Avec les absences de nombreuses têtes de séries (Nadal, Federer, Monfils, Fognini, Wawrinka, Nishikori et Kyrgios) et sans tournoi de qualifications, cette édition 2020 de l'US Open est l’occasion pour plusieurs joueurs méconnus du grand public de faire leur apparition dans un tableau final de Grand Chelem. Un bizutage général pour plus d'une dizaine d'entre eux. L’occasion rêvée pour certains de passer un premier tour en Grand Chelem.


Aljaz Bedene vs Emil Ruusuvuori

Premier US Open et surtout premier tableau final de Grand Chelem pour Emil Ruusuvuori qui va pouvoir enfin tenter de prouver au grand public qu’il a devant lui le grand avenir que beaucoup lui prédisent. Le Finlandais a été l’une des révélations de l’année 2019. Avec 4 challenger remportés et une finale perdue contre Hanfmann, il est passé de la 408ème place mondiale avant l'été 2019 à la 100ème place tout pile aujourd’hui. Il possède un jeu assez complet et n’a pas vraiment de point faible. Même si son schéma de jeu est un peu toujours le même et qu’il ne varie pas beaucoup (il reste souvent derrière sa ligne à distribuer), c’est pour le moment efficace sur le circuit secondaire. Mais quid de sa transposition chez les “grands” ? On risque d’avoir très vite une réponse, avec un premier gros test face à Bedene qui est un adversaire redoutable sur dur. Celui-ci possède un excellent service qui posera, c’est certain, beaucoup de problèmes au jeune finlandais en retour. Ce dernier devra également faire attention à sa qualité de deuxième balle, qui est souvent trop faible et qui entraîne des retours gagnants de ses adversaires.

Mon avis : Victoire de Bedene @1.92


Thiago Seyboth Wild vs Dan Evans

Pur terrien, Thiago Seyboth Wild est l'un des premiers joueurs nés au XXIème siècle à performer sur le circuit ATP. Titré à l'US Open en junior il y a deux ans, le Brésilien a noué une véritable histoire d’amour avec New York, prouvant surtout qu'il pouvait aussi très bien jouer sur dur. Il peut être l'une des grosses surprises de ce premier tour. Face à un Dan Evans parfois inconstant et décevant au dernier Open d'Australie, Seyboth aura forcément des occasions lors de ce match. Le Britannique ne lui imposera pas beaucoup de rythme et le laissera faire le jeu, exactement ce dont a besoin Seyboth Wild, qui s'entraîne ici depuis plusieurs jours déjà avec son compatriote Monteiro. Selon les dernières sorties de son coach Joao Zwetsch, le Brésilien a beaucoup travaillé durant la pause COVID et semble prêt, tant physiquement que mentalement, pour ce tournoi et pourrait poser des problèmes à Dan Evans, au moins pendant un set.

Mon avis : Seyboth Wild @6,00 / 1 set Seytboth Wild @1,86


Alejandro Davidovich Fokina vs Dennis Novak

Passons désormais à un phénomène venu tout droit de Malaga : Alejandro Davidovich Fokina. Tout d’abord, si vous n’avez jamais vu jouer “ADF”, foncez voir ce match contre Dennis Novak qui devrait être vraiment intéressant. L’Espagnol est une vraie énigme. Il possède une palette de coups énorme et sait tout faire. Excellent coup droit, revers dévastateur et une main magique qui lui permet de réaliser des amortis venus d’ailleurs, il semble capable de battre énormément de joueurs sur le circuit. Et pourtant, à 21 ans, le jeune Espagnol (né de père Russe et de mère Suédoise) est toujours incapable d’avoir un quelconque plan de jeu et des résultats dignes de son talent. Quelque soit l’adversaire qu’il affronte, le schéma est le même. Après trois coups de raquette, il craque et frappe un coup le plus fort possible ou fait un amorti. Alors quand il est en réussite c’est bien, mais quand ce n’est pas le cas, c’est un peu n’importe quoi. On verra bien si cette pause COVID lui a permis de se mettre un peu de plomb dans le crâne mais il serait temps que "Foki" arrive à jouer un échange de plus de 10 coups et de le gagner. Nous pouvons aussi évoquer son service qui est son gros point faible et ne lui donne aucun point gratuit avec une seconde balle très lente et souvent trop courte. De l’autre côté du court, Dennis Novak est un joueur sérieux. Sans gros point fort ni point faible, il fait tout bien sans en être forcément impressionnant à voir. Mais c’est efficace (surtout sur dur). L'Autrichien est donné favori de cette rencontre. A moins d'un réveil soudain de l'Espagnol, ce statut semble justifié.

Mon avis : Victoire de Novak @1.53

Jason Jung vs Federico Coria

Après deux tentatives échouées en qualifications ici à Flushing Meadows, Federico Coria sera cette fois-ci dans le tableau final de l’US Open. Et c’est plutôt un bon tirage pour l’Argentin, qui évite une grosse tête de série, même si Jason Jung sera assez largement favori de ce match. Pas vraiment spécialiste du dur, Coria n’a aucune référence sur la surface et possède un ratio de victoires pas franchement reluisant : seulement 16 matchs en carrière pour 5 victoires dont 2 face à Ramanathan et Cressy. Au contraire, Jung jouera sur sa surface de prédilection, ce qui lui donnera probablement un sacré avantage. Coria est un pur terrien avec un jeu assez stéréotypé avec beaucoup de lift des deux côtés, un service assez moyen et une excellente défense. On ne peut pas se tromper sur ses origines. Compte tenu de la rapidité des courts annexes à New York, l’Argentin devra obligatoirement raccourcir sa préparation s’il veut prendre le dessus sur son adversaire au risque de se faire très vite déborder par Jung qui cherchera à finir vite avec son puissant coup droit.

Mon avis : Jung par au moins 2 sets d’écarts @1,56


Yasutaka Uchiyama vs Pablo Carreno Busta

Ça y est. Après 10 ans à sillonner le circuit en quête de résultats, Yasutaka Uchiyama commence à se faire une place dans le top 100 mondial. Mais que ce fut long pour le Japonais qui jouera à New York le troisième Grand Chelem de sa carrière. Les débuts n’ont d’ailleurs pas été de tout repos pour lui avec une défaite à Wimbledon face à Sandgren l’an dernier et une autre contre Mickael Ymer en janvier à Melbourne. Cette fois-ci, c’est l’inusable espagnol Pablo Carreno Busta que va devoir battre Uchiyama s’il veut poursuivre sa route lors de cet US Open. Autant dire que ça ne va pas être une mince affaire. Ce premier tour sera très intéressant puisque ce sont deux joueurs qui possèdent un style de jeu plutôt similaire. Ils sont tous deux dotés d’une grande mobilité, savent tenir l’échange mais aussi accélérer très rapidement dès qu’ils en ont l’occasion. Si il n’est pas nécessaire de présenter “PCB” dont tout le monde connaît l’endurance et les qualités, nous pouvons toutefois essayer de nous pencher sur les petits détails du jeu d’Uchiyama qui pourraient faire pencher le match en sa faveur, si tant est qu’il arrive à mettre en place tout ça. Particularité assez rare sur le circuit ATP, le service du Japonais est autant sa force que sa faiblesse. En effet, il a une excellente première balle et est capable de servir le plomb assez régulièrement pour se donner des points gratuits sur ses mises en jeu. Cependant, ses deuxièmes balles sont assez faibles, avec peu d’effet, et l’exposent souvent à des retours agressifs. Face à un Carreno souvent efficace en retour (même contre les gros serveurs), il faudra impérativement qu’Uchiyama parvienne à varier les zones pour éviter de se retrouver trop vite à devoir reculer dès le début de l’échange.

Mon avis : plus de 30 jeux dans le match @1,75


Christopher O’Connell vs Laslo Djere

Alors avant de commencer, si vous ne connaissez pas Christopher O’Connell, n’hésitez pas à aller jeter un oeil sur son histoire, ça vaut le détour (Éloge de la persévérance – Interview exclusive de Christopher O’Connell). Après plusieurs années de galères à traverser les circuits Futures, voilà enfin l’australien récompensé de ses efforts en intégrant directement le tableau final de cet US Open. Loin d’être ridicule face à Rublev à Melbourne en janvier, O’Connell donne bon espoir à ses supporters pour ce premier tour. Face à un Djere toujours autant en difficulté sur dur (22 défaites pour 5 victoires depuis 2018), il a vraiment la place de s’offrir un premier deuxième tour en Grand Chelem. Beaucoup de variations dans le jeu, un coup droit vraiment puissant et un très joli revers, il a également beaucoup travaillé son service dernièrement, un détail qui lui a souvent fait défaut auparavant. Même si on manque d’informations précises sur son état physique et mental, l’Australien, s’il est à 100%, a largement les cartes en main pour aller chercher la victoire. Sa cote chute, elle était très intéressante autour de 1,80.

Mon avis : Victoire de O’Connell @1.68


Brandon Nakashima vs Paolo Lorenzi

Brandon Nakashima est l'un des joueurs les plus impressionnants parmi ceux nés après l'an 2000. Il sait vraiment tout faire. Grosse première, bonne deuxième, coup droit très puissant et bon jeu au filet, il a également de quoi en faire pâlir plus d’un sur ses qualités athlétiques. Face à un Lorenzi plus que vieillissant, difficile d'imaginer l’Américain donner tort aux bookmakers qui le positionnent en large favori de cette rencontre. Mais vous avez tous en tête la victoire surprise de l'Italien il y a un an face à Kecmanovic et son match ensuite très abouti face à Stan Wawrinka (défaite 4-6/6-7/6-7). L’absence de public devrait enlever au jeune Nakashima toute pression liée au fait de jouer à la maison. Même si cette surface aussi rapide que celle de l’US Open favorise “Naka”, il faut toujours se méfier avec l'Italien, capable de n'importe quel exploit face à un jeune qui manque d'expérience pour contrer la roublardise de son adversaire du jour...

Attila Balazs vs Mikhail Kukushkin

Mieux vaut tard que jamais dit on. Eh bien cette expression pourrait avoir été créée pour Attila Balazs. En effet, le Hongrois va découvrir la joie de rentrer en Grand Chelem à… 31 ans. Professionnel depuis 2007, il a écumé durant des années les circuits annexes (ITF, Future, Challenger) mais surtout sur terre battue, surface qu’il affectionne particulièrement. Sur hard c’est une autre paire de manche. Entre 2011 et 2019 c’est 12 matchs pour 12 défaites sur dur (gros break entre 2012 et 2017 certes), tous contre des joueurs corrects mais loin d’être des top players. Il s’est ressaisi ensuite, notamment en remportant le challenger de Bangkok en janvier, même si le tableau n’était pas bien glorieux. Si l’on s’attarde sur les particularités du Hongrois, il semble évident de citer son service, qui le sauve très souvent de situations complexes et lui permet d’aller chercher des Tie Break en étant parfois assez largement dominé. Mais son coup droit long et lifté est également un atout qui lui donne du temps et fait reculer l’adversaire. En revers par contre, ce n’est pas vraiment ça et ça manque clairement de puissance. L’issue de ce premier tour dépendra aussi beaucoup du niveau de Kukushkin. Pas très sexy à voir jouer mais souvent efficace jusque l’an dernier, le Kazakh est en grande délicatesse avec son niveau de jeu cette saison. Seulement deux victoires en 2020 et des qualifications complètement ratées face à Norrie la semaine dernière, c’est probablement le moment où jamais pour Balazs de s’offrir un second tour de Grand Chelem qui pourrait l’aider à engranger une confiance dont il a bien besoin.

Mon avis : les deux joueurs remportent au moins un set @1,45


Pedro Sousa vs Mitchell Krueger

Pedro Sousa commence petit à petit à pointer le bout de son nez sur le circuit principal. Pur terrien, le Portugais possède un jeu très esthétique, surtout lorsqu’on le voit évoluer sur sa surface de prédilection. S’il n’est pas forcément très à l’aise derrière son service, il l’est bien plus lorsque l’échange s’installe du fond de court et qu'il peut distribuer le jeu. Le problème, c’est qu’avec la vitesse des courts annexes ici à New York, Sousa pourrait se faire un peu déborder par Krueger, qui fait son retour en Grand Chelem, plus d’un an et demi après avoir perdu contre Nole à Melbourne. Même s'il n'est pas très puissant, l’Américain sait accélérer quand il le faut pour terminer le point. Un de ses gros points faibles étant le retour, cela n’en sera pas vraiment un lors de ce match compte tenu du faible service de son adversaire.

Mon avis : Victoire de Krueger par au moins deux sets d'écart @1,43 / voire 3-0 pour ceux qui aiment le risque @2,20


Pedro Martinez vs Jan-Lennard Struff

Voici encore un terrien qui profite de ses excellents résultats sur l'ocre ces derniers mois pour s'inviter dans le tableau final de cet US Open ! Pedro Martinez Portero a réalisé un bon début d’année 2020 en parvenant à se hisser plusieurs fois dans des tableaux finaux (à Rio, Buenos Aires, Cordoba). Ces performances lui ont permis de grimper de plus de 60 places à l’ATP et de titiller le Top 100 mondial. Tombeur de Koepfer à Melbourne et d’Albot à Acapulco, Martinez a prouvé qu’il était capable de belles choses également sur dur. Même s’il n’est pas très grand (1m80), l’Espagnol possède une bonne première balle qui lui permet de prendre l’ascendant dans l’échange et d’avancer dans le court. Son revers plutôt à plat est assez efficace, mais son coup droit un peu moins. Très lifté mais peu puissant, c’est plus un défaut qu’une qualité lorsqu’il ne fonctionne pas à 100%. Face à Struff, réputé pour frapper très fort et laisser très peu de temps à son adversaire, Martinez pourrait se retrouve un peu étouffé, sans solutions. Mais attention, s’il parvient à bien retourner le service de l’Allemand, ça peut être un premier tour piégeux.

Gianluca Mager vs Miomir Kecmanovic

C’est encore un terrien qui nous attend ici en la personne de Gianluca Mager. Révélé au grand public en début d’année, l'Italien avait réalisé un tournoi exceptionnel à Rio. Tombeur de Dominic Thiem en deux petits sets, il était parvenu à se hisser jusqu’en finale où il avait d’ailleurs posé beaucoup de problèmes à Cristian Garin. En passant de la 128ème à la 78ème place mondiale en l’espace de deux semaines, Mager s’est retrouvé sur le devant de la scène sans avoir aucune expérience sur dur. Une victoire contre Andujar au premier tour à Stockholm en 2019 puis une défaite face à Carreno Busta, et puis c’est tout. Même si, comme Coria, Mager possède un style terrien, il a l’avantage d’être assez puissant. Son service est bon, et il est capable d'accélérer l’échange quand il l’a décidé pour arriver à finir le point (côté coup droit surtout). Difficile de dire s’il saura transposer son jeu sur les courts de New York car la surface ne sera pas à son avantage. Il pourrait notamment avoir beaucoup de difficultés à retourner le très bon service de son adversaire Miomir Kecmanovic. Une des grandes révélations de l’année 2019, le jeune Serbe devrait pouvoir se sortir sans trop d’encombres de ce premier tour. Mais surpris par Lorenzi il y a un an, son jeu attentiste et défensif pourrait offrir quelques opportunités à son adversaire.

Mon avis : Gianluca Mager remporte au moins un set @1,78


Salvatore Caruso vs James Duckworth

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est un bizutage à New York pour Salvatore Caruso. Pourtant présent depuis quelques années déjà sur le circuit, l’Italien de 27 ans n’avait toujours pas foulé les courts de Flushing Meadow, seul Grand Chelem où il n'avait pas encore atteint le tableau principal. C’est donc désormais chose faite avec un premier tour tout à fait à sa portée face à l’Australien James Duckworth. Caruso est un joueur qui possède un mental à toute épreuve. Même malmené dans un match, il ne lâche jamais rien jusqu’à ce que la balle de match ait rebondi deux fois. Et sur un Grand Chelem au meilleur des 5 sets, c’est un détail qui peut très bien faire la différence. Tout comme son revers d’ailleurs. Vous jugerez par vous-même si jamais vous décidez de vous installer devant le match, mais l’accélération de revers long de ligne de Caruso est plutôt très jolie à voir. Un petit dernier avantage avant de passer aux choses qui fâchent, c’est la qualité de retour de l’Italien. Très à l’aise dans ce domaine, il est capable de renvoyer à peu près n’importe quel service. Mais s’il retourne bien, au contraire son service est loin d’être un atout. Peu puissant et avec un faible pourcentage de premières, ce n’est probablement pas ça qui lui permettra de faire la différence sur ce match. Et au filet, ce n’est pas vraiment ça non plus. Caruso a d’énormes difficultés avec son jeu à la volée et rate beaucoup lorsqu’il monte pour finir le point. Un défaut de taille, certes, mais qui ne devrait pas avoir trop d’impact contre Duckworth, qui s’appuiera derrière sa grosse première, et qui devrait plutôt lui imposer une bataille de fond de court. Mais la cote de l'Italien est trop basse pour être tentée.

Mon avis : Plus de 36 jeux dans le match @1,83


⭐️⭐️⭐️ Victoire de Krueger
⭐️⭐️ Victoire de Bedene / Victoire de Novak / Plus de 36 jeux entre Caruso et Duckworth / Au moins 4 sets entre Balasz et Kukushkin / Seyboth remporte au moins un set
⭐️ Plus de 30 jeux entre Carreno et Uchyiama / Mager remporte au moins un set

Pour suivre l'auteur de cet article sur twitter : https://twitter.com/maestro_tips