Le programme de reprise du circuit ATP à partir du 14 août est selon l'oncle de Rafael Nadal très compliqué notamment pour les joueurs les plus âgés du circuit.

Pour comprendre les inquiétudes du mentor de Rafa, il suffit de poser sur la table le calendrier en question et de le mettre en perspective avec les performances et la programmation sur dur de l'Espagnol.

Concernant le calendrier d'abord, il semble évident que l'enchaînement de trois Masters 1000 et deux Grands Chelems en moins de 7 semaines est pour le moins un challenge relevé.

Rafael Nadal a pris l'habitude ces dernières saisons de ménager son corps pour éviter les blessures. Surtout sur dur. On a tous en mémoire l'inflammation à la main de l'Espagnol la saison dernière après son titre à l'US Open. Il venait de remporter le tournoi de Montréal quelques semaines auparavant. Il avait dû renoncer à disputer la Laver Cup et attendre 7 semaines avant de pouvoir rejouer à Bercy où il s'était finalement blessé aux abdominaux.

Cette fin de saison 2019 est en réalité symptomatique des difficultés de Rafael Nadal à évoluer sur dur depuis plusieurs saisons. En effet, depuis sa finale à Shanghai en octobre 2017, Rafael Nadal a vécu un véritable cauchemar sur dur, enchaînant les titres, les forfaits et les abandons. Depuis cette date, sur les 24 tournois sur dur (indoor ou extérieur) où il était inscrit, il a déclaré forfait 11 fois avant la compétition, 4 fois pendant le tournoi, il a abandonné 2 fois en cours de match, perdu en finale de Melbourne en étant encore amoindri et à court physiquement d’une blessure de 5 mois. Néanmoins, quand son physique ne le lâche pas, il va souvent au bout avec notamment un titre à l'US Open ainsi que deux Masters 1000 à Toronto et Montréal et un titre plus récent à Acapulco.

Autant la terre battue convient bien à ses articulations, autant le dur lui fait mal, très mal. Meurtri et marqué par son abandon en demi-finale de l'US Open en 2018 face à Juan-Martin Del Potro, l'Espagnol sait qu'il doit être très vigileant sur sa programmation. Son objectif prioritaire est de soulever pour la treizième fois le trophée de Roland Garros le 11 octobre prochain. Pour cela, s'il doit renoncer à l'US Open, il n'hésitera pas.

Toni Nadal n'a pas caché l'inquiétude du clan Nadal à l'approche de cette reprise au micro de ESPN : « J'ai parlé à Rafa et il ne sait pas encore quels tournois il va jouer. Le calendrier est irréaliste, en particulier pour les joueurs trentenaires, qui ne peuvent pas enchaîner les tournois sur autant de semaines d'affilée. Je pense que c'est un peu moche ce que l'ATP a fait. Cette programmation est totalement désavantageuse pour Rafa et Novak. Avec tout ce qu'ils ont fait pour le tennis depuis des années, je suis surpris qu'ils fassent ça. Je pense qu'il serait nécessaire de réfléchir à nouveau sur ce calendrier car il est impossible de concentrer autant de tournois en si peu de temps. »

Sur le site de l'ATP, le président Andrea Gaudenzi a reconnu que « le calendrier de reprise n'était pas parfait. Nous aurions aimé pouvoir organiser plus de tournois et avoir plus d'espacements entre les tournois pour permettre aux joueurs de mieux gérer leur programmation. La réalité est que l'impact économique de cette crise a fragilisé les petits tournois. Aurait-on dû renoncer à reprendre tant que la situation n'était pas totalement revenue à la normale ? Nous avons préféré permettre aux plus gros tournois de se dérouler pour commencer quelque part et permettre aux joueurs de gagner à nouveau leur vie et à toute l'industrie du tennis de se relancer. »