Disputer deux tournois du Grand Chelem et trois Masters 1000 en sept semaines ne semble pas ravir le Britannique Andy Murray malgré son immense appétit de retrouver le circuit après trois ans de galère. L'ancien numéro un mondial, écarté des terrains pendant un an entre juillet 2017 et juin 2018, avait tenté un retour sur le circuit quelques mois plus tard. Mais il avait finalement été contraint de se faire opérer de la hanche le 29 janvier 2019. Après de longs de mois de doutes, il a réussi son pari fou de goûter à nouveau au plus haut niveau en remportant en octobre dernier le tournoi d'Anvers et signant notamment des victoires convaincantes face à Berrettini, Humbert ou Wawrinka.

Mais il n'avait pas pu participer au début de saison 2020 en raison de douleurs persistantes à la hanche. Apparemment, l'Ecossais va mieux. Il a notamment pu disputer deux rencontres équilibrées lors de l'exhibition "Battle of the Brits" face à Kyle Edmund et Daniel Evans.

Le dernier match en Grand Chelem d'Andy Murray reste donc ce match d'anthologie face à Roberto Bautista à Melbourne début 2019. Il a pour objectif de participer à l'US Open mais le calendrier établi par l'ATP n'est pas selon lui sans danger : « Ce n'est pas très prudent pour les joueurs qui iront jusqu'en demi-finale ou finale à New York de jouer ensuite à Madrid en altitude sur terre battue après autant de mois sans compétition. Il faut s'attendre à ce que beaucoup de joueurs ne participent pas à tous ces gros tournois. Je préférerais jouer à Washington et rater Cincinnati pour me préparer au mieux pour l'US Open. Dans l'hypothèse où tous ces tournois pourront se jouer. »

Le Britannique s'est également exprimé sur la gestion des points et du classement. Il s'attend à des annonces qui pourraient modifier le système actuel : « Ça serait pas inutile de réfléchir à un classement sur deux ans pour le moment pour ne pas handicaper les joueurs qui ont été performants depuis un an et qui ne pourront pas défendre leurs points correctement. Il ne faudrait qu'ils soient lésés pour avoir eu des bons résultats...»