En attendant la reprise du circuit masculin à Cincinnati dans 10 jours, le circuit féminin prend la direction des Etats-Unis cette semaine. Suite aux annulations des tournois de New Haven, Washington, San José et Montréal, la WTA a choisi de prendre ses quartiers dans le Kentucky à Lexington pour la première édition d'un tournoi événement qui servira de test à trois semaines du début de l'US Open. Il faut dire que la plupart des joueuses étaient déjà présentes sur place pour disputer la première édition de ce tournoi qui n’était auparavant qu’un ITF 60K. L’an passé, deux tournois WTA International (250K) se disputaient avant l’US Open mais avec un plateau beaucoup moins fourni que ce tournoi de Lexington. Jessica Pegula avait brillé en remportant Washington et Magda Linette s’était imposée dans le Bronx, toutes deux face à Giorgi. Beaucoup des joueuses présentes cette semaine ont déjà repris la compétition par équipe à Charleston et au World Tennis Tour, une sorte d’interclubs outre-atlantique. En attendant l'entrée en lice des sœurs Williams, c'est la tête de série numéro 2 du tournoi, Aryna Sabalenka qui sera à l'affiche ce lundi.


Madison Brengle vs Aryna Sabalenka

Malgré un très bon niveau de jeu depuis l’an dernier avec une victoire au 60K de Landisville, à Newport Beach face à Vögele (6-1/3-6/6-2) et une demi-finale au W100 de Nicholasville en début d’année, Madison Brengle a peu d’armes pour venir à bout de la puissante Aryna Sabalenka, titrée à Doha avant le confinement. En 2018, les deux joueuses s’étaient affrontées à Miami et la Biélorusse s’était imposée 6-1/6-4. Aryna Sabalenka a profité du confinement inexistant dans son pays pour continuer à s’entraîner intensivement, principalement sur dur. Même sans avoir "matché", la 11ème mondiale devrait prendre l’avantage sur cette rencontre grâce à sa puissance en coup droit et ses services redoutables (64 aces en 2020) et 74.9% de jeux de service remportés. La faible puissance au service de Brengle va permettre à Sabalenka de l’attaquer en retour, notamment sur ses secondes balles et de profiter de sa capacité à retourner pour breaker l’Américaine. Cette année, la Biélorusse a gagné 37.7% de ses jeux de retour et 45,5% des points au retour.


Jennifer Brady vs Heather Watson

Voilà un match qui s’annonce très serré entre deux joueuses qui ont prouvé en début de saison qu’elles pouvaient aller chercher un tournoi sur dur, ce qu’a déjà fait Watson. Depuis la fin de saison dernière, Heather Watson obtient d’excellents résultats sur la surface : un titre à Acapulco en battant Leylah Fernandez en finale, une finale à Tianjin contre Rebecca Peterson , une demi-finale à Hobart face à Elena Rybakina. Elle s’est préparée en vue de l’US Open en jouant lors de l’édition féminine de la Battle of the Brits repartant avec 5 victoires en 5 matches, perdant un seul set contre Eden Silva. Ses adversaires étaient cependant d’un tout autre niveau que Jennifer Brady. L’Américaine est également en progression puisqu’il y a tout juste un an, elle accrochait Simona Halep en poussant la Roumaine jusqu'au tie-break du troisième set à Toronto. Cette même Simona Halep est venue interrompre son parcours dès le premier tour à l’Open d’Australie et en demi-finale à Dubai en début de saison. Lors de ce tournoi, Brady est tout de même venue à bout de Svitolina, Vondrousova et Muguruza. Avec les nombreuses exhibitions ayant eu lieu aux Etats-Unis, Jennifer Brady a énormément joué, battant Sloane Stephens et Victoria Azarenka en deux sets à Charleston ou encore Sofia Kenin au World TeamTennis.

Il va être très intéressant de voir quelle joueuse va prendre le dessus. Elle ont toutes les deux de bonnes armes pour s'imposer. Jennifer Brady est très physique et dotée d’un bon coup droit, elle aime attaquer la balle tôt pour terminer le point rapidement. Heather Watson est quant à elle plus dans la construction du point et aime faire courir son adversaire grâce à son toucher de balle et ses coups croisés. Si Watson arrive à gérer la puissance de l’Américaine et parvient à dérouler son jeu pour embarquer Brady dans de longs échanges, alors elle pourrait bien s’imposer dans un match où son adversaire est logiquement annoncée favorite par les bookmakers mais dans une tendance (70/30) qui paraît exagérée.


Magda Linette vs Lauren Davis

En ouverture de cette journée, le programme nous offre une revanche du tournoi de Hobart. En Australie, Lauren Davis l’avait emporté (6-4/6-4) face à la Polonaise. Lors de cette rencontre, Davis avait été intraitable au retour dans les moments chauds. Le match se déroulait sous une chaleur écrasante, ce qui ne sera pas le cas à Lexington même si on annonce des températures proches de 30 degrés cette semaine dans le Kentucky mais surtout beaucoup d'humidité (85%) et d'orages...

Linette reste sur un tournoi remporté à Hua Hin en ne rencontrant que des joueuses moins bien classées qu’elle. Elle s’est toutefois bien préparée en effectuant des matches exhibition aux USA, s’imposant contre Zarazua et Gasparyan et perdant face à Udvardy et Zarazua. Lauren Davis a quant à elle perdu contre Katrina Scott au mois de juin. Malgré le peu d’informations dont nous disposons sur les deux joueuses, Magda Linette semble affûtée après avoir repris intensément l'entraînement il y a plus d'un mois. Avec sa précision au service et un jeu plus puissant que Davis, le statut de favorite de Linette est logique sur cette rencontre.


Ons Jabeur vs Caty McNally

Cette rencontre est l'une des belles affiches de la journée. Ons Jabeur a la faveur des bookmakers (tendance 60/40) face à la jeune Caty McNally (18 ans) qui a obtenu une wild-card. Avant la pause du circuit, la Tunisienne signait l'un de ses meilleurs débuts de saison sur dur, s’inclinant au tie-break du troisième set contre Muguruza à Hobart et en allant jusqu’en quart de finale à l’Open d’Australie, battue par la future gagnante Sofia Kenin. A Doha, Jabeur avait éliminé des joueuses redoutables comme Jennifer Brady, Karolina Pliskova avant de perdre face à Petra Kvitova (7-6/7-6).

Les statistiques au service prouvent que Jabeur était sur une série fantastique avec 73% de jeux de service remportés et 44 aces. Au retour, elle a gagné 34% de ses jeux de retour disputés en 2020. McNally ne peut se targuer d’avoir ces résultats, puisque sur des tournois de moindre importance, l’Américaine n’a que 52% de jeux de retour remportés et 56,8% de réussite en premières balles. Cela fait très peu face à une Jabeur qui n’hésitera pas à être agressive en retour.

Lors du World Team Tennis, McNally a eu beaucoup de mal à se mettre dans le rythme en s’inclinant assez rapidement face à des joueurs puissantes comme Kenin (5-1), Pera (5-2) et Pegula (5-2). Lors de l’UTS, Ons Jabeur n’a pas réussi à développer son jeu face à Pavlyuchenkova très à l’aise sur surface rapide. Si Jabeur conserve le même niveau de jeu qu’elle avait avant la longue pause du circuit, elle devrait logiquement l’emporter.


Marie Bouzkova vs Johanna Konta

Cette affiche est un remake de l’avant Covid puisque les deux joueuses se sont affrontées le 7 mars dernier à Monterrey. Marie Bouzkova l’avait emporté 6-3/6-4 en demi-finale, avant de s’incliner face à Elina Svitolina (7-5/4-6/6-4), passant tout près d'un premier titre en carrière. Lors de cette affiche, les bookmakers avaient placé Konta comme favorite. Aujourd’hui, ils sont plus indécis puisque les deux joueuses ont une cote presque équivalente.

Les deux joueuses ont un jeu quasiment similaire avec un avantage en puissance pour Bouzkova. La Britannique a beaucoup de difficultés face aux cogneuses comme le montrent ses défaites face à Dayana Yastremska l’an dernier à Toronto, contre Ons Jabeur à Melbourne et ou encore face à Océane Dodin à St Petersbourg. Johanna Konta était présente lors de la Battle of the Brits et a souffert pour battre Katie Boulter. Elle s’est également inclinée contre la jeune Jodie Burrage en deux sets.

Les deux joueuses sont à l’aise sur leur service avec un léger avantage pour Konta (78.2% de jeux de service remportés). Toutefois, Marie Bouzkova possède l’avantage au retour avec 35.4% de jeux remportés au retour contre 16.5% pour Konta. Un chiffre en baisse par rapport à 2018 et 2019. Il y a tout juste un an, Marie Bouzkova effectuait sa première finale sur le circuit WTA à Toronto. Après être sortie des qualifications, elle avait battu successivement Leylah Fernandez, Sloane Stephens, Jelena Ostapenko et Simona Halep. Elle a entrevu la victoire face à Serena Williams en remportant le premier set avant de rendre l’âme dans les deux derniers (1-6/6-3/6-3).

Il est difficile de connaître les états de forme de chacune sur ce tournoi de reprise mais la Tchèque devrait tenter de s’appuyer sur son mental pour s’imposer lors de cette rencontre.


Jessica Pegula vs Vera Zvonareva

C'est un match qui s’annonce déséquilibré entre Jessica Pegula et Vera Zvonareva. La Russe de 35 ans n’a plus les jambes de ses 20 ans et ce, malgré un très bon tournoi à Indian Wells en mars où elle avait finalement déclaré forfait avant sa demi-finale. Même si elle possède encore un sublime toucher de balle qui lui avait permis de grimper à la 2e place mondiale en 2010, elle a désormais beaucoup de mal en couverture de terrain. Désormais 267ème mondiale, elle a bénéficié d'une invitation pour participer à ce tournoi.

Son adversaire Jessica Pegula est dans la forme de sa vie. Après avoir atteint la finale à Auckland en janvier, s’inclinant logiquement contre Serena Williams (6-3/6-4), Pegula est retombée dans l’anonymat local avant la crise sanitaire. Elle a énormément "matché" dernièrement avec 13 victoires en 15 rencontres. Lors du World TeamTennis, elle n’a perdu que contre Bernarda Pera au tie-break. Elle a gagné assez facilement contre des joueuses telles que Jennifer Brady, Caty McNally ou encore Sofia Kenin (5-2). Très agressive et très bonne contreuse, Pegula n’hésite pas à monter pour terminer le point et prendre le pas sur son adversaire pour la dominer sur le court.

Par rapport à l’an dernier, au niveau des statistiques au service, Jessica Pegula a remporté 79.2% de ses jeux de service et place sa première balle à 62.6%. Elle est également très impressionnante au retour avec 40.4% de jeux de retour remportés. L’Américaine a réussi à hausser son niveau de jeu cette année et semblé tenir ce niveau en exhibition. Au vu de sa domination lors du mois de juillet, difficile d'imaginer l'Américaine être gênée par Zvonareva.


⭐️⭐️⭐️ Victoire de Sabalenka / Victoire de Pegula
⭐️⭐️ Au moins 20 jeux dans le match Brady vs Watson / Victoire de Jabeur
⭐️ Victoire de Linette / Victoire de Bouzkova