Il y a un an, Diego Schwartzman remportait son troisième titre en carrière. C'était à Los Cabos au Mexique face à Taylor Fritz en finale. Quelques semaines suivantes, à l'US Open, il atteignait les quarts de finale et revenait dans le top 20 mondial. Professionnel depuis 10 ans, l'Argentin a été 11ème mondial en 2018 après un quart de finale à Roland Garros où il fut défait comme à New York en septembre dernier, par Rafael Nadal, qui remportera d'ailleurs les deux tournois.

Il fêtera ses 28 ans en août prochain. Il a obtenu son premier titre sur le circuit ATP à Istanbul en 2016. D'abord considéré comme un joueur de terre, il a depuis quelques saisons énormément progressé sur dur et sur herbe. Avec son 1m70, il est tout simplement devenu le joueur le mieux classé de l'histoire en étant si petit. Le Péruvien Jaime Yzaga, également 1m70, ne put faire mieux en 1989 qu'une 18ème mondiale.

Avec 31,45% de jeux remportés sur les services adverses, il est le 11ème meilleur retourneur de l'histoire sous l'ère Open et le 3ème en activité juste derrière Rafa et Djoko. Sur terre battue, il se classe 7ème avec 35,61% de breaks, devant David Ferrer, Juan Carlos Ferrero, Carlos Costa, Alberto Berasategui et à la deuxième place des joueurs actuels loin derrière Nadal mais devant Djokovic, Murray et Goffin.

Désormais numéro un argentin suite aux blessures à répétition de Juan Martin Del Potro, il s'est exprimé ce vendredi sur la radio argentine Millenium. Des propos recueillis par nos confrères de Pagina 12. Il pointe du doigt une nouvelle fois le manque de communication de l'ATP.

« Nous avons appris l'annulation du tournoi de Washington sur Twitter. Nous n’avons reçu aucune notification de leur part pour nous en informer. Concernant l'US Open et Cincinnati, je vais jouer parce que c'est mon métier mais les conditions sont folles. Aller jouer un Grand Chelem après sept mois sans jouer avec seulement avec un membre du staff, en étant enfermé dans un hôtel pendant 21 jours, sans pouvoir sortir, c'est fou. Mon intention pour l'instant va être de tout jouer. Il y a des pays qui demandent un test négatif pour entrer sur le territoire. Je l'ai déjà fait puisque je suis actuellement à Miami pour m'entraîner avec mon coach [Juan Ignacio Chela]. »

Il semble en effet étonnant que les joueurs n'aient pas été tous informés de l'annulation de Washington avant l'officialisation mardi dernier. Dès le dimanche soir, la rédaction de Tennis Break News annonçait l'annulation imminente du tournoi. On peut comprendre la surprise et la colère des joueurs qui devraient évidemment être tenus au courant en priorité de ce genre de décision, surtout concernant les joueurs inscrits au tournoi.

Ces derniers jours, les mesures sanitaires prises par les instances américaines concernant la bulle de New York pour les tournois de Cincinnati et l'US Open se sont affinées. Les joueurs et joueuses ne logeront pas à l'aéroport JFK comme c'était prévu initialement mais seront répartis dans deux hôtels (le Long Island Marriott et le Garden City). Chaque joueur et joueuse aura droit à deux chambres dont l'une sera payée par l'USTA, la Fédération américaine. L'autre sera au frais des joueurs et joueuses. Trois membres du staff seront autorisés à se rendre sur le site du tournoi mais un seul pourra accéder aux matchs et au transport officiel du tournoi.

Un test sera réalisé dès l'arrivée des joueurs et joueuses à leur hôtel. Ils devront y rester sans pouvoir sortir tant que le résultat ne sera pas connu. Comme il s'avère que 30% des tests ne sont pas fiables selon un étude japonaise, un second test sera effectué 48h plus tard et encore d'autres tests la semaine précédent le tournoi. La prise de température sera quotidienne, un questionnaire devra être rempli avant de pénétrer dans l'enceinte du tournoi et le masque sera obligatoire en dehors des entraînements et des matchs.

Selon Stéphane Houdet, interviewé par nos confrères de France Télévisions, chaque cas positif recensé pendant le tournoi entraînera de facto une exclusion du tournoi et un isolement pendant 10 jours sans pouvoir sortir de la chambre d'hôtel. Toutes les personnes ayant été en contact avec les cas positifs seront considérées comme à risque.

Il faut désormais attendre la décision finale de l'USTA concernant la tenue des deux tournois. Elle devrait arriver avant le 1er août.