Le 8 mai 2019, sur le court central de la Caja Magica, David Ferrer tirait sa révérence après une longue carrière professionnelle qui aura duré 19 ans. Son bourreau, face à lui, était l'Allemand Sasha Zverev. Les deux joueurs s'étaient également affrontés quelques semaines plutôt à Acapulco et Miami. Au total, les deux joueurs se sont joués à neuf reprises dont six victoires pour l'Espagnol.

L'Allemand a donc pu observer de près toutes les qualités du "Pou", à la fois gladiateur, humble et très endurant. Zverev le considère d'ailleurs comme l'un des meilleurs joueurs du monde depuis le début des années 2000. C'est donc logiquement qu'il a demandé à David Ferrer de tenter une collaboration avec comme objectif qu'il devienne son entraîneur.

Leur partenariat va officiellement débuter après l'US pour le début de la saison sur terre battue. Les deux ont décidé de se donner deux semaines pour se connaître et définir les contours de leur collaboration. Pour le moment, c'est le père de Zverev qui reste son entraîneur officiel. A l'issue de ces deux semaines de "mise à l'essai", une suite sera donnée ou non à ce partenariat.

Le directeur du tournoi de Barcelone va tenter sa première expérience d'entraîneur. Après les échecs avec Ferrero, Lendl et Becker, il est temps pour Alexander Zverev de retrouver un peu de stabilité.

Les qualités humaines, techniques, physiques et le professionnel de David Ferrer apparaissent sur le papier un bon présage pour permettre à l'Allemand de se revenir dans le top 5 mondial.