels et de tous les pratiquants des clubs affiliés ou des structures
habilitées pour poursuivre la mise en place des recommandations suivantes :

  • Le respect des gestes barrières doit être assuré. Le principe de
    distanciation de 1 mètre doit être respecté en situation statique et celui de 2 mètres en situation
    dynamique, sauf lorsque, par sa nature même, l’activité sportive ne le permet pas ;
  • Le masque doit être porté par toute personne en dehors des courts, lors des déplacements, ou en cas d’impossibilité de respecter les mesures de distanciation en situation statique ; le masque doit être porté par les enseignants durant les cours collectifs si les mesures de distanciation ne peuvent pas être respectées ;
  • En loisir comme en compétition, un(e) pratiquant(e) présentant des symptômes (toux, difficultés respiratoires, fièvre) ne vient pas jouer ;
  • L’ensemble des enseignants professionnels (diplômés d’Etat ou CQP), ainsi que les initiateurs fédéraux et les bénévoles non titulaires du diplôme d’initiateur fédéral, peuvent reprendre leurs activités d’enseignement et d’animation ;
  • Les clubs doivent prolonger la fonction du référent COVID-19 ; maintenir l’affichage des consignes sanitaires ; continuer d’assurer un nettoyage quotidien de leurs installations et de veiller à désinfecter régulièrement les points de contact ; maintenir la mise à disposition de gel hydro-alcoolique à l’entrée du club ainsi que de produit détergent-désinfectant, du papier jetable et une poubelle sur les courts ; conserver la recommandation de procéder à la réservation des terrains en ligne ou par téléphone, de préférence

Afin d’accompagner au mieux les clubs, notamment s’ils sont organisateurs de compétitions, la FFT, éclairée par un collège d’experts scientifiques, a établi, comme pour les phases précédentes, une fiche de recommandations destinée aussi bien aux dirigeants, aux enseignants qu’aux pratiquants, qui est disponible sur le site de la FFT.

Une nouvelle fois, la FFT se félicite du travail effectué en concertation très étroite avec les services de l’Etat et remercie le ministère des Sports de la qualité de son écoute.

Crédit photo : ZM / Panoramic