Bien connu des parieurs pour ses analyses souvent pertinentes et parfois osées postées sur les réseaux sociaux, Antoine Maestro n'aime pas les petites cotes mais inonde chaque jour sa communauté d'informations sur des joueurs parfois méconnus du grand public. Sa connaissance du tennis et sa passion sont une vraie plus-value pour la rédaction de Tennis Break News. Voici ses analyses du jour concernant les matchs de Novak Djokovic, David Goffin, Hubert Hurkacz, Cristian Garin, Stefanos Tsitsipas, Borna Coric, tous donnés favoris de leur rencontre. Seront-ils pour autant tous présents au 3ème tour ? Deux Français seront également en lice opposés à deux Américains : Adrian Mannarino vs Jack Sock et Gilles Simon face à Taylor Fritz. Le Niçois est donné largement outsider de son match. Présentation des rencontres avec notre consultant Rodolphe Gilbert.


Taylor Fritz [19] vs Gilles Simon

On le pensait complètement OUT physiquement après son incroyable défaite à Cincinnati (il gagne le premier set 6-3 avant de prendre 6-0, 6/1 par Korda), mais notre Gillou national nous a bien fait mentir en étant très sérieux lors de son entrée en lice face à l’egyptien Mohammed Safwat, qui, il faut le reconnaître, ne lui a pas livré une grande opposition. Le tricolore a notamment su se reposer sur une première balle qui a très bien fonctionné tout le match (77% de points derrière celle-ci) et a fait courir son adversaire en attendant patiemment la faute, du Gilles Simon tout craché. Taylor Fritz a quant à lui annoncé les hostilités avant d’arriver à New York. L’Américain a donné beaucoup d’interviews depuis quelques semaines et il a déclaré être “dans la forme
de sa vie”, prêt à partir au combat face à n’importe qui. Quelques jours après, il a perdu sèchement contre Bedene, avant de réaliser un match très moyen face à Koepfer qui n’a été que l’ombre de celui qui avait réalisé un fabuleux parcours ici l’an dernier. Hormis son service très performant et son coup droit qui l’ont tous deux bien aidé, Fritz n’a vraiment pas surclassé son adversaire et a parfois pesté contre la terre entière, en espérant peut être trouver une solution à ses soucis de revers, un coup trop faible et qui l’expose très souvent à des attaques adverses. On sait comme Simon est compliqué à jouer, et c’est exactement le type de joueur que déteste Fritz. De longs rallyes et une défense ultra solide, il est fort possible de voir l’Américain sortir de ses gonds et lâcher au moins 1 set au français. Si Gilles est en pleine possession de ses moyens et qu’il tient la durée physiquement, on pourrait avoir un très beau combat, et pourquoi pas une victoire tricolore au bout ?

L’œil de Rodolphe Gilbert : Gilles, que j'ai entraîné pendant deux saisons, c'est l'expérience et la couverture de terrain. C'est aussi la défense et la contre-attaque. Face à lui, Fritz c'est la puissance au service et en coup droit. Par rapport à ses résultats depuis un an, c'est logique de voir l'Américain favori mais pas dans les proportions données par les bookmakers. C'est presque un manque de respect de placer le Français aussi loin derrière Fritz. L'Américain est capable de s'engluer dans le jeu et petit à petit sortir de son match. Si Gilles n'a pas de pépin physique, il faut aller le chercher en 5 sets. Il est pénible ! Il faut pouvoir tenir la balle et être capable d'accélérer au bon moment. Je suis un peu choqué par cette cote de Gilles ! Tactiquement, le profil de Simon est un cauchemar pour Fritz. Je suis vraiment surpris par ces cotes, je n'aurais même pas été surpris de voir des cotes presque égales. A cette cote, c'est impossible de miser sur Fritz ! La pièce est obligatoire sur Simon... impossible de passer à côté... Au moins pour un set ! Et on peut même imaginer une victoire 3-0 ou 3-1 pour le Français ! Qui serait surpris de voir le Français gagner cette rencontre ? S'il est bien dans son match Gilles, l'Américain va pas se marrer et pourrait se crisper et s'énerver...


Adrian Mannarino vs Jack Sock

Voilà un des matchs qui devraient nous tenir en haleine pendant un certain temps sur cette day session à Flushing Meadow. Adrian Mannarino contre le revenant Jack Sock, bien malin celui qui arrivera à prédire l’issue de ce match tant il semble indécis. Pas vraiment poussé dans ses retranchement par un Sonego très moyen, le Français n’a pas non plus convaincu lors de ce premier tour. Il s’est souvent mis en danger tout seul, en ne parvenant pas à accélérer la balle, et a donc laissé plusieurs fois à son adversaire des possibilités d’avancer dans le court. Du côté de l’Américain, ce n’était pas bien glorieux non plus. Emmené dans une manche décisive par l’inusable Pablo Cuevas, Sock a semblé très court physiquement et a eu d’énormes difficultés à terminer le match, qui n’a pourtant pas été si long que ça (3h18). Avec beaucoup de déchet au service (et 10 doubles fautes tout de même), Sock a souvent été en danger sur ses mises en jeu et a même laissé son adversaire servir pour le match dans le 5ème set, avant de revenir et de remporter le tie-break final très facilement. La clé de ce match sera très probablement la forme physique de l’Américain. S’il a bien récupéré du combat contre Cuevas, il pourrait poser beaucoup de problèmes à Mannarino, qui ne lui imposera certainement pas un gros défi physique et qui, ça n’est pas anodin, lui a toujours bien réussi (4-1 pour Sock dans les confrontations). Ce match est un 50/50 sur le papier mais le Français est donné favori en raison de l'incertitude sur le physique de Sock.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Sock est passé au ras des pâquerettes face à Cuevas. Il va mieux l'Américain mais c'est logique de retrouver Mannarino favori. Comment Sock va digérer un match de plus trois heures après avoir si peu jouer pendant des mois. Si le match vient à durer, je pense que le Français pourrait finir par prendre l'avantage. On ne se rend pas forcément compte mais gagner un match 7-6 au 5ème set à l'US Open, c'est quand même très difficile. Je sais parce que je l'ai vécu. Le lendemain, c'est très difficile physiquement. Mannarino va lui faire jouer beaucoup de coups, il tient la balle et il retourne bien et il est gaucher. Cela fait beaucoup d'éléments en faveur du Français. A son meilleur niveau, Sock aurait été favori bien sûr mais on peut légitimement affirmer que l'Américain est encore loin de son meilleur niveau. Mannarino pourrait souffrir avec le coup droit de Sock mais sur la longueur du match, je pense que Sock ne tiendra pas le rythme.


Novak Djokovic [1] vs Kyle Edmund

24 matchs, 24 victoires. C’est le bilan affolant qu’affiche à l’heure actuelle Novak Djokovic sur cette année 2020, et quand on voit le niveau de jeu affiché par Nole, ce n’est probablement pas prêt de s’arrêter. Mais commençons déjà par la barre des 25 aujourd’hui,
que le Serbe pourrait atteindre en battant Kyle Edmund. Assez sérieux lors de son entrée en lice lundi, le Britannique ne s’est jamais laissé déconcentrer par les fantasqueries de Bublik. Malgré un début de match un peu poussif, Edmund a su enclencher la seconde au bon moment pour finir par dérouler en infligeant à Bublik un 6-0 dans la quatrième et dernière manche. Si la tâche s’annonce plus que compliquée face au rouleau compresseur serbe, Edmund peut tout de même se targuer d’une statistique peu commune : il a déjà battu Nole ! Alors certes ce n’est arrivé qu’une fois, certes c’était sur terre battue et certes c’était en 2018, mais c’est arrivé. Sur dur, le bilan est beaucoup moins glorieux. 4 défaites en 4 oppositions et aucun set remporté, pas de quoi mettre en confiance l’ami Kyle qui va devoir hausser son niveau de jeu de plusieurs crans s’il veut mettre en danger Novak. Edmund possède un excellent coup droit et sait très bien défendre, deux points qui pourraient l’aider à contenir les assauts de Djokovic. Cependant, c’est un joueur qui fait régulièrement face à des trous d’air, ou qui a des soucis pour entamer ses matchs. Il nous l’a encore montré la semaine dernière en perdant face à Anderson alors qu’il a semblé au dessus durant une bonne partie du match. Alors pas de ça contre Djoko, et advienne que pourra.


Stefanos Tsitsipas [4] vs Maxime Cressy

Impérial. Tsitsipas a été insolent de facilité lors de son premier tour qui pouvait pourtant sembler un peu piège face à Ramos Vinolas. 1h40 de jeu et seulement 4 petits jeux concédés, le Grec pouvait difficilement faire mieux pour se mettre en confiance. C’est simple, il n’a rien raté. Et très honnêtement, quand on voit la difficulté qu’a eu Cressy à sortir Kovalik, la marche semble bien trop haute pour le Franco-Américain. Le gros point fort de Cressy est son service. Il a une excellente première, trouve d’excellentes zones, et réalise beaucoup d’aces. Mais face à un relanceur comme Tsitsipas, l’effet escompté ne devrait pas être le même. Sans cet atout de taille, le match risque de vite tourner à la correction. Sans surprise, Tsitsipas devrait s'imposer 3-0 sans trop forcer.

Borna Coric [27] vs Juan Ignacio Londero

Inconnu au bataillon il y a encore deux ans de cela, Juan Ignacio Londero a réalisé depuis 2018 une montée en flèche sur le circuit principal, passant du 357e rang au 50e en à peine un an et demi. Et c’est on ne peut plus mérité pour l’Argentin, qui a réalisé
d’incroyables progrès dans le jeu en peu de temps. Pur terrien de base, il arrive progressivement à adapter son style de jeu aux autres surfaces et parvient de mieux en mieux à jouer sur dur, même si les résultats ne sont pas encore vraiment au rendez-vous.
C’est un joueur très mobile, qui adore les duels de fond de court, et qui use (et abuse parfois) de son coup droit très puissant pour mettre en grande difficulté ses adversaires et ainsi avancer dans le court. Au premier tour, Londero a battu Donskoy en trois sets, mais il est assez difficile de tirer de vraies conclusions de ce match. Le résultat est là, certes, mais l’Argentin a été bien aidé par son adversaire du jour, auteur notamment de 48 fautes directes en seulement 1h55 de jeu. Un point inquiétant à surveiller est la capacité de Londero à gérer les situations “chaudes”. En effet, même s’il n’a jamais semblé vraiment inquiété par Donskoy, il a tout de même concédé 3 balles de breaks et a été breaké 3 fois. Il faudra à tout prix corriger cela aujourd’hui car l’adversaire sera tout autre.

Borna Coric s’est lui aussi imposé très facilement lors de son entrée en lice. Mais peut-on être vraiment rassuré par une victoire 3-0 face à un Andujar qui ne savait pas vraiment ce qu’il faisait là ? S’il a concédé beaucoup de balles de breaks (9 en tout), le Croate , à
l’inverse de Londero, en a sauvé 8 et ne s’est fait breaker qu’une seule fois au cours du match. On retiendra de ce premier tour une belle agressivité qui s’est avérée payante avec 42 coups gagnants. Comme à son habitude, Coric a bien servi et a fait courir son adversaire sur l’ensemble du court avant de conclure les points. Si Coric fait d’office de grandissime favori sur cette rencontre, Londero aura de belles occasions de faire trembler son adversaire. Très inconstant et pas doté d’un mental à toute épreuve, Coric peut très vite se frustrer s’il n’est pas en réussite et se laisser déborder par les coups droits fusil de l’Argentin. Les deux joueurs peuvent marquer un set, et pourquoi pas plus pour Londero, qui aura forcément des occasions. A lui de savoir les transformer et savoir garder ses mises en jeu sans trembler.


Cristian Garin [13] vs Mikhail Kukushkin

Les deux joueurs n’ont pas été flamboyants lors de leur entrée en lice. Même si Kukushkin a remporté son match en 3 petits sets, il peut dire un grand merci à Balazs qui lui offre les deux premiers sur un plateau (4-1 à 4-6 puis 5-3 à 5-7). Il a quand même montré du bon lors de cette rencontre, avec notamment un jeu bien plus offensif qu’à son habitude comme en témoignent ses 31 coups gagnants. Ce n’est pas une statistique faramineuse mais c’est tout de même très bien pour le Kazakh, qui a plutôt tendance à attendre la faute plutôt que de finir les points. Niveau service en revanche, c’était loin d’être parfait avec à peine plus de 50% de premières et des deuxièmes toujours aussi handicapantes par leur lenteur. Mais le vrai souci de Kukushkin a été au retour de service. Même si Balazs sert relativement bien, Kukushkin n’a gagné que 29% des points au retour, un total extrêmement faible, surtout dans un match gagné aussi “facilement”.

De son côté, Garin a bataillé jusqu’au bout de la nuit pour aller s’offrir son 2eme tour. Embarqué dans un match piège par Ulises Blanch, le Chilien a réussi l’exploit de remonter deux sets de retard avant de s’imposer 6-2 au cinquième set après 3h16 de jeu. Face à Kukushkin qui est un excellent défenseur et contreur, Garin devra à tout prix éviter de vouloir finir trop vite le point comme il l’a fait contre Blanch (55 fautes directes) et se montrer patient. Ce match risque d’être assez bizarre, avec des alternances de périodes fortes pour chaque joueur, et possiblement beaucoup de breaks. Difficile d'imaginer l'un des deux joueurs s’imposer 3-0, et on pourrait même envisager une surprise en donnant un léger avantage à Kukushkin qui sait à quoi s’attendre en jouant Garin
et son jeu assez classique, ce qui est bien moins vrai dans l’autre sens. Garin est encore un joueur fragile mentalement et il se peut qu’il craque à force de voir revenir toutes ses tentatives.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Cela fait partie pour moi des possibles surprises du jour. D'ailleurs, je pensais que les cotes allaient être plus à l'avantage du Chilien mais apparemment, les bookmakers se méfient comme moi de Kukushkin, tout à fait capable de s'imposer selon moi. Garin pourrait souffrir tactiquement face à ce jeu si particulier du Kazakh, à plat. Garin est mieux classé, il est tête de série mais sur dur, je méfie de Kukushkin. Face aux grands serveurs, je comprendrais que Kukushkin soit très mal coté mais face à Garin, petit gabarit, il a les armes pour battre un Chilien qui a laissé du jus au premier tour avec ce match en 5 sets. Si jamais cette rencontre dure, alors l'avantage physique ne sera pas négligeable en faveur de Kukushkin.


David Goffin [7] vs Lloyd Harris

La troisième tentative fut la bonne pour Lloyd Harris qui, après avoir essuyé deux échecs au premier tour de l’US Open, a finalement passé le cap cette année, bien aidé par le fantôme Marco Cecchinato et ses 41 fautes directes en 3 sets. Pour ce deuxième tour, il aura fort à faire face au Belge David Goffin, qui n’a toutefois pas donné de grandes garanties lors de son 1er tour. Il a dû batailler face à un Reilly Opelka toujours blessé au genou depuis Cincinnati, et qui avait beaucoup de mal à se déplacer sur le court. Goffin a eu besoin de 4 sets pour venir à bout du géant américain et a été assez inquiétant au service, avec seulement 56% de premières et 8 balles de breaks concédées. Excellent retourneur, Goffin réussit plutôt bien contre les gros serveurs. Il aura encore l’occasion de le prouver face à Harris dont la première balle est l’arme principale. La qualité de retour du Belge pourrait grandement influer sur l’issue du match, car son adversaire du jour a la fâcheuse tendance à sortir du match lorsqu’il n’arrive pas à
conserver ses mises en jeux facilement et en arrive parfois à forcer son talent et multiplier les fautes directes. Même s’il n’est pas inenvisageable de le voir prendre un set à Goffin, j’ai du mal à imaginer le Sud-Africain prendre l’ascendant sur ce match et j’y vois une victoire de La Goff’ à l’expérience.


Hubert Hurkacz [24] vs Alejandro Davidovich

Nous revoilà cher Alejandro ! Peu tendre avec l'Espagnol lors de la présentation de son premier tour face à Novak, il a déjoué les pronostics pour s'imposer face à l'Autrichien. Mais si vous aimez le tennis, n’allez pas voir le match en replay car vous risqueriez
de changer d’avis. L’essentiel est là pour le jeune Espagnol, qui va connaître aujourd’hui un second 2eme tour de Grand Chelem après Melbourne. Cette fois-ci, ce sera face à Hubert Hurkacz, qui s’est défait assez facilement de Peter Gojowczyk lors de son
premier tour, dans ce duel de joueur de scrabble. Malgré sa victoire sèche (6-3, 6-4, 6-4), le Polonais n’a pas été franchement convaincant, commettant beaucoup de fautes directes (28 au total) sans pour autant avoir été souvent mis en danger par son adversaire du jour. Mais ce qui est le plus inquiétant, c’est surtout qu’Hurkacz a semblé touché à la jambe gauche et il s’est plaint de celle-ci durant le match. Sûrement rien de très alarmant puisqu’il n’a pas pris de MTO et n’était pas strappé, mais ce sera à surveiller aujourd’hui. En effet, Davidovich a largement ralenti son jeu ici à New York et est parvenu à tenir l’échange correctement contre Novak, tout ça sans vouloir à tout prix finir après deux coups de raquette. S’il reste dans le même schéma aujourd’hui, il va forcément faire courir Hurkacz sur plusieurs points et nous aurons rapidement des réponses sur la présence ou non de
cette gêne chez le Polonais.

Quoi qu’il en soit, même si aucun des deux n’a été convaincant lors du premier tour, Davidovich Fokina est coté un peu haut par nos amis bookmakers. D’accord, il n’est pas en grande forme et n’a pas prouvé grand chose depuis sa reprise post COVID mais, le talent, il l’a, c’est incontestable. S’il arrive à rester concentré durant toute la partie, il doit être capable d’aller chercher au moins un set, et plus si affinité. Attention cependant à son jeu de retour. Très en difficulté sur ce point contre Novak qui n’est pourtant pas un excellent serveur, "ADF" sera forcé de s'améliorer s’il veut poser des problèmes à Hurkacz qui, lui, ne se posera pas de questions sur ses mises en jeux (seulement 5 balles de break concédées contre Gojowczyk) et enchaînera dès qu’il le pourra sur son service.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Davidovich est un joueur complet capable de bien jouer sur toutes les surfaces. Il a remporté Wimbledon en junior, il est évidemment très bon sur terre battue mais il a aussi remporté un challenger sur dur. Il manque encore de référence au plus haut niveau mais c'est un jeune joueur qui doit gagner quelques victoires importantes pour passer un cap. Est-ce que ça sera aujourd'hui contre Hurkacz ? Tout est toujours possible mais ça ne sera pas évident. Le Polonais est cependant moins en vue ces derniers mois. Il peine à poursuivre sa progression depuis son titre l'été dernier à Winston Salem. Est-il à un plafond ou peut-il encore progresser ? Les prochains mois nous donneront la réponse. Mais il est très sérieux, j'ai du mal à l'imaginer perdre ce match mais c'est tout à fait possible de voir l'Espagnol lui prendre un set.


⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Simon remporte au moins un set set vs Fritz (1,40) ❌/ Davidovich remporte au moins un set vs Hurkasz (1,60) ✅/ Londero remporte au moins un set vs Coric (1,70)✅
⭐️ Victoire de Simon vs Fritz (3,32)❌ / Victoire de Kukushkin vs Garin (2,03)✅ / Victoire de Mannarino vs Sock (1,54)✅